Détermination du début de Ramadan et chawal pour l’année 1421 H, Décision (Décret) 9/6

Le conseil européen de la fatwa et de la recherche a étudié la question du jour du début du jeûne et celu

par

jeudi 23 novembre 2000

Le conseil européen de la fatwa et de la recherche a étudié la question du jour du début du jeûne et celui de sa rupture pour l’année 1421. Le conseil réitère sa décision qu’il a émise au cours de la troisième session ayant eu lieu à Cologne en Allemagne du 19 au 22 mai 1999.

A l’occasion de cette session, le conseil a traité la question des moyens à adopter pour déterminer le début des mois lunaires, surtout Ramadan à cause du jeûne et Chawal à cause de la rupture du jeûne et le rôle du calcul astronomique dans cette détermination. Les membres du conseil ont traité aussi bien le côté scientifique que le côté jurisprudentiel.

Durant les débats, se sont dégagés plusieurs points de vues :

1. Ceux qui préconisent le recours au calcul astronomique de manière exclusive et systématique.

2. Ceux qui refusent catégoriquement le recours au calcul astronomique.

3. Ceux qui recourrait au calcul astronomique non pour annoncer la nouvelle lune mais pour contrer une affirmation visuelle jugée erronée selon ce même calcul.

4. Ceux qui optent pour l’alignement sur le premier pays où l’observation de la nouvelle lune aurait eu lieu, même en cas d’incompatibilité avec le calcul astronomique.

Le conseil a procédé à une délibération exhaustive de tous ces points de vues. Il en est venu à conclure ce qui suit, conformément à ce qu’il a déjà décidé au cours de sa dernière session qui a eu lieu à Dublin en Irlande :

Le début du Ramadan ou sa fin sont déterminés par un moyen visuel, que ce soit à l’œil nu ou par un instrument d’observation. Cette observation est recevable quelque soit le pays musulman où elle aurait eu lieu, selon le hadith authentique qui dit : ’Jeûnez dès que vous voyez la lune (de Ramadan) et rompez dès que vous la voyez (la lune de Chawal qui annonce la fin de Ramadan)’, à condition que les calculs astronomiques nous apprennent que la vision est possible quelque part sur le globe. Si d’après les calculs, aucune observation de la nouvelle lune n’est possible, toute affirmation de vision sera jugée irrecevable. Le témoignage oculaire n’est pas affirmatif, il se peut être le résultat d’illusion, d’erreur ou de mensonge. Il demeure d’ordre conjectural, contrairement aux calculs astronomiques qui sont affirmatifs. Le conjectural ne peut égaler l’affirmatif et encore moins le contrer, et ce de l’avis unanime des ulémas.

Le conseil insiste sur le fait qu’il préconise l’usage du calcul astronomique établi scientifiquement et non les calculs astrologiques qui sont condamnés religieusement, ni les dates figurant sur les calendriers bien connus qui ont cours dans les pays musulmans, comme semble le croire certains savants musulmans. Par le calcul astronomique nous signifions le résultat de l’astronomie contemporaine établie sur des bases mathématiques déterministes. Cette science qui a atteint son apogée en nos jours et qui a permis à l’homme d’aller sur la lune et sur d’autres planètes et dans laquelle se sont illustrés bon nombre de nos savants musulmans de tous pays.

Le conseil a décrété que le début du jeûne pour cette année ne peut avoir lieu avant lundi 27/11/2000, Car les calculs scientifiques établissent la naissance de la nouvelle lune de Ramadan 1421 pour le samedi 25/11/2000 à 23h12 GMT, c’est à dire le dimanche 26/11/2000 à 2h12 heure de Makka al moukarrama.

Le conseil a décrété que la fin du jeûne pour cette année ne peut avoir lieu avant mercredi 27/12/2000, Car les calculs scientifiques établissent la naissance de la nouvelle lune de Chawal 1421 pour le lundi 25/12/2000 à 17h23 GMT, c’est à dire le lundi 25/12/2000 à 20h23 heure de Makka al moukarrama.

Sur la foi de quoi, le jeûne de ramadan ne peut commencer avant lundi 27/11/2000 même si certains médias l’annoncent.

De même, la fin du jeûne de ramadan ( le premier Chawal) ne peut avoir lieu avant mercredi 27/12/2000 même si certains médias l’annoncent. Car les calculs sont affirmatifs et le témoignage oculaire est conjectural comme il a été dit auparavant. Toute affirmation de vision oculaire avant la naissance véritable de la nouvelle lune est jugée fruit d’illusion ou mensongère.

L’observation oculaire légale et conforme aux calculs astronomiques est le critère retenu pour annoncer le début et la fin de Ramadan, quelque soit le pays où elle a lieu.

A cette noble occasion, le conseil présente ses meilleurs vœux à tous les musulmans et les invite à l’union et au resserrement des rangs ainsi qu’au retour à Dieu, Exalté soit-Il. Il les exhorte aussi à mettre à profit cette période pour plus de dévotion et d’adoration.

Le Conseil Européen de la Fatwa et la Recherche

PS : Ce conseil est constitué de très grands savants musulmans parmi eux :

· Cheikh Youssef El-Quaradaoui ( Qatar )

· Cheikh Faysal Mawlaoui ( Liban )

· Docteur Issam El-Bachir ( Soudan )

· Docteur Mohamed El-Hawari ( Allemagne )

Publicité

Ce conseil est constitué de savants musulmans dont Cheikh Youssef El-Quaradaoui ( Qatar ) et Docteur Mohamed El-Hawari ( Allemagne )

commentaires