in ,

Pour la reprise des cérémonies religieuses, la prudence s’impose

La reprise des célébrations religieuses dans les mosquées doit mieux se préparer pour qu’elle puisse avoir lieu dans les meilleures conditions. Avant de se pencher sur cette reprise, faisons un point sur ce que préconisent les institutions médico-scientifiques sur l’état de nos connaissances sur la pandémie. Les scientifiques déclarent avec humilité que ces connaissances sont à la fois additives c’est dire elles s’acquièrent jour après jour. Elles sont aussi soustractives dans la mesure où la vérité d’hier ne l’est plus forcément aujourd’hui.
Cet état de fait ne doit pas entamer la confiance que nous devrions avoir dans les avis de nos institutions médico-scientifiques qui restent nos références et nos sources de connaissance sur la nature et les mécanismes de la pandémie. Il doit au contraire nous inciter à l’humilité face à la complexité de la pandémie et à la reconnaissance des efforts déployés par ces institutions pour nous éclairer.   Parmi les faits établis :
– Aujourd’hui personne ne peut répondre à la question d’une éventuelle nouvelle vague après le 11 mai 2020 du fait que la méconnaissance du comportement du virus et celui de la population.
– Notre système hospitalier n’est pas en mesure de supporter une deuxième vague et le personnel soignant ne peut résister plus longtemps au rythme épuisant qu’il endure depuis le début de la crise.
– Nous ne sommes pas tous égaux face à l’infection COVID 19. Des facteurs de risques ont été identifiés dont l’âge, l’obésité, les problèmes cardiovasculaires etc…
– Un tiers des personnes qui étaient en contact avec les virus n’ont pas produit forcément des anticorps de protection, et la production de ces anticorps n’annule pas la capacité de transmettre le virus. Celle-ci pourrait persister jusqu’à 45 jours après le contact avec le virus.
– Dans la lutte contre la pandémie, la stratégie qui a fait ses preuves jusqu’à aujourd’hui repose sur trois éléments : La distanciation physique, les gestes barrières et le port du masque. 
Enfin, il faut rappeler qu’à ce jour, nous n’avons pour l’instant ni traitement efficace pour le traitement du COVID 19 ni de vaccin.
Les pouvoirs publics ont établi deux grandes étapes de reprise des activités sociales et économiques. La première débute le 11 mai 2020 et s’étale progressivement dans le temps en incluant différents secteurs et en prévoyant des ajustements en fonction de l’évolution sanitaire du pays.
Pendant cette première étape, des discussions entre pouvoirs publics et responsables de culte auront lieu pour définir ensemble, avant fin mai 2020, les conditions d’une reprise des cérémonies religieuses.  Cette reprise est prévue pour le 02 juin 2020, début de la deuxième étape également progressive et ajustable en fonction de la situation sanitaire de notre pays.
Dans ce cadre, le culte musulman est amené à faire des propositions concrètes tenant compte de ses spécificités afin de concilier pratique religieuse et préservation de la vie des fidèles.
Bien que la situation des établissements d’enseignement et d’autres lieux recevant du public diffère sensiblement de celle des lieux de culte, certains principes de précaution restent applicables dans tous les cas.
Parmi ces principes il y a la désinfection régulière des lieux des cérémonies et la distanciation physique qui passe par la réduction des effectifs.
Contrairement aux écoles pour lesquelles il est possible d’établir des listes des enfants scolarisés (15 ou 10 par classe), il est difficile de faire autant pour les mosquées. Dès lors, comment maîtriser les effectifs dans l’absence de tout moyen de régulation ? « Premier arrivé, premier servi » n’est certainement pas un moyen envisageable.
La désinfection des lieux après chaque cérémonie implique une restriction des nombres de prières à célébrer par jour et empêcherait le dédoublement des services. Il serait quasiment impossible de désinfecter une mosquée après chacune des cinq prières journalières. L’adoption des tapis de prière individuels ne serait pas une protection suffisante. Les murs et autres surfaces doivent être aussi désinfectés. Quid du coût de cette désinfection et des effets secondaires d’une exposition prolongée des fidèles aux produits utilisés.
