Vendredi 19 September 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Entretien exclusif avec Roland Dumas : "La responsabilité d’Al Qaïda dans le 11-septembre reste à démontrer"

Entretien exclusif avec Roland Dumas : "La responsabilité d’Al Qaïda dans le 11-septembre reste à démontrer"
fr
http://oumma.com/sites/default/files/dmas.jpg

Scoop. En exclusivité pour Oumma, Roland Dumas avoue douter de la version officielle du 11-Septembre et s’en explique pour la première fois. L’ancien président du Conseil constitutionnel se révèle également favorable à une nouvelle enquête internationale. Décryptage d’une confession choc.

Partagez :

Roland Dumas, l’homme par qui le scandale arrive. Quelques mots comme « Le 11-Septembre, je n’y crois pas » , exprimés laconiquement le 16 décembre dans l’émission Ce soir ou jamais de Frédéric Taddeï, auront suffi pour enclencher le processus : dès le lendemain, nous avions joint par téléphone l’ancien ministre des Affaires étrangères pour qu’il éclaircisse ce propos inattendu de la part d’une figure éminente de la vie politique française. Débonnaire, Roland Dumas nous répondait qu’on ne pouvait « pas faire plus clair » avant de préciser qu’il y avait selon lui assez de « faits anormaux dans le version officielle » pour mettre celle-ci en doute. Une déclaration atypique, d’abord suggérée sur l’antenne de France 3, vérifiée ensuite auprès de l’intéressé par Oumma, abondamment discutée depuis sur de nombreux sites Internet et pourtant largement ignorée par la presse classique. Un silence assourdissant, en comparaison du vacarme médiatique qu’avaient suscité, pour des propos relativement comparables, Marion Cotillard, Jean-Marie Bigard et Mathieu Kassovitz  : la plupart des éditorialistes n’avaient alors pas hésité à fustiger ou tourner en dérision ces people présentés comme des incompétents irresponsables. Une manœuvre similaire étant plus délicate à l’encontre de Roland Dumas, la discrétion généralisée des journalistes mainstream -hormis une brève évocation au Journal du Dimanche et sur Europe 1- prend, dès lors, tout son sens.

Le mardi 21 décembre, soit quatre jours après notre conversation téléphonique, l’homme a bien voulu nous accorder un entretien dans son bureau pour étayer ses interrogations sur le sujet. A l’âge de 88 ans, Roland Dumas ne semble pas désireux de s’abandonner aux charmes d’une retraite insouciante : cet avocat de formation, actuellement plongé dans la défense d’un Breton détenu à Cuba pour une sombre affaire de stupéfiants, partage le temps qui lui reste entre la finition d’un ouvrage consacré à François Mitterrand, des pétitions auprès de l’Union européenne pour dénoncer la reprise de la colonisation israélienne et son implication présente dans la crise ivoirienne auprès de Laurent Gbagbo.

Durant notre entretien, Roland Dumas, se disant « impressionné » par les arguments critiques à l’endroit de la version officielle, a insisté sur la « controverse » du 11-Septembre qui « mérite, en raison de la gravité exceptionnelle de cet évènement, qu’on en discute ». L’ancien président du Conseil Constitutionnel a rappelé qu’il n’existait pas de preuve « formelle » de la responsabilité d’Al Qaida dans la planification et l’exécution des attentats. Sarcastique, il reprend et assume le qualificatif, exprimé à son encontre par Guy Sorman, de « théoricien du complot », définissant pour sa part celui-ci comme quelqu’un qui tente « comme tout le monde, d’expliciter, avec son bon sens, une machination d’un complot ». Etonnamment, il se révèle, neuf ans après les faits et six ans après la publication du rapport officiel, favorable à une nouvelle enquête, plus « en profondeur »,  quant à ces évènements. Et bien qu’il juge « bonne » la proposition iranienne, formulée l’automne dernier, de créer un comité international dans ce but, il estime préférable de confier sa supervision à un pays réputé unanimement pour sa neutralité.

