Remerciements au maire de Villefranche-sur-Saône

Devant la situation d’enfants refusant de manger de la viande à la cantine scolaire, je tiens à vous r

lundi 10 janvier 2005

Monsieur le Maire de VILLEFRANCHE-SUR-SAONE,

Devant la situation d’enfants refusant de manger de la viande à la cantine scolaire, je tiens à vous remercier pour la réponse juste et adaptée que vous avez su apporter afin de ne pas perturber la vie scolaire de ces pauvres petits. Vous ne mangez pas de viande ? Eh bien, vous ne mangerez plus rien !!!

Contrairement à ce que dit votre adjointe aux affaires scolaires, Andrée Chambefort : "On ne peut pas répondre à tous les particularismes". Vous avez effectivement proposé une réponse : l’exclusion.

L’exclusion pour ces enfants aux pratiques si particulières et pourtant correspondant à la deuxième religion de France. Vos amis du gouvernement ont également répondu à un autre particularisme au sujet des filles voilées. Votre réponse fait étrangement échos à la leur : L’exclusion des petites filles voilées.

Je vous félicite vous et vos amis du gouvernement pour vos préoccupations supérieures. La Laïcité dans un cas, l’équilibre alimentaire dans l’autre, mais toujours ce souci d’apporter une réponse adaptée à la deuxième religion de France : l’exclusion.

Le haut commissariat aux droits de l’homme devrait vous remercier, Monsieur le Maire, pour votre respect de la déclaration des droits de l’enfant :

Principe 10

L’enfant doit être protégé contre les pratiques qui peuvent pousser à la discrimination raciale, à la discrimination religieuse ou à toute autre forme de discrimination. Il doit être élevé dans un esprit de compréhension, de tolérance, d’amitié entre les peuples, de paix et de fraternité universelle, et dans le sentiment qu’il lui appartient de consacrer son énergie et ses talents au service de ses semblables.

Enfin, les millions de musulmans vivant en France et plus particulièrement leurs représentants officiels, à savoir le CFCM (Conseil Français du Culte Musulman), devraient également vous remercier pour le respect que vous témoignez à leurs "particularismes".

Un merci en provenance de la classe politique et politicienne ne serait pas de trop pour votre aide précieuse dans la disparition d’une France qui fut : celle de la liberté, de l’égalité et de la fraternité.

Je pense également que les habitants de VILLEFRANCHE-SUR-SAONE vous sont redevables (et vous le rendront sûrement aux élections) pour l’image de tolérance que vous donnez de cette ville.

Monsieur le Maire, tout comme votre adjointe, la mondialisation croissante ne peut répondre à tous les "particularismes" et elle propose donc l’exclusion pour une grande partie de l’humanité.

Les organisations altermondialistes devraient également vous être reconnaissantes pour votre vision d’un monde uniforme où, à défaut de faire disparaître les différences, vous aurez fait disparaître (de la cantine) les enfants ayant ces différences.

Publicité

commentaires