in

Yves Nicolin, maire de Roanne : Oui aux réfugiés chrétiens, Non aux réfugiés musulmans !

Dans une France qui court désespérément après ses valeurs cardinales, mais a été définitivement rattrapée par ses vieux démons, un édile issu du bateau ivre « Les Républicains » vient de sombrer dans la dérive droitière la plus abjecte, à quelques encablures des régionales qui s’annoncent d'ores et déjà comme le scrutin local de tous les enjeux et débordements populistes.

Yves Nicolin, le député-maire de Roanne, en plein coeur de la Loire, devrait être couvert d’opprobre pour sa hiérarchisation honteuse entre les bons réfugiés chrétiens, dignes de sa compassion et de son hospitalité, qui sont les bienvenus sur ses terres, et les mauvais réfugiés musulmans, ne méritant que son mépris et sa défiance, qui sont à bouter hors de son fief.

"Si la France décide d'accueillir sur son sol un certain nombre de familles, et qu'elle décide de les intégrer, c'est-à-dire de leur donner des papiers, et bien la ville de Roanne, je pense, pourra jouer ce rôle-là, accueillir peut-être une dizaine de familles mais à la condition qu'il soit bien question de réfugiés Chrétiens qui sont persécutés parce que Chrétien en Syrie par Daesh", a averti cet élu du peuple sur les ondes de Radio-France-Bleue, faisant injure à son écharpe tricolore, et encore plus à la devise républicaine « Liberté, Egalité, Fraternité », à qui il préfère d'autres chants de sirènes plus stridents et électoralistes…

Le premier magistrat de la cité de Roanne craint de donner asile à des « terroristes-déguisés ». C’est en ces termes qu’il justifie l’injustifiable auprès des médias et de ses concitoyens qu’il brosse dans le sens du poil, alimentant ainsi le dangereux fantasme selon lequel derrière chaque musulman se cache un terroriste en puissance. Autant dire que ses dénégations pour attester de sa bonne foi « Etre généreux, cela ne veut pas dire être irresponsable », face à la controverse qui enflamme les réseaux sociaux, sonnent particulièrement faux.

Et si les Français émergeaient de leur amnésie collective avant qu’il ne soit trop tard, pour décrier ces maires déguisés en apprentis sorciers de la politique politicienne, qui jouent sur les peurs et avec le feu, éhontément et inconsidérément ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quand Kadhafi prédisait le pire en Europe si “La Libye venait à être déstabilisée”

Les récits de conversions à l’islam mis à l’honneur par l’organisation phare des musulmans Outre-Atlantique