in

Un élu de Levallois-Perret diffuse un dessin islamophobe sur Twitter et en est fier…

Philippe Moisescot, conseiller municipal délégué au sport de Levallois-Perret, la petite baronnie de Patrick Balkany, l’escroc en col blanc de la Sarkozie, fait partie de ces « Républicains » farouchement anti-immigration qui passent leur dimanche à faire de la basse récupération politicienne sur Twitter, contre Hollande, d’une part, et contre les immigrés, d’autre part, avec comme boucs émissaires tout désignés : les chômeurs d’origine maghrébine, pour ne pas dire les musulmans…

Comment faire d’une pierre deux coups, à savoir fustiger le piètre bilan du gouvernement Hollande sur le front de l’emploi, en omettant de souligner au passage que celui de l’ère Sarkozy ne fut guère plus brillant, et livrer à la vindicte la communauté arabo-musulmane, en alimentant les sempiternels préjugés, d'autant plus tenaces que la crise est endémique, selon lesquels elle « mange le pain des Français » ou ne vit que grâce aux allocations chômage et familiales ?

Rien de plus simple pour Philippe Moisescot qui n’a pas hésité, pour ce faire, à relayer dimanche 26 juillet sur son compte Twitter un dessin au racisme à peine voilé, paru initialement dans un journal suisse, susceptible de donner du grain à moudre à la fois aux activistes anti-Hollande et aux islamophobes de tous poils… Un joli doublé pour cet élu local qui n’a de républicain que la nouvelle appellation poudre aux yeux de son parti !

Bien qu’inondé de critiques acerbes qui n’ont guère goûté son sens de l’ironie, et encore moins son islamophobie décomplexée, l’adjoint au maire, qui déshonore l’exercice de la politique à l’échelle locale et s’en moque comme de l’an quarante, a lâché à la rédaction du Lab d’Europe 1 : c’est « ce qui se passe tous les jours en France ».

Un constat que l’on peut aisément lui retourner en observant, jour après jour, la dangereuse déliquescence et démagogie de caniveau de notre classe politique.

  

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quand un projet de terrain de camping, porté par un Américain musulman, est accusé d’être une “cellule d’entraînement terroriste”

Des députés britanniques exhortent à interdire un site néo-fasciste et son projet d’exposition de caricatures du Prophète