in

Un musée à Blida, en Algérie, pour perpétuer la mémoire du penseur et militant anticolonialiste martiniquais Frantz Fanon

A l’occasion du 61ème anniversaire de la mort de Frantz Fanon – 6 décembre 1961 – l’association des “Amis du musée Frantz Fanon” a annoncé l’ouverture prochaine (début de l’année 2023) à Blida, en Algérie, d’un musée dédié au penseur martiniquais. Un espace dédié, afin de rendre hommage à cette grande figure de l’anticolonialisme et de l’antiracisme et perpétuer sa mémoire.

Penseur martiniquais, psychiatre et surtout militant anticolonialiste, Frantz Fanon, en dépit de sa courte existence – il meurt à 36 ans – aura marqué son époque et reste encore aujourd’hui, grâce à son oeuvre intellectuelle et littéraire, une référence historique pour tous ceux épris de justice, de liberté et d’émancipation. Une figure tutélaire, particulièrement en Algérie, sa patrie d’adoption, qui n’a pas oublié son engagement en faveur de la résistance algérienne et contre le colonialisme français, alors qu’il était médecin-psychiatre à l’Hôpital Blida-Joinville.

Frantz Fanon ira jusqu’à renoncer à sa nationalité française et rejoindra les rangs du FLN ( Front de libération national), le principal groupe anticolonialiste algérien. Il sera même nommé ambassadeur du gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA). C’est dire le niveau d’engagement de l’auteur des “Damnés de la terre”, ouvrage devenu source d’inspiration pour tous les mouvements de libération nationale, qui a épousé complètement la lutte des Algériens pour leur émancipation et leur décolonisation.

Publicité
Publicité
Publicité

Figure tutélaire de l’anticolonialisme et de l’antiracisme

Si ses prises de position supposées subversives ont pu faire débat dans l’Hexagone, notamment dans certains milieux d’extrême droite, ses thèses trouvent encore de nos jours beaucoup d’écho auprès des peuples des pays émergents et, en particulier, en Algérie où il reste une figure majeure de l’anticolonialisme. Une reconnaissance qui se traduit aujourd’hui par l’ouverture prochaine d’un musée qui lui est dédié, afin de perpétuer sa mémoire.

En effet, à l’occasion du 61ème anniversaire de la mort de l’auteur de “Peaux noires, masques blancs”, l’association les “Amis du musée Frantz Fanon”, fondée depuis 6 ans, a annoncé la création un musée dont l’ouverture est prévue début 2023, à l’hôpital de Blida qui porte déjà son nom, dans son ancien logement de fonction. Le musée sera constitué de nombreux objets personnels laissés par Frantz Fanon lorsqu’il était médecin-psychiatre, dont des ouvrages dans lesquels il a exprimé ses idées en faveur de l’autodétermination des peuples et dénoncé le racisme sous toutes ses formes.

Ce musée comprendra également des documents sur sa vie de psychiatre, et notamment la période où il marquera sa volonté de désaliéner et de décoloniser le milieu psychiatrique algérien. L’association envisage par ailleurs de lancer un projet de documentation de la vie de Frantz Fanon, en faisant appel aux organismes publics concernés et à toute personne détenant des documents sur cette personnalité historique. Une nouvelle forme de reconnaissance pour cette figure tutélaire de l’anticolonialisme et de l’antiracisme, prophète pour le coup dans son pays d’adoption.

Publicité
Publicité
Publicité

OutreMers360

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Coupe du monde 2022: “En Algérie, la grande majorité est derrière le Maroc”

«Merci Giroud, merci Deschamps, merci l’équipe de France». Et Tchouaméni ? L’omission éloquente de Jordan Bardella…