Ces Mairies qui organisent des conférences islamophobes

Le lundi 28 avril 2003, la Mairie du XVI ème arrondissement a accueilli une conférence consacrée à la pl

par

lundi 19 mai 2003

Le lundi 28 avril 2003, la Mairie du XVI ème arrondissement a accueilli une conférence consacrée à la place de l’Islam en occident. Nous vous proposons un compte-rendu détaillé de cette conférence révélatrice de la montée actuelle d’un inquiétant climat d’islamophobie.

Lieu :

Maire du XVI arrondissement

71, avenue Henri MARTIN - 75016 Paris

Salle de la Rotonde - 2 ème étage escalier d’honneur

Les intervenants :

Cette manifestation s’est articulée autour de deux conférenciers :

Mohamed IBN Guadi :

Etudiant. Contributeur permanent au webzine Réinfo-Israël qui prétend ’réinformer’ l’opinion française sur le conflit israélo-palestinien, il a, à plusieurs reprises, porté atteinte à la dignité des musulmans :

§ « L’islam orthodoxe constitue un danger pour la démocratie, voire une forme de totalitarisme »

§ « Cette propension à la ’réductio ad hitlerum’ de tout personne ayant un avis très critique vis-à-vis de l’islam, manifeste bel et bien le symptôme récurrent d’un délabrement intellectuel contagieux en France. Tant et si bien que ce pays risquerait de tomber dans la nouvelle théorie des dominos islamique »

Bruno-José Lebeau :

Directeur du webzine Revue Politique, qui s’est fait une spécialité des injures à caractère raciales ou religieuses comme en témoignent ces cours passages :

§ « La France semble couver une maladie chronique. Deviendrait-elle la première république islamique de l’Union Européenne ? Pour Beaucoup dire cela est du racisme, d’autres enfin, travaillent dans leurs réseaux souterrains sous les ordres d’organisations comme les Frères Musulmans. »

§ « L’islam est fondamentalement intolérant : il faut le dénoncer »

§ « Le coran vecteur d’intolérance, de haine et de violence »

Compte rendu des interventions.

Par compte-rendu nous entendons un exposé factuel et chronologique, bien que condensé, des déclarations des intervenants et du publique basé sur le témoignage d’une personne ayant assisté à cette conférence. Afin d’établir les responsabilités des déclarations, les citations des intervenants sont signalées par des guillemets doubles (« ») contrairement aux citations extérieures à la conférence qui apparaissent entre guillemets simples (’ ’).

Il est à noter que la présentation historique ou théologique de l’Islam faite lors de cette conférence est souvent entachée de graves « erreurs ». Ce document n’ayant pas d’autre objet que de reproduire le plus fidèlement possible le déroulement de la conférence, ces erreurs ne seront pas corrigées.

Mohamed IBN Guadi : Tour d’horizon théologique de l’Islam

Islam et Politique :

« Dès la révélation prophétique naît une animosité réelle entre l’Islam et le Judéo-christianisme ».

A partir du VIII ième siècle on fige un corpus, la Sharia, constituée du Coran et de la Sunna qui est la tradition prophétique. Cette tradition est codifiée par les hadiths qui sont les faits et les déclarations du prophète (PSL) authentifiés par des savants musulmans.

Ces hadiths, qui sont le plus souvent faux, constituent pourtant la référence unique de la pratique musulmane dans bien des domaines : « Le coran ne parle ni de la prière, ni du voile musulman, ni du voyage nocturne du prophète à Jérusalem ».

Parce que ces Hadiths régissent de manière stricte la vie de la cité, « il ne peut y avoir d’Islam laïc » : Ceux qui comme Dalil Boubakeur, Recteur de la Mosquée de Paris, affirment que ’l’Islam n’est pas politique’, « se trompent, à moins qu’ils ne trompent ».

Au contraire, « il est Impossible de faire le départ entre l’Islam et le politique » et ceux qui affirment ’Le coran est notre constitution’ ont malheureusement 14 siècles d’histoire pour eux.

Islam et Laïcité :

Quant à la laïcité, il faut savoir que les textes musulmans ne prévoient tout simplement pas le cas de la citoyenneté musulmane dans un Etat infidèle. « Il n’existe aucun texte des hadiths ou du Coran qui traite de la situation du musulman en terre infidèle ».