********************************************************************************

« Le 11-Septembre, je n’y crois pas » : entretien exclusif -filmé et retranscrit- avec Roland Dumas, ancien président du Conseil constitutionnel

Merci de nous recevoir pour cet entretien accordé à Oumma.com. J’aimerais revenir sur l’émission à laquelle vous avez participé avec monsieur Taddeï. Vous avez déclaré « ne pas croire au 11-Septembre ». Tout simplement, qu’avez-vous voulu dire par là ?

Eh bien, j’ai voulu dire qu’il y avait toute une controverse qui s’est développée, qui se développe encore, aux Etats-Unis d’abord, en Europe ensuite, sur les conditions de cet incident grave. Parce que c’est évidemment très grave. Mais voilà, je n’ai pas voulu entrer dans le détail des choses car je ne sais pas la vérité -jusqu’à présent- mais je suis quand même impressionné par les arguments qui sont donnés des deux côtés.

C’est-à-dire ? Est-ce que vous vous appuyez sur des éléments précis, par exemple, pour douter de la version officielle ?

Les démonstrations ont été faites par les spécialistes, notamment des pilotes, des professeurs de faculté, des savants, qui ont été mesurer les différents emplacements, et notamment sur la phase de l’avion qui serait rentré sur le Pentagone et dont on a essayé de démontrer que cela ne correspondait pas du tout aux tailles des avions, etc. Donc, si vous voulez, c’est des détails techniques qui, accumulés les uns avec les autres, font qu’il y a une controverse. Et, comme toute controverse, il y a des arguments pour et des arguments contre.

Je connais la théorie officielle, c’est-à-dire celle de l’Etat américain, et je connais aussi les théories qui ont été échafaudées et présentées par des professeurs d’université -ils sont plusieurs- et par les spécialistes qui ont étudié ce problème. Et, donc, ça fait une controverse. Vous savez que le propre de toute les controverses, c’est qu’il y a des arguments d’un côté, des arguments de l’autre.

Sur quel genre d’éléments vous appuyez vous pour douter de la version officielle du 11-Septembre ?

Des éléments publics. Tout ce qui a été publié, en Amérique notamment, en Europe, aussi en Allemagne, un peu partout, et qui relate évidemment cet évènement d’une exceptionnelle gravité qui mérite justement, en raison de sa gravité, qu’on en discute. Il y a des arguments qui officialisent la doctrine américaine et d’autres qui la contredisent. C’est une controverse.

Mais la version [officielle] vous paraît-elle plutôt mensongère ?

Ah non, je ne dirais pas cela. Je dirais qu’il y a des arguments pour ceux qui soutiennent la thèse officielle et d’autres qui la controversent. Mais je veux dire qu’ils ont autant de valeur officielle les uns que les autres, valeur de force en tout cas.

Beaucoup d’officiels américains ont parlé, non pas de culpabilité américaine, mais de « couverture », de « cover-up » comme on dit en Amérique-en anglais : à savoir que l’Administration Bush aurait volontairement camouflé des éléments compromettants dans l’enquête autour du 11-Septembre.

Ça, je ne sais pas si c’est vrai. Mais enfin, ce qui me paraissait surprenant, c’est que « l’Appareil » américain, qui dispose de tant de moyens, qui met tant de richesses dans sa protection, n’ait pas pu avoir des informations préalables et concomitantes, plus précises, sur ces évènements. Donc, ça, déjà, ça élève le soupçon.

Qu’il n’y ait pas eu de défense aérienne, par exemple, digne de ce nom ?

Ça, par exemple, bien sûr. Quand on pense qu’il y a quelques années, un avion soviétique avait survolé l’Extrême Orient -ou un avion américain je crois- et que l’alerte avait été donnée tout de suite, l’avion a été abattu dans les secondes qui ont suivi. Donc ce qui est vrai pour l’Extrême Orient ne serait pas vrai pour la protection du cœur de l’Empire ? Ça me paraît critiquable. En tout cas, là, au moins, il y a quelque chose à creuser.

Mais croyez-vous néanmoins à l’implication d’Al Qaida dans les attentats du 11-Septembre ?

