in

Pour le maire de Montfermeil, l’intégration se mesure à l’aune d’une bouteille : le Champomy!

Il refuse de céder à la dictature du « pas d’amalgame », alors que lui-même nous impose sa tyrannie de l’anecdote où le grotesque le dispute âprement au navrant, Xavier Lemoine, le maire UMP de Monterfermeil, s’est livré à un grand numéro de démagogie jeudi soir, sur France 2, dans l’émission « Des paroles et des actes » consacrée aux mesures sécuritaires et éducatives consécutives aux attentats de Paris, dont le moins que l’on puisse dire est qu’il n’a pas pétillé d’intelligence…

Car pour le premier magistrat de cette localité de Seine-Saint-Denis, l’intégration réussie des Français de confession musulmane doit faire des bulles, et se mesure à la seule aune qui vaille : le Champomy ! A croire que les autres baromètres de la socialisation et de la citoyenneté, certes nettement moins festifs et rafraîchissants, ne seront jamais aussi probants que la dégustation de cette boisson effervescente pour enfants…

La volonté de s’intégrer, celle qui n’est pas sujette à caution et qui rend tout de suite plus sympathique, quand bien même a-t-on le faciès un peu trop typé, tient à peu de chose tout de même… Et, attention, elle s’évalue non pas au berceau mais presque, au détour d’un goûter dans un centre social, quand, selon le narrateur de cette petite histoire nauséeuse qui n’est pas sans nous rappeler les très indigestes « pains au Cholocat » du peu recommandable Jean-François Copé, une maman aurait dissuadé son fils de boire du Champomy en ces termes : "Non, tu sais bien qu'on ne doit pas leur ressembler, on dirait du Champagne."

Et voilà comment, à partir d’un récit anecdotique, invérifiable par définition, qui tient de la brève de comptoir, un élu du peuple se vautre dans la politique de caniveau en flattant les plus bas instincts de son électorat. Mais rafler des sièges aux prochaines cantonales et régionales mérite bien de prendre les Français par les sentiments, comme l’ont bien compris avant lui les initiateurs islamophobes des apéros géants « saucisson pinard » (les ultras de Riposte laïque et du Bloc identitaire).

A ce petit détail près que les apéros faussement conviviaux ont fini par un flop magistral, et que les « pains au chocolat » de Copé ont achevé de le discréditer, en vertu de la bonne vieille règle d’or de « l’arroseur arrosé » à laquelle n’échappe pas aujourd’hui Xavier Lemoine, dont le bouchon du fameux Champomy lui revient en pleine face comme un boomerang, celui du ridicule qui inflige une claque cuisante…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour Lorànt Deutsch : «La nouvelle caricature de Muhammad est un outrage»

Les frères Kouachi, terroristes amateurs