in

Un ministre palestinien mort sous les coups de soldats israéliens

Cet « acte barbare ne peut être ni accepté ni toléré », l’indignation émue de Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, à l’annonce du décès violent de Ziad Abou Ein, son ministre chargé du dossier très sensible de la colonisation, survenu ce mercredi 10 décembre, après été avoir mortellement frappé au torse par des soldats israéliens lors d’une manifestation en Cisjordanie, a condamné avec virulence  « l'attaque brutale qui a provoqué la mort » d’un membre éminent du gouvernement palestinien, « tombé en martyr ».

Ziad Abou Ein, tombé sous les coups de casques et de crosses de fusils d’une extrême brutalité assénés par des soldats déchaînés, a été foudroyé par la sauvagerie sans nom de l’armée israélienne d’occupation, alors qu’il avait rejoint quelque 300 manifestants désireux de planter des oliviers dans le village de Turmus Ayya, près de Ramallah, comme l’a rapporté un photographe de l'Agence France-Presse.

Ministres, parlementaires, footballeurs de talent, médecins, urgentistes, hommes, femmes, enfants, et personnes âgées embastillés, torturés et assassinés, mais aussi Gaza ensanglantée et ses mosquées, hôpitaux, écoles et domiciles entièrement ravagés, la guerre d’extermination totale et implacable menée par Israël contre la Palestine ne connaît aucune trêve ni limite, ou alors seulement pour mieux les piétiner et les torpiller.

   

  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

E. Petit: “Il faut arrêter de monter les juifs contre les arabes ” (vidéo)

Mort du ministre Palestinien: la vidéo qui le montre à terre avant son décès (vidéo)