« En effet L’islam distingue ’Dhar el Islam’ (maison d’Islam) où s’applique la Sharia de ’Dhar el harb’ (maison de la guerre) où l’Islam doit être imposé par la force. »

« D’ailleurs les musulmans français sont mal vus dans leur pays d’origine parce qu’ils renient leur foi en acceptant de vivre dans les pays infidèles ».

« En terre infidèle les musulmans doivent donc conquérir : si ce n’est pas possible par la guerre ils doivent le faire par la prédication, le prosélytisme ».

A contrario, dans le christianisme l’apôtre Paul exhorte les croyants à respecter l’Etat dont ils sont citoyens. « C’est pourquoi le christianisme n’a pas de problème avec la laïcité », alors que « L’Islam voit toujours son rapport à l’autre soit en terme d’assujettissement soit en terme de conquête ».

Réaction dans le publique : « Mais c’est sans espoirs ! ».

Il faut aussi rappeler qu’au IIième siècle de l’Hégire « les chiites duodécimains ont connu un groupe terroriste, les ’askarites, qui tuaient les femmes et les enfants apostats ».

Il ne faut pas se fier à Dounia Bouzar (membre du CFCM) quand elle affirme ’la laïcité s’accorde avec les textes religieux musulmans’. « C’est bien sûr complètement faux et les dirigeants de l’UOIF ont dû la regarder avec étonnement ».

« Il est impossible au musulman d’être laïc sans trahir sa foi car l’Islam entend rétablir, grâce au Coran, la pureté altérée par les juifs et les chrétiens ».

Les descriptions données par l’Islam des autres religions monothéistes sont sans équivoque : « les juifs sont des menteurs et les chrétiens sont des stupides et des idolâtres ». 

« Ceux qui sont en conflit avec la laïcité ne sont pas en conflit avec le Coran ».

Réaction dans le publique : « Ils ne peuvent pas accepter les autres religions ! », « Eh bien il faut qu’ils aillent vivre ailleurs ».

L’Islam et la Femme :

Selon J.P. Chevènement « le voile musulman est à peu près le même que celui du christianisme ». « C’est absolument faux » ; le voile n’est évoqué qu’incidemment dans les textes chrétiens. « Saint Paul ne cite le voile qu’une seule fois dans l’épître aux corinthiens et c’est pour dire que la femme a reçu sa chevelure comme voile ».

Dans tous les cas, « le voile catholique n’est pas un symbole de soumission ».

« Dans les écritures juives la femme dispose d’un statut bien différent de celui que lui attribue l’Islam ». « Sarah était poétesse et Deborah a mené une armée au combat ». « On n’ jamais vu cela en terre d’Islam ».

Les textes rabbiniques admettent que la femme puisse être instruite. « C’est un crime de lèse-Majesté en Islam ».

Malheureusement, « les femmes qui sont entièrement voilées, face et mains, sont en accord avec le message coranique ».

 

Bruno-José Lebeau : Islam et Politique Française

« Pour réagir aux courriers électroniques de protestation qui ont accusé cette réunion d’islamophobie, je voudrais dire que la seule politique arabe viable c’est celle de G.W. Bush ».

Car comme le dit le chanteur populaire Jean-Jacques Goldman : « face à cette minorité turbulente, il y a eu lâcheté politique ».

« Leur intégration est différente de celle des ’ritals’, portugais et polonais car ces derniers étaient porteurs des mêmes codes civilisationnels ».

Mais nous ne sommes pas des Lepenistes ; « Il ne s’agit pas de faire du racisme mais de combattre l’Islam ».

Et ce qui se passe en France peut se résumer ainsi : « La France est l’otage des faucons musulmans ».

Face à cela « on a aujourd’hui le choix entre la République et la soumission ». « Et nous sommes en train de choisir la soumission : soumission au tchador, soumission à la rue arabe interne ».

C’est d’autant plus dangereux que, « comme l’a montré le vote de la consultation, il n’y a qu’un quart des musulmans de France, et peut être du monde, qui veulent réformer l’Islam ».

Mais on s’habituera … « Il y a dix ans une voiture brûlée était un incident, aujourd’hui ce sont les pogroms qui sont qualifiés d’incidents ». « On s’habitue à tout lorsque l’on cède à la logique de soumission ». « Nous sommes dans le cas de ces détenus qui font le bonheur sexuel de leurs compagnons ; ils finissent par s’habituer, par se résigner et peuvent même accomplir leur tâche le cœur joyeux ».

