in

Saddam, le meilleur ennemi de l’Amérique (documentaire)

Lorsqu'une unité de la 4e division d'infanterie de l'armée américaine capture Saddam Hussein, le 13 décembre 2003, elle met fin à quarante ans d'une relation ambiguë entre l'homme fort de Bagdad et les Etats-Unis. Depuis Londres, Beyrouth, Amman, Bagdad et Washington, ce document explique les liens et les connexions politiques et économiques entre le régime du raïs et les services gouvernementaux américains. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Après les propos de Patrick Devedjian : abjection et falsification de l’Histoire

La solidarité du football allemand envers les réfugiés s’affiche sur les maillots