Je ne crois pas. J’ai pas du tout de… Je ne me substitue pas à ceux qui étudient… D’abord, je ne suis pas Américain et ensuite, je n’ai pas les éléments. C’est possible que ce soit Al Qaida, auquel cas ça apparaîtra à un moment ou un autre…

Donc, sur l’implication d’Al Qaida, votre sentiment ?

Moi, je n’ai pas trouvé de trace, dans ce que j’ai lu, d’une implication formelle d’Al Qaida. Tout est possible, on prête tellement de choses… J’ai l’impression qu’Al Qaida, c’est quelque chose d’informel, auquel on rattache toutes sortes d’évènements, plus ou moins directs. Ce n’est pas une officine, avec une adresse, un planning et des employés qui seraient là, à l’heure ou pas, etc ! Je pense -je le répète- que c’est un satellite, comme ça, qui regroupe beaucoup d’actions.

Monsieur Guy Sorman, qui a été votre contradicteur au débat de Frédéric Taddeï, vous a qualifié, le lendemain sur son blog internet, de « théoricien du complot ». Qu’est-ce que vous lui répondez ?

« Théoricien du complot », ouais…. C’est une expression qui lui appartient. Je ne sais pas comment il justifie ça. S’il veut dire que j’explicite quelque chose qui ressemblerait à une machination d’un complot, pourquoi pas ! Je suis comme tout le monde. Mais je ne vois pas pourquoi il y aurait une opprobre à cette explication du fait que, simplement, quelqu’un réfléchit avec sa tête et son bon sens.

Vous avez longtemps évolué, monsieur Dumas, dans les milieux politiques et diplomatiques. Qu’en est-il, sur le 11-Septembre, dans ces milieux-là ? Quelle est votre perception de ce qui se dit ?

On n’en parle pas beaucoup en France. La France est beaucoup plus préoccupée par, en dehors des services spécialisés comme le quai d’Orsay-dont je ne suis plus- et les services de renseignements –les renseignements militaires-, en dehors de ces franges très informées et qui ont des échanges avec les pays alliés –nous sommes les alliés des Américains-, les Français sont beaucoup plus préoccupés par l’élection présidentielle et son renouvellement.

Mais est-ce qu’on partage vos doutes, par exemple, dans votre entourage ?

Ça, je n’en sais rien. Je n’ai pas fait de sondage.

Vous n’avez pas eu l’occasion d’en parler avec des amis politiques ou dans le milieu diplomatique ?

Non, non…

Si j’ai bien compris, vous n’avez pas de théorie particulière sur le 11-Septembre ? Vous avez un doute sur la théorie officielle.

J’ai simplement un doute sur… par des choses qui sont inexpliquées ou inexplicables, qui peuvent être expliquées mais, alors, il faut reprendre le processus et approfondir.

Pour l’instant, il n’y a pas eu d’analyse formelle établissant que c’était un attentat d’Al Qaida. Je ne crois pas ou alors je me trompe -ou j’ai oublié- mais ça reste à démontrer.

A part l’Administration Bush qui a accusé formellement Al Qaida.

Oui, mais ça, c’est autre chose, c’est les Américains. On parlait là des Français et des Européens.

Vous souhaiteriez qu’il y ait une enquête internationale, par exemple, pour formaliser cette accusation ?

Par exemple, bien sûr. Il pourrait y avoir une enquête internationale, pourquoi pas. Avec des experts, des aéronautes, des gens spécialisés, un peu bien équilibrés et qui diraient la vérité.

Je crois savoir que l’Iran, l’an prochain, va justement vouloir créer un jury international pour enquêter sur le 11-Septembre. Qu’en pensez-vous ?

C’est une bonne idée mais, enfin, l’Iran est un peu suspecté. Il sera suspecté comme tous ceux qui veulent le faire aujourd’hui. Il vaudrait mieux quelque chose qui soit plus neutre, par exemple les Suisses ou les Nordiques qui seraient acceptés par tout le monde.

Propos recueillis par Hicham Hamza le 21 décembre 2010.

