in

Québec : deux hommes arrêtés pour avoir incendié la voiture du président du Centre culturel islamique

Alors qu’il reste hanté par l’attentat terroriste sanglant commis, en tout début d’année, par un extrémiste de droite contre la Grande Mosquée de Québec, Mohamed Labidi, le président du Centre culturel islamique qui abrite le lieu de culte lourdement endeuillé, peine à se remettre de l’incendie criminel qui a carbonisé sa voiture, le 6 août dernier.

Doublement sous le choc de cet acte islamophobe hautement répréhensible qui s’ensuivit, quelques jours plus tard, d’une autre agression odieuse – le déversement d’excréments aux portes de la Grande Mosquée – l’anxiété de cette figure de l’islam dans la Belle Province s’est toutefois apaisée à l’annonce, vendredi, de l’arrestation des deux auteurs d’un « crime de haine » aggravé, tel que l’a qualifié la police locale.

Mais, à l’instar de la communauté musulmane de Québec de nouveau envahie par l’inquiétude, son soulagement ne fut que de courte durée. Un frisson de peur lui a en effet parcouru l’échine en apprenant que les deux redoutables pyromanes placés sous les verrous, âgés respectivement de 44 et 33 ans, habitaient à proximité de son domicile.

Mohamed Labidi frémit rétrospectivement en songeant que, tout près de chez lui, vivaient deux incendiaires islamophobes en puissance, passés à l’acte un jour funeste du mois d’août 2017, sans faire de victimes, fort heureusement.

La question de savoir si la création d’un nouveau cimetière musulman, entérinée par le maire de Québec Régis Labeaume, fut l’élément déclencheur de leur fureur criminelle est une source supplémentaire de tourment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Manifestations au Maroc contre l’invitation de la chanteuse israélienne Noam (Vidéo)

Pourquoi la liberté d’expression est un conte de fées