in

Racisme anti-africain en Israël !

Parangon de vertu aux yeux des Finkielkraut, BHL et consorts, aveuglés par leurs œillères idéologiques, la “seule démocratie du Proche-Orient” s’avère être un terreau fertile du racisme le plus odieux, même en son sein. Israël ne reconnaît pas les siens quand ils sont noirs, africains, et qu’ils viennent manger le pain des Israéliens de souche, la haine des nationalistes s’éructe, et s’est récemment mobilisée dans un rassemblement filmé par un vidéaste amateur, qui égratigne le vernis brillant de la Terre promise.

Plus surprenant, cette manifestation de la honte a fait l’objet d’un article dans le quotidien Haaretz, qui a subrepticement disparu de la Home page du site, quelques heures après sa publication. Il faut dire que les harangues xénophobes du parlementaire Michael Ben-Ari, membre du parti de l’Union nationale, ont non seulement les accents d’un sombre passé, mais ont aussi fustigé le gouvernement de Netanyahu décrit « comme le plus noir que Tel Aviv ait jamais eu ». Renversant !!

Sous la plume de David Sheen, guère convaincant pour justifier le retrait de son texte, l’article éphémère mettait en exergue les chants entonnés par un cortège de juifs extrémistes. Extrait : « Au son de l’hymne « Que vive la nation juive ! », les manifestants ont scandé : « le peuple exige l’expulsion des infiltrés, Nous sommes venus pour sortir des ténèbres,” ou encore “Tel-Aviv aux Juifs, le Soudan aux Soudanais ! “

Louant le maire d’Eilat pour sa mise en quarantaine des Soudanais, leur interdisant d’aller à l’école, limitant tous leurs mouvements, Ben- Ari n’a pas mâché ses mots contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui permet aux migrants africains de rester dans le pays ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un kit de détection de traces porcines dans la viande pour le grand public

L’islamophobie savante