in

Un Tunisien va parcourir 300 km pour nettoyer les plages de son pays

Il est des initiatives qui méritent d’être relayées et médiatisées, comme celle  de Mohamed Oussama Houji, un Tunisien de 27 ans qui arpente depuis le début du mois de juillet les plages tunisiennes, pour ramasser les immondices qu’il rencontre au cours de son  “périple écologique.”

Longue de 300 km, cette “tournée hygiénique ” sur les sables fins est effectuée à pied et vise à interpeller les gens sur ce fléau que représentent les déchets déversés chaque jour sur les plages. « L’action de 300 kilomètres n’est pas vraiment celle de nettoyer parce que je sais que je ne suis qu’une goutte d’eau dans l’océan. Mais je veux sensibiliser les gens à ce problème. Je veux qu’ils commencent à se dire : « Attendez! Ce n’est pas normal, toutes ces bouteilles, tous ces bouchons, tous ces sacs en plastique ! » (…) Je crois à l’élan citoyen et j’ai choisi d’agir de l’extérieur et de sensibiliser les gens au problème de la pollution de nos plages », a-il expliqué à TV5 Monde.

Lebna c'est fini pour aujourd'hui, j'ai fais ma part, resiste !Direction, manzel temim, ou plutot direction le premier endroit ou je peux manger comme un ogre avant de partir vers manzel temim !

Publiée par 300 Kilomètres sur Lundi 6 août 2018

Cet ingénieur en génie sanitaire a amorcé sa  longue randonnée des plages en partant de Mahdia, à l’est du pays. Une excursion verte et citoyenne, organisée sous la chaleur, qu’il espère finir à  Soliman, une ville côtière située à 40 km de Tunis.

Ce militant écologique hors pair a ouvert une page Facebook où il relate  sa façon de procéder: “En arrivant dans une ville je fais du repérage et je choisis une plage, et le lendemain, quand je démarre le nettoyage, je me fixe un objectif en définissant une portion que je veux nettoyer.

Quand je suis seul, je peux remplir jusqu’à dix sacs poubelles de 100 litres sur une plage. Et si des personnes m’aident, ça peut aller jusqu’à 40 sacs. C’est impossible de tout peser, mais ces chiffres peuvent donner une idée.

Je ramasse vraiment de tout : des emballages, des pots de yaourts, des éléments de moteur, de l’électronique. Certaines choses sont choquantes, par exemple j’ai déjà ramassé des aiguilles. J’ai aussi trouvé plusieurs fois des tortues mortes. Il y a des déchets que je ne pourrai jamais complètement éliminer : par exemple les mégots et les bouchons, ils sont très nombreux et tellement petits, j’ai beau passer plusieurs fois au même endroit, j’en trouve toujours que je n’ai pas vus.”

Lebna c'est fini pour aujourd'hui, j'ai fais ma part, resiste !Direction, manzel temim, ou plutot direction le premier endroit ou je peux manger comme un ogre avant de partir vers manzel temim !

Publiée par 300 Kilomètres sur Lundi 6 août 2018

Mohamed Oussama Houji, qui  a déjà  ramassé des tonnes de déchets et nettoyé plus d’une quinzaine de plages, tient toutefois à inscrire son action dans une démarche citoyenne et refuse toute récupération politique:  « Aucun parti n’est le bienvenu sous l’emblème de 300 kilomètres. C’est une initiative citoyenne libre qui le restera à tout jamais (…) « Les autorités ne prennent pas comme il se doit le problème de la pollution en Tunisie, il n’y a pas vraiment de bonne volonté ! ».

Mohamed Oussama Houji, ou le marathonien écologique !

7 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Bravo Mohamed!
    Si tu pouvais aller jusqu’à nos belles plages de Tabarka, à l’ouest de cette belle Tunisie mais si souvent délaissées, voire ignorées! Là aussi il y aurait à éveiller les consciences…

  2. C’est une initiative très positive qui; espèrons-le; fera sortir les autorités publiques et les citoyens de leur apathie. Bonne continuation & bon courage Cher Monsieur. Qu’Allah vous aide dans votre noble démarche.
    Personnellement, j’aimerais beaucoup en faire autant sur les plages d’Annaba : moi je passerais pour une folle (bonne à interner en hôpital psychiatrique )… malheureusement ! !!!

  3. Je d’origine algérienne ,et je connaît l’Algérie c’est le. Même problème ,des détritus sur la plage ,c’est une. Réalité ,il y à aussi des sachets plastique dans les rue. Ceci dit pas partout ,mais l’État ne fait rien ,ou Peut ,pour sensibiliser les algériens ,dommage mais il faut gardée l’espoir ,a plus inchallah !

    • Les musulmans invoquent dieu toutes les cinq minutes ,et font fi de ce que dieu leur donne ,c est a dire un beau pays, une terre riche, des paysages a couper le souffle,les oiseaux ,la flore
      la faune sans pareil,le merveilleux desert, comme en ALGERIE ;pour moi celui qui salit l oeuvre de dieu n est pas musulman .De toute facon il y a tres peu de vrais musulmans ,ils sont nes musulmans et n ont rien fait pour pour le devenir,et tout le probleme vient de la,j habite en France ,je connais une famille francaise convertie je dis bien toute la famille le pere la mere et les enfants,je les croise au supermarche ,le pere en habit traditionnel serwel
      cheiche ,la mere en hijab ,ils degagent une serenitee incroyable ,c est parceque ils ont fait la demarche pour etre musulman ,ce ne sont pas des convertis de circonstance ,comme on en voit beaucoup,pour epouser une tres jolie fille par exemple,la plupart des musulmans n ont de musulman que leur facade ,que voulez vous il faut bien appartenir a un groupe!!!
      l homme n aime pas la solitude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le voyage extérieur et intérieur

Suède : une musulmane, discriminée pour avoir refusé une poignée de main lors d’un entretien d’embauche, réhabilitée par la justice