in

Une Américaine, à la tête d’un stand de tir, a décidé d’interdire l’entrée aux musulmans et en est fière…

C’est la Calamity Jane des stands de tir de l’Arkansas, Jan Morgan n’a pas que la gâchette facile, elle a aussi l’islamophobie primaire et immédiate à la seule vue de musulmans dans son espace vital, sur lesquels, si elle ne se retenait pas, elle ferait volontiers un carton…

A la tête du « Gun Cave », le seul stand de tir en intérieur du comté, cette Texane, très engagée politiquement, à droite toute, et fondatrice du « Firearms Training Program for Women », un programme d’entraînement au tir réservé à la gent féminine, ne sort jamais sans son arme, remerciant chaque jour que Dieu fait le second amendement de la Constitution qui lui permet, comme à l’ensemble de ses concitoyens, de vivre comme au bon vieux temps du Far-West.

Toujours prête à dégainer, son arsenal de guerre comme sa propagande nauséeuse, l’Américaine en treillis, qui se flatte de compter parmi ses clients assidus le chef de la police locale en personne, a plastronné récemment sur Fox News, la chaîne faite pour les racistes de son espèce, en annonçant sa décision d’interdire l’entrée de son stand de tir aux musulmans. S’il y avait un applaudimètre sur Facebook, elle l’aurait certainement fait exploser, tant les félicitations ont afflué pour saluer cette amazone qui, faute de pouvoir laisser parler les armes, mène sa propre chasse aux sorcières contre l’islam et ses fidèles sous un prétexte sécuritaire crânement assumé, qui n’a cure d’être anticonstitutionnel.

"Je n’ai aucun moyen de faire la différence entre un musulman qui tue au nom de sa religion et du Coran, et un qui ne le fera pas. J’ai fait le choix de la sécurité pour mes clients, comme je le ferais face à n’importe quelle personne qui décide de prendre part à une organisation qui lui ordonne de commettre des crimes contre des innocents", a-t-elle précisé sur sa page Facebook, en se réjouissant de constater une "augmentation de sa clientèle de 400%" (quel beau carton !! ), depuis qu’elle fait barrage aux musulmans, armée jusqu’aux dents…

Dans son fort Alamo qu’est devenu son stand de tir, Jan Morgan enchaîne les délits de faciès caractérisés, et pas plus tard que la semaine dernière elle a refoulé manu militari un père et son fils Hindous qui n’ont même pas eu le temps de franchir le seuil de son établissement. C’en était trop pour le Conseil des relations américano-islamiques (Cair), qui s’apprête à saisir le ministre de la Justice, Eric Holder, afin de traîner devant les tribunaux celle qui s’amuse à jouer les terreurs en Arkansas, au mépris de la loi sur la discrimination raciale et religieuse. 

Si, pour l’heure, le département de la Justice se mure dans le silence, il n’en va pas de même pour l’Union américaine des libertés civiles qui a confié qu’elle serait au comble de la joie si elle pouvait contribuer activement à mettre hors d'état de nuire cette Calamity Jane islamophobe des temps modernes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“Les premiers signes de la radicalisation islamophobe”, la savoureuse caricature conçue par des musulmans de Belgique

Lettre ouverte à Madame Kosciusco-Morizet