********************************************************************************

En acceptant de relayer ses doutes quant à la version officielle du 11-Septembre, Roland Dumas devient ainsi la première personnalité politique française de renom à contester publiquement le récit gouvernemental -pourtant élaboré par un pays allié- au sujet des attentats du World Trade Center et du Pentagone. Neuf ans plus tard, il rejoint de la sorte une longue liste de serviteurs de l’Etat qui, à travers le monde, rejettent ou, simplement, questionnent l’histoire officielle rapportée par l’Administration Bush. A l’instar de Roland Dumas, mais aussi de nombreux survivants des attentats, de proches des victimes, de pilotes professionnels et d’anciens agents du renseignement américain, la plupart partagent le même objectif : encourager la création d’une nouvelle commission d’enquête pour mettre à jour les failles, les négligences et surtout les complicités criminelles qui ont permis la réalisation du 11-Septembre. Ce meurtre de masse, qui a servi à justifier les invasions guerrières de l’Afghanistan et de l’Irak et la mise en place –judiciaire, policière et culturelle- d’une prétendue « guerre globale contre le terrorisme », doit être encore élucidé. 

Quitte à déplaire au monarque républicain de l’Hexagone, étrangement irritable sur le sujet : comme le rapportait Le Canard enchaîné du 24 septembre 2008, Nicolas Sarkozy avait personnellement sermonné au téléphone Alain de Pouzilhac, Pdg de la chaîne tout-info France 24, pour avoir alors laissé passer à l’antenne un débat contradictoire remettant en cause la version officielle du 11-Septembre. Que le président de la République, atlantiste invétéré et -surtout- admirateur notoire de George Bush, puisse, ce faisant, prendre la peine d’envoyer un signal réprobateur aux journalistes qui seraient tentés de travailler sérieusement sur le sujet en dit suffisamment long sur l’ampleur du tabou politico-médiatique qui entoure la question. Dans son style désinvolte, Roland Dumas, l’air de rien, a bel et bien brisé la loi du silence. L’esprit de la Résistance, à laquelle il avait jadis participé, peut encore devenir, à l’occasion, un cas pratique.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
0 points

En brisant la loi du silence et en ouvrant une fissure sur la chape de plomb qui s’est abattue sur les journalistes, les intellectuels, les scientifiques ainsi que les professionnels à même de porter un jugement objectif et dénué d’arrière-pensées en rapport avec les évènements du 11 septembre 2001, l’ancien ministre Roland Dumas ne fait que servir la vérité, pensant qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire.

De l’autre côté, le journal Oumma.com fait son travail en allant chercher l’information contradictoire, quitte à donner l’impression de faire un pied de nez aux Américains, dont l’ambassadeur à Paris, Mr Charles Rivkin, faisait l’éloge du site dans un mémo divulgué par WikiLeaks. C’est aussi la meilleure manière de démontrer son indépendance sans pour autant insulter les règles de bienséance ou de courtoisie.

Bravo donc pour ce coup là et que les langues expertes et véridiques se délient. Nous voulons tous connaître la VÉRITÉ qui n’est pas uniquement américaine ou européenne mais universelle et c’est en cela que nous reprenons le cri de coeur “Nous sommes tous Américains” car cet évènement a touché l’humanité dans toute sa diversité.

X
0 points

Intéressant mais, en fait, M. Dumas ne se mouille pas et ne dit rien de nouveau. Il ne s’agit pas d’une "controverse", mais tout simplement d’un énorme et criminel mensonge. Des millions de gens de par le monde savent que la version officielle est un mensonge et savent également pourquoi les médias dominants refusent obstinément de la remettre en cause.

X
0 points

Roland Dumas expose clairement que Bush a dit que c’était Al-Qaïda !
Nul n’est contraint de le croire !

Personne n’a non plus de preuves qui montreraient que Ben Laden aurait inspiré la chute des Tours.

Et Ben Laden est toujours vivant !

Les conflits d’Irak et d’Afghanistan s’embourbent...

On peut en parler, multiplier les hypothèses qui restent chaque fois à démontrer !

Qui reconnaîtra son ignorance ? Qui se prend pour Al-Qaïda ? On dit même qu’Al-qaïda al-jihad est morte. En français, la base de la « guerre sainte » contre les « Croisés ».

