in ,

Ramadan: Les 8 questions les plus fréquentes (vidéo)

A l’approche du mois de Ramadan nous republions ces vidéos de l’imam Mohamed Bajrafil qui répond sur OummaTV aux questions fréquemment posées durant ce mois de jeûne: Boire ou manger involontairement en période de jeûne? Se parfumer durant le mois de Ramadan? Peut-on se brosser les dents durant le jeûne? Combien de temps doivent durer les prières de Tarawih? Peut-on regrouper ses prières ? Peut-on se baigner durant le mois de Ramadan?

Boire ou manger involontairement en période de jeûne?

Combien de temps doivent durer les prières de Tarawih?

Se parfumer durant le mois de Ramadan?

Peut-on se brosser les dents durant le jeûne?

Peut-on regrouper ses prières ?

Peut-on se baigner durant le mois de Ramadan?

Prise de médicaments durant le mois de Ramadan

 

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Et si on a un traitement durant toute l’année et que la prise de ce médicament est indispensable comme pour une névralgie par ex ? Quand on a une névralgie du trijumeau ou de la face, la prise des médicaments est indispensable à heures fixes, sinon douleurs atroces et on ne peut plus parler.
    La Vidéo ne répond absolument pas à la question.
    J’aimerais vraiment qu’une personne puisse me répondre si elle a le savoir et la réponse à cette question essentielle pour moi.
    Merci par avance.
    Ramadhan Karim à tous les musulmans.

    • Djamila
      Le jeûne consiste à s’abstenir de boire et de manger (cigarettes, relations sexuelles aussi) entre la fin de la prière du matin [fajr] et l’heure exacte du coucher du soleil. Tout ce qui est ingurgité entre temps rompt le jeûne.

      Selon le consensus des conseils de fatwa aujourd’hui.
      Dans le cas d’un traitemement médical, temporaire ou non, s’il se fait autrement que par voie orale (injection, gouttes dans le yeux, traitement orthodontique, etc.) il ne rompt pas le jeûne. Les personnes qui suivent un traitement médical par voie orale peuvent: 1) l’adapter aux horaires du jeûne si cela ne met pas la vie de la personne en danger, en aggravant le mal par exemple, 2) s’il est impossible de changer la posologie sans impliquer de sérieuses conséquences pour la santé, la personne doit poursuivre son traitement, mais elle ne pourra pas jeûner.

      La personne qui ne jeûne pas pour raison de traitement médical contraignant doit: 1) payer la [fidiyah], c’est-à-dire nourrir un pauvre pendant tout le mois de ramadan avec l’ensemble des repas (pas juste un sandwich et un soda…), 2) si le traitement prend fin -avant- la fin de l’année du calendrier islamique en cours, la personne devra rattraper son jeûne du ramadan sans payer la [fdiayh].

      Dieu seul sait ce qu’il y a dans les âmes et quelles sont les intentions des croyants. Le jeûne du ramadan est le rituel le plus intime avec Dieu, celui où l’on se prive de son plein gré de tout ce qui est vital, pour plaire à notre Créateur, le Miséricordieux. Dieu ne désire ni la souffrance ni les complications pour le croyant, Quran [2:185], [10:128]. En cas de traitement médical durant le mois de ramadan, il est recommandé de consulter son docteur, mais aussi de réévaluer sa foi.

      Paix à tous, qu’Allah agrée notre jeûne et nos prières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trump oublie de serrer la main à Netanyahu

Le lait de chamelle permettrait de lutter contre le cancer