in

Les récits de conversions à l’islam mis à l’honneur par l’organisation phare des musulmans Outre-Atlantique

Comme chaque année, le congrès très couru de la plus grande organisation musulmane Outre-Atlantique, la Société Islamique du Nord de l’Amérique (ISNA), au rayonnement inaltérable, a fait salle comble à Chicago, attirant plus de 40 000 personnes tout au long de 4 jours de conférences et de débats des plus enrichissants.

Le point d’orgue de cet événement islamique incontournable, placé sous le thème « Histoires de Résilience : le renforcement de la narration musulmane américaine »,  fut incontestablement  les récits de conversions à l’islam, tous plus touchants, atypiques et instructifs les uns que les autres, de la part d’illustres inconnus ou de personnalités éminentes qui ont levé un coin du voile sur leur cheminement intime, devant un auditoire qui était tout ouïe, à l’instar du Dr Ingrid Mattson (photo-ci-dessus), l’ancienne présidente de l’ISNA.

Elevée dans la plus pure tradition catholique, Ingrid Mattson a retracé son parcours personnel en témoignant d’abord de sa gratitude aux siens et à sa communauté d’origine : « Je suis tellement reconnaissante à mes parents et aux religieuses qui m’ont transmis le sens aigu de la justice sociale et de l’activisme social », a-t-elle déclaré en préambule, avant de confier les doutes et les interrogations profondes qu’a fait naître en elle le dogme catholique, confessant son tiraillement de l’âme et sa quête de sens restée longtemps inassouvie.

C’est à Paris, où elle était venue clore son cursus universitaire, que la jeune et brillante étudiante qu'elle était découvrit l’islam et ses enseignements, grâce à sa rencontre providentielle avec des étudiants sénégalais dont, des années plus tard, à la tribune du grand colloque de l'ISNA, elle continue de louer les qualités humaines et l’exemplarité avec une admiration intacte.

« C’est à travers ces belles rencontres amicales avec des étudiants du Sénégal que j’ai commencé à lire le Coran et à m’imprégner de la quintessence du Texte », s’est remémorée non sans émotion le Dr Ingrid Mattson, se disant fortement impressionnée par « l’éthique, la générosité, la chaleur humaine et le remarquable esprit d’ouverture » qui émanaient de ceux qui furent ses grands inspirateurs.

Sur le long chemin qui l’a menée vers l’islam, rendu parfois tortueux par les incertitudes qui ébranlent les convictions naissantes et les vives appréhensions nées du rejet social, Ingrid Mattson, comme ce fut le cas d’autres grands témoins, a dû surmonter bien des tourments intérieurs avant de faire abstraction de l'incompréhension ambiante et des jugements sans complaisance pour n’écouter que ce que lui dictait son cœur.

Et c'est en rappelant que les voies du Seigneur sont impénétrables et que Allah guide qui Il veut qu'elle a conclu magnifiquement son intervention, où elle s'est livrée à coeur ouvert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Yves Nicolin, maire de Roanne : Oui aux réfugiés chrétiens, Non aux réfugiés musulmans !

Un proche conseiller du roi d’Arabie Saoudite veut faire d’Israël “un pays ami”