L’idéologie de cette base est pourtant bien vivante : qui niera que « les gouvernements des pays occidentaux, avec à leur tête celui des États-Unis, interfèrent dans les affaires intérieures des nations islamiques et ce dans l’intérêt unique des sociétés occidentales. Al-Qaïda recourait aux attentats pour faire entendre ses revendications. »
Les attentats font peur et la guerre gronde, les rapports de forces sont inégaux, qui prétend connaître l’avenir comme la victoire des hommes contre l’injustice ?

X
0 points

Liliane Bénard écrit :

... Et Ben Laden est toujours vivant ! ...

Tiens donc ?! Vous en savez des choses Madame ! L’avez-vous rencontré ces derniers jours pour êtes aussi sûre ?

X
0 points

D’accord avec Djamel et Sinziana, c’est vrai que des millions de personnes ne croient pas à la thèse officielle. Trop de contradiction et de choses impossibles, par exemple la chute du bâtiment 7, non touché par les avions, avec une simple petite incendie mais qui s’est effondré d’un coup comme lors d’une démolition. Ou le retrouvement de traces d’explosifs dans les 2 tours. Ou le retrouvement du passeport d’un "pirate" (musulman d’après la thèse du gouvernement) six heures après l’impact de l’avion dans la tour : comment ce papier n’aurait-il pas brulé ?
Si des millions n’y croient pas, c’est quand même gravissime par contre que des milliards y croient, et qu’on ne puisse rien faire pour savoir la vérité. Parce que s’il y a eu manipulation, ce sont des milliards de personnes qui vivent dans un monde "pipé", manipulés, esclaves de puissances qui font leur unique intérêt dans le mensonge le plus total. Et tous ceux qui ne cherchent pas la vérité, comme les journalistes qui passent sous silence ou tournent en ridicule les propos contradictoires, sont complétement complices, d’un crime gravissime, non seulement parce que il implique la mort de 3000 personnes, mais parce que il conditionne (défavorablement) la vie de milliards d’humains. Bravo à oumma.com qui sort un peu de ce contexte.

X
0 points

Roland Dumas, "l’Homme par qui le scandale arrive..., le site islamique.... etc." Bon rue 89 veut faire peur et maintient que les poutres d’aciers sont devenues du chewing-gum à 600 °C.

X
0 points

Simone de Beauvoir parlait du naufrage du grand age a propos de jean Paul Sartre.En voila un exemple de plus.Cet homme est un corrompu,les affaires des vedettes de Taiwan et sa maitresse de viejoncourt.Il a
été condamné pour avoir lésé les héritiers
de l’artiste Giacometti dont il avait la charge en tant qu’avocat.On peut douter de tout et de toutes les versions officielles du 11 Septembre, mais il vaut mieux prendre des avocats sérieux pour défendre cette version du complot.

X
0 points

Je comprend parfaitement que certaines incohérences de ce triste évènement, manquant d’explications, ou plongées dans une zone d’ombre plus ou moins volontairement, puissent faire émerger le doute quand à l’implication de l’administration américaine. Je reconnais également que l’administration Bush a su tourner à son propre avantage les conséquences du 11 septembre, notamment pour la réélection de Bush.

Mais franchement, si la version officielle est critiquable à bien des égards, la théorie conspirationniste est indéfendable !

Admettons qu’il n’y ai pas eu d’avions dans le pentagone, ou est passé ce vol, et ses passagers ? Quid des témoins qui ont vu l’avion (Notamment Mike Walter) s’écraser sur le pentagone ?

Et encore, personne ne peut nier que ce sont de vrais avions qui se sont écrasés dans les twins towers ? Comment convaincre un être humain d’aller se sacrifier ainsi qu’un nombre incroyable de passagers, dans une tour de son propre pays, sans que les motifs ne soient ni fanatique ni religieux ?

Et enfin, comment se peut-il que parmi le millier de personnes du gouvernement qui devraient être nécessairement impliqué dans ce complot, pas une seule n’ai confessé avoir participé à cet acte ? Quand on connait les capacités de fuite d’information de l’administration américaine, c’est improbable...

