in

Un musulman fondamentaliste condamné à six mois de prison ferme pour avoir agressé une sage-femme

Triste illustration du fourvoiement du rigorisme religieux qui, contrairement aux préceptes coraniques dont il se réclame, sombre dans la violence irrationnelle, un musulman fondamentaliste a agressé, lundi dernier, une sage-femme et brisé la porte d’un bloc opératoire. Nassim Mimoune, un ouvrier en bâtiment de 24 ans, qui n’en est pas moins adepte du puritanisme islamique, a été condamné mercredi par le tribunal correctionnel de Marseille à six mois de prison ferme.

Né aux Lilas, dans la Seine-Saint-Denis, ses vacances dans la cité phocéenne ont été perturbées par la grossesse de sa femme, laquelle souffrant de contractions, a dû être hospitalisée. Les choses se sont envenimées, lorsque la nécessité de pratiquer un toucher vaginal s’est imposée, une perspective qui l’a fait sortir de ses gonds.

Sa jeune épouse lui aurait enjoint en arabe un "Laisse-les faire" qui l’a mis hors de lui, Nassim Mimoune menaçant alors : "Tu en subiras les conséquences, on divorcera", ainsi que l’a rapporté une sage-femme arabisante appelée à la rescousse pour tenter une médiation. Admonestant le personnel, il a lancé : "En France, on essaye toujours de violer nos femmes".

Impossible à raisonner, l’homme a perdu tout contrôle, lorsque transférée au bloc opératoire pour une césarienne, l’anesthésiste a enlevé le voile de sa femme. C’en était trop pour Nassim Mimoune qui a violemment poussé la sage-femme, lui occasionnant deux jours d’interruption de travail, et fracassé la porte du bloc.

"Je me suis mis en colère. En tirant sur la porte, j'ai tapé sa main, je l'avoue, j'ai sûrement appuyé, je suis prêt à dédommager, je présente mes excuses, je n'ai pas voulu lui faire de mal, j'ai couru pour remettre le voile", se repent aujourd’hui celui qui a été qualifié de "tyran domestique" par le procureur de Marseille.

 "Je n'ai pas à faire valoir mes lois religieuses au sein d'un établissement médical", reconnaît Nassim Mimoune, qui pourra toujours mûrir la portée de ses actes derrière les barreaux de son propre aveuglement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le journaliste Jean-Michel Vernochet évoque une manipulation dans l’affaire Mohamed Merah

Une horde de supporters de football israéliens “casse de l’Arabe” à Jérusalem