in

Une affiche anti-islam suscite une houle d’indignation en Floride

Depuis Saint Augustine Beach, en Floride, où elle s’expose aux yeux de tous en polluant le champ visuel de nombre d’Américains outrés par tant de haine, une affiche anti-islam, digne d’un film d’horreur, a produit l’exact effet inverse de celui recherché par ses obscurs concepteurs, tapis dans l’ombre de leur malveillance.

« Islam sanglant Islam, voué à l’être par sa doctrine ». Comment une telle affiche a-t-elle bien pu habiller de sa détestation de l’islam un grand panneau publicitaire implanté sur un axe routier stratégique ? Personne ne le sait, mais tout le monde tempête et proteste sous le soleil floridien, à l’instar de Becky Williams, une mère de famille non musulmane, qui a été la première à s’en émouvoir en la découvrant au volant de sa voiture. « J’ai été sidérée et troublée à la fois quand j’ai vu cette affiche, ma fille était sur le siège arrière de mon véhicule, et je me suis fait aussitôt la réflexion : si notre religion avait été ainsi salie publiquement, qu’est-ce j’aurais trouvé à dire à mon enfant pour lui expliquer que tout cela était de la pure calomnie ? », a-t-elle expliqué à la presse locale, dont elle fait aujourd'hui les unes et ouvertures de journaux télévisés élogieuses.

Première à s’en indigner, Becky Williams n’a pas été la dernière à réagir énergiquement et promptement, à travers une pétition en ligne qu’elle s’est empressée de lancer samedi dernier, une fois rentrée chez elle. « Quand vous voyez quelque chose d’injuste, il faut se lever et agir, peu importe l’ampleur de l'action », clame-t-elle, en ayant toutefois du mal à réaliser l’incroyable succès rencontré par sa démarche protestataire, qui dépasse largement les frontières américaines.

La pétition appelant à se dresser contre l’affiche anti-islam de la honte, à la retirer sans délai et à faire bloc derrière les musulmans, ces éternels boucs émissaires tout désignés, avait recueilli vendredi plus de 34 840 signatures, émanant des quatre coins d’Amérique, mais aussi de certains pays d’Afrique et d’Asie, pour la plus grande satisfaction de Anas Benjelloun, l’imam de la mosquée locale, qui s’est dit extrêmement touché par cette formidable mobilisation après avoir été ébranlé par cette vision d’épouvante de sa religion.

« Je n’ai pas encore rencontré Becky Williams, mais je souhaite vraiment le faire et nouer des liens avec d’autres personnes merveilleuses qui vivent ici, sont non musulmanes et ont immédiatement condamné cette affiche abjecte. Ce sont des personnes extraordinaires qui prennent soin des gens, qui aiment vraiment leur prochain », a-t-il déclaré avec émotion.

Qui sont les artisans maléfiques qui se cachent derrière cette affiche conçue pour tétaniser les foules ? Les supputations vont bon train dans cette localité de Floride, mais l’essentiel pour l’immense majorité des habitants est ailleurs, en ayant déjoué superbement le piège, béant et funeste, de la division.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Valls recadré par le Secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur au sujet du voile à l’Université : c’est un faux problème !

Hollande recadre Valls: “Il n’y aura pas de loi sur le voile à l’université”