in

Un britannique musulman honore la mémoire des soldats indiens morts pour l’Empire britannique lors de la Première Guerre Mondiale

Il aura suffi de quelques statistiques éloquentes pour produire l’électrochoc qui a poussé Faz Patel, un conseiller britannique de confession musulmane, à agir urgemment, à l’approche des traditionnelles commémorations du 11 novembre qui ensevelissent rituelllement sous les cendres du passé l’héroïsme de milliers de soldats musulmans.

En effet, seulement 22% des sujets de Sa Gracieuse Majesté connaissent le sacrifice consenti par près de 1,3 million de combattants indiens, enrôlés dans les rangs de l’Empire britannique au cours du cataclysme que fut la Première Guerre mondiale, et une infime poignée d’entre eux (2%) savent le haut degré de courage et d’abnégation de ces grands oubliés de l’histoire, dont 74 000 sont tombés au front, les musulmans ayant payé un lourd tribut à la guerre totale : plus de 8 500 d’entre eux sont morts les armes à la main, et plus de 50 000 en sont ressortis grièvement blessés.  

Il n’en fallait pas plus pour que Faz Patel lance l’offensive contre les ravages du temps, déterminé à lutter contre l’ignorance et l’amnésie collective qui règnent au sein de la Perfide Albion en rendant un vibrant hommage à ces soldats indiens inconnus et à leurs actes de bravoure méconnus.

Pour ce faire, il a décidé de sillonner la France et la Belgique afin d’honorer leur mémoire, en faisant des haltes chargées d’émotion dans les principaux sites commémoratifs dont le Mémorial de Neuve-Chapelle, situé dans le Pas-de-Calais, où il s'est incliné devant les stèles des 4 700 soldats indiens qui y ont péri, le cimetière britannique de Tyne Cot en Belgique (photo ci-dessus), le plus grand cimetière de guerre du Commonwealth au monde en termes de sépultures (11 952 tombes de soldats tombés durant la Première Guerre mondiale), sans oublier le Mémorial de la Porte de Menin, au cœur de la Flandre, et l’extraordinaire musée Ypres, aménagé dans une chapelle restaurée à l’endroit même où se déroula la violente bataille du même nom.

Il a quitté sa ville natale de Blackburn pour exhumer de l’oubli ce pan entier de la Grande Guerre et sensibiliser ses concitoyens à cette légion de héros maudits et à son long cortège de victimes, Faz Patel garde un souvenir impérissable de sa visite du Mémorial de la Porte de Menin. "J’ai été bouleversé d’apprendre que les musulmans qui combattaient pour l’empire britannique avaient offert leurs prières de l’Aïd", a-t-il confié en précisant qu’il a voulu prendre le temps de découvrir qui étaient ces hommes d’honneur et à la foi inébranlable sous les uniformes de l’armée britannique.

Il est à noter que près de 600.000 troupes coloniales, notamment nord-africaines, ont pris part à la Première Guerre mondiale dans les rangs de l’armée française, et qu’environ 70.000 musulmans ont perdu la vie lors de la bataille de Verdun en 1916, selon les chiffres publiés par le ministère de la Défense en 2010.

En 2014, François Hollande a rendu hommage aux soldats musulmans morts pour la France lors des deux guerres mondiales, soulignant dans son allocution que la France avait une « dette » à leur égard. "La France n'oubliera jamais le prix du sang versé", déclarait alors le chef de l'Etat, lors de l’inauguration d’un monument en leur mémoire dans l'enceinte de la Grande mosquée de Paris. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’AFPS s’insurge contre l’arrêté préfectoral interdisant une manifestation du comité BDS de l’Hérault

La célèbre animatrice américaine Oprah Winfray montre les beautés de l’islam