Alors, quand Mr Dumas appelle au bon sens, je m’étonne qu’il en mette si peu dans ses propos !

X
0 points

Hallucinant ! En fait Roland Dumas, qui a utilisé sa renommée comme appui de ses dires, avoue ne rien savoir de particulier, comme il pouvait le laisser deviner du fait de ses anciennes hautes fonctions. Son avis est respectable comme tous les avis, mais n’est qu’un avis personnel.

Il suffit d’interroger (comme il m’a été permis de le faire) les professionnels spécialisés dans les incendies d’immeubles de grande hauteur, et les professionnels de la démolition d’ensembles, pour avoir au moins des avis autorisés sur les phénomènes observés après le choc des avions. En tout cas autrement plus autorisés que celui d’un ex-diplomate.

Quant à la défaillance du renseignement américain qui lui paraît suspecte et justifierait le doute, on pourrait croire qu’un ancien ministre des affaires étrangères soit un peu plus au fait de l’organisation cloisonnée des services américains de l’époque Clinton. De plus, oublie-t-il que malgré la sensibilisation et une meilleure efficacité des divers services de renseignements suite au 11 septembre, les attentats de Londres et de Madrid n’ont pu être évités. Est-ce aussi suspect à ses yeux ? Oublie-t-il que c’est seulement suite à ces derniers que l’organisation du renseignement et de la lutte anti terroriste a pu être complètement restructurée et interconnectée entre les multiples pays visés par ce type de terrorisme ?

Hallucinant pour un ancien haut personnage.

X
0 points

Salam,

Je me souviens bien du 11/09, la première chose qui m’avait choqué c’était la violence l’attentat du 11 septembre.

Ensuite, la seconde chose qui m’a choqué, c’est la façon dont l’administration Bush a géré cette crise sur le plan médiatique : ils ont réagi comme des coupables et non comme des victimes.

Salam.

X
0 points

Pourquoi est-ce que les Suisses seraient au dessus de tout soupçon ?

Voilà un peuple de receleurs qui vit de ses rapines, qui se dit neutre et s’en prend à des musulmans qui ne lui ont rien fait sauf peut-être les plus riches qui commettent le crime de déposer leur argent dans ses coffres et il faudrait lui faire confiance pour faire une enquête de cette importance ?

Monsieur Dumas vous me décevez, vraiment !

X
0 points

Le texte en question parle de "scoop". Il s’agit plutôt de verbiage d’un has been qui n’a plus rien à craindre question avenir politique, et qui, par ses insinuations (vous avez noté comment il refuse d’indiquer qui dans la sphère politique française partage son point de vue), ne fait guère avancer le schmilbick. On sait tous désormais que plane un doute sur ce qui s’est réellement passé le 11/09/2001. On eusse aimé que de sa position stratégique d’ancien diplomate il apportât d’autres sources que ce qui circule sur le web. L’ensemble sonne comme un exercice narcissique teinté de l’habituel anti-américanisme. Étant américain moi-même, je voudrais rappeler que c’est depuis les États-Unis que sont parties les premières critiques raisonnées contre la version officielle des attentats.

X
0 points

" Comment convaincre un être humain d’aller se sacrifier ainsi qu’un nombre incroyable de passagers, dans une tour de son propre pays, sans que les motifs ne soient ni fanatique ni religieux ?"

Les avez vous vu Damien,ces "sacrifiés" ?

Vous avez vu des images et vous avez entendu la version officielle,comme tout le monde.

Je vais dans votre sens Abou Tahar comme je vous comprends. J’ajoute que si une commission d’enquête devait voir le jour, à condition et avec l’approbation des instances américaines bien évidemment,je serais fier d’y participer ,non en acteur ,qu’il me soit permis d’en douter mais en lecteur assidu accroché à la lecture de la vérité.

X
0 points

Roland Dumas nous démontre ses brillantes qualités d’ancien avocat et d’ancien diplomate : il ne sait rien, mais il nous dit tout, c’est à dire : rien !

Monsieur Hicham Hamza et Oumma.com, vous méritez mieux que ça.

