in

Un « wanted » exposant les visages de terroristes provoque un tollé à Detroit

La réputation des Etats-Unis en matière de chasse à l’homme n’est plus à faire, mais le « wanted » placardé en grand sur des bus de Detroit franchit un incroyable palier dans cet art consommé américain de jeter en pâture des ennemis publics n°1.

C’est du jamais vu, et nombreux sont ceux dans le Michigan, musulmans comme non-musulmans, qui auraient souhaité ne jamais voir ça : une campagne d’affichage haineuse et totalement irresponsable expose à la vue de tous des photos de 16 terroristes islamistes activement recherchés, accompagnée de slogans encourageant à la délation avec à la clé une mirifique récompense de 25 millions de dollars qui finissent de donner la nausée : "Les visages du terrorisme global" ou encore " Arrêtez un terroriste. Sauver des vies. Jusqu'à 25 millions de dollars de récompense".

Ces 16 hommes ainsi livrés à la vindicte ont des origines africaines pour sept d’entre eux, quatre viennent des Philippines, un seul est issu de Malaisie et un autre de Tchétchénie, enfin les trois derniers sont nés sur le sol de la bannière étoilée.

Dans la même veine que les campagnes islamophobes ignobles signées Pamela Gellar, l’ultra-sioniste en croisade contre « l’islamisation de l’Amérique », qui ont souillé les murs du métro de New York durant l’automne 2012, cette nouvelle offensive de la communication a été fomentée par des activistes farouchement nationalistes et anti-musulmans appartenant au groupe de travail de Detroit sur le terrorisme qui élabore des programmes judiciaires pour le compte du ministère de de la Justice.

En moins de temps qu’il n’en a fallu pour la concevoir, la campagne a déclenché un tollé à l’aune de son extrême nocivité, le parlementaire Mc Dermott ayant immédiatement écrit au directeur du FBI pour exprimer sa plus vive indignation. " Quand vous commencez à affirmer « voilà le visage du terrorisme », vous stigmatisez tout un groupe de personnes", s’est emporté ce dernier dans le Seattle Times, ajoutant : "alimenter l’idée reçue selon laquelle le terrorisme est exclusivement le fait d’hommes barbus au faciès typé et à la peau foncée, et occasionnellement portant un turban, est fausse et dévastatrice, et cela ne servira qu’à exacerber les crimes haineux dans les pays d’où sont originaires ces hommes".

Le County Metro qui gère la publicité sur les bus de Detroit croule sous les plaintes déposées par les musulmans de la région qui, une fois la stupeur et l’effroi passés, ont fait corps pour saisir la justice, poussant le FBI à exiger que soient retirées les annonces à l’origine d’une bien légitime levée de boucliers.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

“Alors l’Arabe, t’as ta dose ?”, des skinheads ont encore violemment frappé à Agen

Nord de la France: une salle de prière attaquée avec une voiture en feu