« Nous avons déjà vu cela dans les années quarante ».

« La différence entre Chirac et Pétain : Pétain était un lâche, Chirac est Complice ».

La lâcheté et la complicité ont permit que « depuis cinquante ans, la sphère d’influence de l’islamisme enfle et pas seulement à St Denis ».

Alors « comment allons nous gérer le problème, je dis bien LE problème ». « Comment intégrer une communauté dont les trois-quarts votent intégriste et dont les jeunes sont particulièrement rétifs à l’ordre ».

« Il faut lutter pour la laïcité aussi bien à l’école que dans l’entreprise (ramadan, aïd, …), car ce qui se passe dans la Société se passe aussi dans la société : il y a un problème d’intégration ».

« Les chances d’y arriver sont faibles : d’autant plus que l’Islam est une force politique ». « Dans bien des départements la pression électorale musulmane produit des SOS que l’on entend pas ».

« L’enjeux de Revue-Politique c’est de mener à bien la bataille de la République car l’intégrisme est un cancer qui se métastase dans notre société ».

« C’est nous qui devons mener à bien ce combat car le reste de la société s’est résigné à ce que l’Amérique devienne une île de résistance dans un océan d’Islamisme ».

 

 

Echanges avec le public :

 

Public : « Le musulman à du mal à distinguer le spirituel du temporel. N’y a-t-il pas de solution ? »

M. Ibn Guadi : « Il est très difficile au musulman de se sentir citoyen. Même ceux qui sont nés ici retrouvent dans l’Islam un attachement à leur pays d’origine. Il y ce mal en eux ».

Public : « Mais que pouvons nous faire ? »

M. Ibn Guadi : « Pas grand-chose. Il y a 1.2 milliards de musulmans dans le monde ».

Public : « Le premier choc des civilisations, c’était à Poitiers ! »

Public : « Est-ce que Sarkozy vaincra Mahomet ? Je ne le crois pas ! »

M. Ibn Guadi : « Tant que l’Islam restera l’Islam, ce qui est certain, et que l’occident restera l’occident, ce qui est moins certain, il y aura un conflit de vision, de paradigme. Il n’y aura d’apaisement qu’au prix du sang. Il y a 1,2 milliards de musulmans dans le monde et il faudra bien en tenir compte ».

Public : « Pourquoi les musulmans ne choisissent-ils pas de s’installer dans un pays arabe, puisqu’ils disposent de larges territoires ? »

B. Lebeau : « En effet il faut mettre en place un concordat qui donne le choix entre la République et le départ ».

Public : « Pourquoi ne mettons nous pas en place en France un régime à la Syrienne où le pouvoir est détenu par les dix pourcent d’Alaouites ? »

B. Lebeau : #9 ; « Il faut mener une politique préventive à l’intérieur comme l’a fait G.W. Bush à l’extérieur ».

Public : « Quel est le voile recommandé par la Sharia ? »

M. Ibn Guadi : « Le visage et les mains doivent être entièrement cachés. Certains théologiens soutiennent qu’il ne faut laisser paraître qu’un seul œil. Le port d’un simple foulard (qui ne cache que les cheveux) par les jeunes filles dans nos écoles n’est donc qu’une revendication politique. Le voile est un étendard politique ».

Public : « On assiste aujourd’hui à la fin du politiquement correcte qui permettra de résoudre le problème arabo-musulman à l’extérieur comme à l’intérieur. »

B. Lebeau : « Oui mais on assiste en même temps à une trotskisation des esprits : israélophobie et américanophobie sont élevées au rang de valeurs culturelles ».

Public : « Vous parlez de choix entre le concordat et le départ. Mais nous sommes dans un état de droit et beaucoup de musulmans sont Français … »

B. Lebeau : « C’est une question politique et ce qui ne peut se faire aujourd’hui pourra se faire demain ».

Public : « Nous sommes Républicains ; il y a des arabes qui peuvent ne pas être intégristes ! (brouhaha dans la salle …)

Une dame dans la salle qui se lève :

« Il faut arrêter d’intellectualiser le débat, chercher à comprendre l’Intifada dans nos banlieues ! Il faut dire qu’il y a eu déclaration de guerre et prendre les mesures qui s’imposent ! »

Publicité

Auteur : Adel Madani

commentaires