in

Afghanistan : l’ex-députée Mursal Nabizada a été assassinée

Décrite par Mariam Solaimankhil, l’une de ses anciennes collègues au Parlement bouleversée par l’annonce de sa mort violente, comme une « femme forte, au franc-parler, qui défendait ce en quoi elle croyait, même face au danger », Mursal Nabizada, 32 ans, la « pionnière intrépide » d’un Afghanistan passé aux mains des Talibans, a été froidement abattue chez elle, à Kaboul, dans la nuit de samedi à dimanche, par des hommes armés.

Un de ses gardes du corps a également été tué, un de ses frères blessé, a détaillé le porte-parole de la police dans un communiqué. Les forces de sécurité ont ouvert une enquête pour tenter de « trouver les criminels et les remettre à la justice », a-t-il précisé.

Originaire de la province de Nangarhar, titulaire d’un diplôme en administration des affaires, Mursal Nabizada était l’incarnation du renouveau politique afghan, de sa féminisation et de son rajeunissement, après avoir conquis les suffrages en 2018. La jeune députée de 28 ans qu’elle était alors venait d’entrer dans l’histoire de son pays.

« Bien qu’on lui ait offert la possibilité de quitter l’Afghanistan, elle a choisi de rester et de se battre pour son peuple », a souligné Mariam Solaimankhil. Mursal Nabizada « a été tuée dans l’obscurité, mais les Talibans construisent leur système d’apartheid de genre en plein jour », a réagi, dans un tweet, l’eurodéputée allemande écologiste Hannah Neumann, se disant « triste » et « en colère ». 

Publicité
Publicité
Publicité

Abdullah Abdullah, un haut responsable de l’ancien gouvernement afghan soutenu par l’Occident, s’est dit attristé par la mort de la jeune femme, confiant son espoir que les auteurs de son meurtre seront punis. Il a rendu hommage à une « représentante qui a servi le peuple ».

Publicité
Publicité
Publicité

 

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Tunisie : des milliers de manifestants contre le président Saïed et les pénuries

La promesse du Prophète Muhammad (Saws) aux chrétiens