in

Un étudiant tunisien vient en aide aux enfants de son village, muni de son PC et de sa carte bancaire

Quand le devoir de solidarité envers des enfants défavorisés se conjugue avec l’efficacité des nouvelles technologies, cela favorise une initiative salutaire et très inspirante qui a fait des heureux dans le village de Tenbib, au cœur du gouvernorat de Kebili, à l’approche de la rentrée scolaire.

Principal protagoniste de cette belle histoire d’entraide, Raed Salmi, un jeune étudiant en deuxième année d’ingénierie industrielle à Bizerte, peut se targuer d’avoir éclairci la ligne d’horizon de parents démunis financièrement et désemparés devant la société du tout numérique, grâce à ses compétences en informatique et sa noblesse de cœur.

Face aux difficultés rencontrées par une partie de ses concitoyens, habitant dans la même bourgade que lui, pour inscrire en ligne leurs enfants au sein de différentes écoles primaires, il n’aura pas hésité longtemps avant de voler à leur rescousse, muni de son ordinateur et de sa carte bancaire.

Ce sauveur d’une nouvelle génération, parfaitement rompu à la communication virtuelle et, en l’occurrence, à l’administration et aux modes de paiement électroniques, a mis un point d’honneur à abolir les obstacles qui se dressaient devant ces familles en plein désarroi, en passant une journée entière à inscrire sur son PC jusqu’à 90 écoliers.

Plus louable encore, Raed Salmi a tenu à puiser dans ses propres deniers pour payer les frais d’inscription de chaque enfant (soit 8,5 dinars par écolier), considérant qu’il était de son devoir de le faire. « Quand je vois la joie de ces enfants qui tiennent entre leurs mains leur certificat d’inscription, je n’ai pas besoin de plus », a-t-il déclaré avec émotion, en faisant preuve d’une humilité remarquable, à l’aune de sa bonne action.

Rien ne pourrait le rendre plus heureux que d’entendre les éclats de rire des écoliers défavorisés de sa petite commune et de lire la reconnaissance dans les yeux de leurs parents, hormis une seule chose : que son initiative essaime dans tous les autres villages de Tunisie.

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Hussein : Comme la grande partie de cette argent et dans des comptes bancaires de pays occidentaux complices(Suisse, France,Luxembourg..), il faudrait déjà que ces pays, où pour certains la justice est à géométrie variable, acceptent d’être honnête ! et donc de rendre cet argent et ce n’ai du tout facile.

  2. Quel bel exemple!! si vous connaissez des villages en Algérie en Tunisie ou au Maroc qui ont besoin d’aide, je serais heureux de faire la même chose 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Roseanne Khawaja, une jeune saoudienne qui s’emploie à changer le monde

Alain Gresh : «Il n’y a pas de lobby plus puissant aux USA que le lobby israélien»