in

Un lutteur français accusé à tort d’avoir “dédié sa victoire à Merah et Abdeslam”

C’est à ces emballements populaires et médiatiques que l’on mesure les dangers de l’hystérie collective anti-islam qui balaie tout sur son passage, la raison, le sens de la mesure et la quête de la vérité, marquant quiconque au fer rouge de « l’apologie du terrorisme » avec une précipitation aussi malsaine que désastreuse.

Champion français des arts martiaux mixtes, Magomed Guekhaiev, sorti victorieux de son combat le 16 avril dernier, a fait les frais de l’affolement excessif, voire excessivement suspect, qui s’est emparé d’un spectateur, un dénommé Julien, en l’entendant s’écrier sur le ring de ses exploits "Allahou Akbar ! ".

De la tempête dans un verre d’eau à la rumeur pernicieuse qui court, il n’a fallu que le venin du mensonge et de la haine distillé par ce fameux Julien, dont le témoignage plus que douteux a été relayé par le site 20min.ch, sans que l’ombre d’un doute n’effleure les journalistes :  « Après avoir remercié son entraîneur, il [Magomed Guekhaiev] a dédié sa victoire à ses frères de Toulouse et dans le monde, à Salah et à Mohamed. Je suis persuadé que c’était une référence aux terroristes Salah Abdeslam et Mohamed Merah », a-t-il affirmé avec aplomb.

L’aubaine était trop belle pour que d’autres sites suisses, belges, mais aussi français, dont Fdesouche, le site d’extrême droite bien de chez nous, sans oublier Gilbert Collard, le député FN de la préférence cocardière, ne s’engouffrent pas dans la brèche, contribuant à faire enfler la rumeur hautement délétère : il a « dédié sa victoire à Merah et à Salah Abdeslam », ont-ils asséné avec une inconséquence coupable pour mieux faire monter l’adrénaline dans les chaumières.

Le si prévisible Gilbert Collard, aveuglé par son aversion pour l'islam !

Mais patatras ! La vidéo de la scène (voir ci-dessous) a démenti toutes les allégations fallacieuses, car si le «Allahou Akbar ! » est très perceptible, il n’en va pas de même pour les références aux deux terroristes, pour la simple et bonne raison qu’elles n’ont existé que dans le cerveau malade de l’obscur Julien…

Hué par une certaine partie du public pour avoir crié « Allahou Akbar ! », le malheureux Magomed Guekhaiev, bien que victorieux, a fait une sortie guère triomphale, à la consternation des commentateurs du combat  : « C’est très dommage, la réaction du public, il est juste croyant », se sont-ils désolés.

Face à une version des faits qui, images à l’appui, s’est écroulée comme un château de cartes, le site 20min.ch a depuis rectifié le tir, en recueillant un témoignage bien plus crédible, celui de l’organisateur de la « Fight Night ». « Un combattant brésilien avait “Jésus” inscrit sur son short et on n’en a pas fait tout un plat. Quant aux autres propos, si un énergumène tatoué de croix gammées confond “salamou alaykoum” avec les prénoms des deux terroristes en question, on ne peut rien y faire », a vivement déploré ce dernier, en réhabilitant l’honneur injustement sali du gladiateur des rings, Magomed Guekhaiev.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le rassemblement « Mort aux Arabes » attire des milliers de personnes à Tel Aviv

Un médecin généraliste: «Je ne veux plus de femmes voilées dans mon cabinet» (vidéo)