Cordialement

X
0 points

Mr Zani, il se peut éventuellement que les avions aient été vides, admettons que le manifeste des passagers ai été falsifié, mais il a quand même bien fallut quelqu’un pour les piloter, et le convaincre, lui, de se sacrifier pour son pays !

Ce n’est qu’un détail des nombreuses incohérences de la thèse conspirationniste, qui s’attache à démonter la thèse officielle plutôt que de prouver le complot. Et pour cause, la théorie du complot n’est faite que de suppositions, sans un seul témoignage crédible (en tous cas, je n’ai pas trouvé une seule personne disant "J’étais au Pentagone, et j’ai vu qu’il n’y avait pas d’avion !").

De toutes les hypothèses, malgré des zones d’ombre et des mensonges, l’acte terroristes est la plus pertinent, incontestablement.

X
0 points

Pris individuellement, en effet, tous les Roland Dumas et autres personnalités du monde médiatique ne sont ni légitimes ni compétents pour émettre des avis contraire à la version officielle. On peut même douter (si on a du temps) des véritables intentions de ces "opportunistes" mais on pourrait aussi, en prenant un peu de recul, reconnaitre que grace à l’ensemble de ces "élucubrations sans fondement", l’opinion publique mondiale est interpellée.

Ce détail paraitra négligeable à certains, mais, sans le poids de celle-ci (opinion publique), le sort de la Palestine, de l’Iran, et de quelques autres états serait réglé en quelques heures, pour ne pas dire en quelques clics. Par avance, j’accueille avec bienveillance toute voix, même d’un boucher, qui contribuera, par exemple, à démanteler les camps de concentration de Guantanamo, du Kosovo, de Pologne ou d’ailleurs.

X
0 points

"La volonté du peuple ne doit pas être confisquée par quelques dizaines de Ponce Pilate" Charles De Gaulle

Peut-être Jean-pierre,sans doute même, mais que faire pendant que le doute gagne un peu partout dans le monde( ce n’est pas rien) ?

A l’école enfant,j’acquiesçais impuissant à la terreur d’un "grand" qui régnait en "tyran" absolu.

Il était despotique et tout le monde avait peur de lui.

Un jour (et ce jour arrivât inéluctablement),il prit une raclée magistrale.... par un plus "petit"... et devint à partir de cet instant le plus "faible" d’entre nous.

Et c’est véridique !

Moralité et en langage profane :

quand on cherche la bagarre,on finit toujours par trouver son maître(ça c’est pour le "haggar"(tyran) qui nous faisait des misères) !

X
0 points

Damien, ne soyez pas naïf ou bien ne jouez pas au naïf aucune personne présente au pentagone et qui n’y pénètre qu’après avoir montré patte blanche et donc faisant partie du système, n’ira à l’encontre de la thèse officielle et gouvernementale.

La vérité finira bien par devenir l’évidence et comme à notre époque tout va trés vite, espérons que ce sera de notre vivant sinon aucun enseignement ne pourra être tiré de cette folie qui consiste pour des gens ivres de pouvoir de sacrifier leur propre peuple à leur ambition. Et malheureusement cela existe !

X
0 points

Rachid Zani a dit :
Peut-être Jean-pierre,sans doute même, mais que faire pendant que le doute gagne un peu partout dans le monde( ce n’est pas rien) ?

Je vous ai répondu, c’est la moindre des politesses, mais mon texte n’est pas paru ... vous m’en voyez désolé.

Cordialement

X
0 points

C’est sans doute des mots gentils,Jean-pierre mais la modération en a jugé autrement(on s’y tient,rassurez-vous !)

Désoler de vous avoir provoquer et je m’y tiendrais à l’avenir.

Sincerely votre !

Rachid

X
0 points

Rachid Zani a dit :
C’est sans doute des mots gentils,Jean-pierre mais la modération en a jugé autrement(on s’y tient,rassurez-vous !)
Désoler de vous avoir provoquer et je m’y tiendrais à l’avenir.

Mais non, Rachid, il n’y avait aucune provocation de votre part, ni de la mienne, d’ailleurs.

Bien au contraire, je vous engage vivement à me faire part de votre désaprobation si vous jugez que je fais fausse route avec telle ou telle argumentation de ma part.

