Le passage à tabac pour un café : c’est l’âme du Ramadan qui est trahie !

Quand l’aveuglement de certains trouve son exutoire dans la brutalité sauvage, cela donne un effr

jeudi 26 août 2010

Quand l’aveuglement de certains trouve son exutoire dans la brutalité sauvage, cela donne un effroyable fait divers qui plonge l’ensemble des français de confession musulmane dans la consternation et la tristesse en ce mois béni.

Comment ne pas condamner avec la plus grande fermeté le passage à tabac d’un homme de 45 ans, d’origine sénégalaise, aujourd’hui hospitalisé dans un état neurologique très grave, pour avoir été vu prenant un café le 13 août dernier, en pleine journée ?

Relatée par le quotidien local Le Progrès, cette folle expédition punitive, œuvre d’une poignée d’illuminés qui dévoient le message coranique et trahissent l’âme du Ramadan, afflige les hautes autorités musulmanes de la capitale du Rhône-Alpes, qui prennent les devants face aux risques réels d’une nouvelle campagne de dénigrement de l’islam.

Azzedine Gaci, président du conseil régional du culte musulman, et Kamel Kabtane, recteur de la grande mosquée de Lyon, ont immédiatement dénoncé cet acte ignoble, tout en appelant à ne pas réveiller une diabolisation pour l’heure en sommeil…

« Mille et une raisons peuvent justifier qu’un musulman ne fasse pas le jeûne : voyage, maladie, difficultés particulières… » a plaidé Azzedine Gaci, soulignant que quand il rencontre un musulman qui n’observe pas le ramadan, son attitude consiste à échanger avec lui, « au final, c’est une décision personnelle, il agit comme il veut », a-t-il déclaré.

La violence n’est pas l’apanage d’une communauté. Elle surgit partout, sous tous les hémisphères, aux moments les plus inopinés, explosant souvent sous les effets ravageurs d’une ignorance qui croit détenir la vérité, mais en aucune mesure ne peut être imputée à l’immense majorité de fidèles qui, eux, ont saisi la quintessence miséricordieuse, fraternelle et pacifique du Texte.

Publicité

commentaires