in

Quand François Fillon défendait les «produits casher ou israéliens»

Zèle, tactiques et maladresse. En exprimant son opinion personnelle, le Premier ministre François Fillon a servi la droitisation de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy. Sa critique des « traditions ancestrales » relatives aux règles alimentaires du judaïsme et de l’islam est d’autant plus inattendue que le même homme n’avait exprimé auparavant aucune remarque négative à ce sujet. Au contraire : le 3 février 2010, invité d’honneur au dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives de France, il avait saisi cette opportunité pour dénoncer la campagne civique de boycott des produits israéliens issus des territoires occupés de Palestine. Ce faisant, le chef du gouvernement avait commis une terrible bévue, passée alors inaperçue, en confondant les « produits israéliens » avec les « produits casher » -mis sur le même plan. Cet amalgame laissait dès lors entendre que les partisans d’un tel boycott-parmi lesquels de nombreux élus de gauche- étaient antisémites.

Oumma a retrouvé le passage vidéo de cette déclaration méconnue et éclairante au regard du nouveau ton affiché par le Premier ministre. Extraits.

http://youtu.be/MuVDrBO6_5A

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Viande: une religion peut en casher une autre…

Un appareil pour déterminer si une viande est abattue rituellement ?