Sinon, à quoi servirait ce forum ?

Pour mes messages non publiés, je suis comme vous, je m’en remets au modérateur, qui est souverain en la matière, tout en pensant qu’il peut y avoir, quelquefois, de simples oublis de sa part.

La seule chose qui me gêne un peu, c’est que mon interlocuteur puisse considérer que je ne prends pas peine de lui répondre, ce qui ne serait pas très poli de ma part.

Cordialement

X
0 points

Si ce sont les Américains qui ont agi, alors à Bagdad et Alexandrie ce doit être le Mossad ?

X
0 points

Aucun doute la-dessus, Daniel, soit directement soit par le biais de la manipulation.

X
0 points

salem aleykoum,

M.Hicham Hamza semble dire en permanence à ce pauvre M.Dumas, noyé dans un clair/obscur crépusculaire significatif : "allez Monsieur le Président ! dites-nous ce que nous voulons entendre ! dites-nous que vous êtes de notre côté !".

J’invite le site oumma.com à s’interroger sérieusement sur l’aspect manipulatoire d’un certain nombre d’articles qu’il publie. L’engagement, le militantisme, la défense de valeurs morales, c’est une chose, mais la manipulation médiatique de l’opinion, c’est autre chose. Avez-vous au moins ce débat en interne ? J’aimerais bien avoir une réponse de responsables de ce site. J’espère vraiment pour vous qu’il y a du débat ! Sinon, cela signifierait que le site oumma.com ne serait qu’un vulgaire et énième site idéologique. Si c’est le cas, quid de la diversité, de la pluralité au sein de la composante musulmane de France et de tous les pays francophones du monde ? Votre site porterait alors très mal son nom, car « communauté » ne signifie pas « bloc monolithique soudé par une même idéologie » ! Un hadith nous dit même que la différence est une miséricorde.

Je signale aux lecteurs de ce message, que le Cheikh Khaled Bentounès, depuis un certain congrès à Genève en octobre 2010, intitulé « Un islam spirituel, libre et responsable », dont oumma.com s’est d’ailleurs fait l’écho, a banni de son langage le mot « communauté », pour parler plutôt de COMPOSANTE musulmane de l’Europe, laquelle composante connait en son sein de la diversité, du débat, Dieu merci ! Comme par exemple sur le thème des attentats du 11 septembre 2001 : des musulmans, dont je fais partie, croient à la thèse d’Al Qayda, et assument, douloureusement certes, le fait que ces attentats aient été commis AU NOM DE L’ISLAM. Cet état de fait doit nous inviter à nous responsabiliser plutôt qu’à nous morfondre ou nous complaire dans une position masochiste de victimes de complots, d’islamophobie, d’incompréhension, etc.

J’entends rarement parler de DENI DE REALITE à propos de la théorie du complot. En psychologie, on considère que le déni de réalité est un mécanisme de défense qui vise à se protéger d’une réalité angoissante, désagréable, voire insupportable…

Soufiane

X
0 points

Soufiane, tu nous fais rire avec tes leçons de morales à 2 balles. Heureusement que tu es là pour nous faire rire, vraiment....

X
0 points

salem aleykoum,

Kamel, vous ne faites que confirmer malheureusement une idée centrale de mon message en vous exprimant à la 1ère personne du pluriel...

Soufiane

X
0 points

Soufiane,

Vous êtes ridicule car vous exercez exactement ce que vous dénoncez : une théorie du complot au sujet de M. Hamza. Où voyez-vous de la "manipulation idéologique" dans son interview ou dans ses articles sur le sujet ? M. Dumas semble garder une part de secret sur ce qu’il sait et il est donc normal que le journaliste insiste dans ses questions.

De plus, de quelle "idéologie" parlez-vous ? l’anti-américanisme, c’est çà ? Dès qu’on se pose des questions sur ce qui s’est exactement passé, le 11 septembre 2001, on est donc suspect ?
Ce faisant, vous devenez, par votre volonté de censurer la recherche, complice ipso facto des criminels de ce jour funeste.
Que Dieu vous garde et vous libère de votre aveugelement.