in ,

Quand un évêque Syriaque propage l’islamophobie au Parlement européen

Quand un trublion du catholicisme belge, ou du moins qui s’en réclame au grand dam de l’Eglise et du Vatican, fait de l’islamophobie son fonds de commerce, cela donne le tonitruant père Samuel, originaire de Turquie orientale, et ordonné prêtre selon le rite de l’église syriaque, connu pour hurler avec les loups à toutes les tribunes.

L’espace d’expression que lui a offert le Parlement européen, le 9 juillet dernier, lors d’une conférence organisée par l’Alliance internationale des libertés civiles, était l'occasion rêvée non pas pour prêcher l’amour de son frère musulman, mais pour attiser la haine de l’islam, dans un bel exercice d’embrasement des esprits.

Parmi ses phrases cultes qui font la joie des islamophobes, deux d’entre elles sont particulièrement explosives, et lui ont d’ailleurs explosé en pleine face puisqu’il a été traîné devant les tribunaux : «Une mosquée en Europe, c’est pire que le nucléaire», et «un enfant musulman bien islamisé, c’est une bombe à retardement contre les petits enfants européens».

Roulant pour Israël qu’il porte au pinacle, le très nocif père Samuel, qui n’a certes pas fait vœu de silence et n'a toujours pas été révoqué (comme c'est étrange…), est en guerre contre l’islam. Les apparitions en soutane de cet agitateur pas très catholique nous font dire plus que jamais que «l’habit ne fait pas le moine», le bon moine…


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les Frères musulmans égyptiens veulent un «bon voisinage» avec Israël

Les hôtesses de l’air égyptiennes autorisées à revêtir le hijab