Que dire du port obligatoire du masque ? Les cinq prières journalières sont réparties dans la journée de 4h30 à 23h00 (environ). Des fidèles qui n’auraient pas suffisamment de masques seraient tentés par l’utilisation problématique d’un même masque pour plusieurs prières.
Notre premier message aux musulmans de France date du 2 mars 2020. Nous y avons insisté sur le respect des gestes barrières et conseillé aux personnes vulnérables notamment aux personnes âgées de prier chez-elles. Après avoir constaté que celles-ci continuaient de se rendre dans les mosquées et que les imams avaient du mal à les dissuader, le CFCM a émis un deuxième puis un troisième avis le 12 et 13 mars 2020 pour demander la suspension de la prière du vendredi puis la fermeture des mosquées.
S’agissant de Ramadan, dès le 23 mars 2020, le CFCM a avancé plusieurs arguments pour maintenir les lieux de culte fermés même dans le cas d’une éventuelle reprise des cérémonies religieuses dont la difficulté de mettre en place un système efficace permettant de réduire les effectifs et la difficulté de convaincre les personnes vulnérables et notamment les personnes âgées à rester chez-elles.
La situation des pays musulmans qui ont décidé la fermeture de leurs mosquées pendant tout le mois de Ramadan malgré la faiblesse de leur nombre de contaminations, nous a servi aussi d’argument.
La référence à ces pays et non aux autres cultes de notre pays nous paraissait plus pertinente pour le cas des mosquées, étant convaincus que les situations des différents cultes ne sont pas tout à fait comparables.
Aujourd’hui, je constate à mon grand regret un glissement vers une forme de comparaison avec les autres cultes qui n’a pas lieu d’être.
Un consensus s’était établit au sein du CFCM pour reprendre les cérémonies religieuses d’une manière progressive quand les conditions de sécurité sanitaire seraient remplies. Cette reprise ne pouvait avoir lieu à l’occasion d’un grand rassemblement tel que la prière de vendredi ou la fête de l’Aïd. Ce n’est pas parce qu’un culte, au demeurant souverain dans ses décisions et son appréciation de la situation, décide d’anticiper sa reprise d’activité que nous devrions adopter la même posture.
Depuis l’annonce de reprise de la scolarité le 11 mai, les mairies ont commencé à établir les listes des enfants concernés pour respecter les effectifs de moins de 15 ou moins de 10 selon les cas. Faute d’avoir pu tout préparer, certaines mairies ont été contraintes de différer la rentrée. Aujourd’hui, qui des responsables des mosquées est en mesure de faire ce travail de listes ne serait-ce que pour les prières journalières ?
Avant d’envisager une reprise des cérémonies, il nous faut trouver des solutions à toutes ces difficultés évoquées. Certaines de ces solutions supposent une circulation faible du virus et appellent donc à différer la reprise au-delà du mois de juin 2020.
Le culte musulman s’honore d’avoir fixé un principe directeur immuable qui donne la primauté à la vie face à toute autre considération et de le respecter en toute circonstance en s’appuyant uniquement sur son appréciation éclairée par les avis médico-scientifiques et sur ses moyens et ses capacités à garantir la sécurité sanitaire de ses fidèles.
La date du 2 juin 2020 fut fixée par les pouvoirs publics pour qu’une reprise des activités religieuses puisse commencer après toutes les grandes fêtes religieuses. Nous partageons cette vision prudente et réaliste. Étudier la possibilité de la réviser dans le sens d’avancement ou de report n’est pas une aberration en soi. Toutefois cette révision doit s’appuyer sur des critères d’ordre sanitaire indépendamment des revendications des cultes.
Mohammed Moussaoui
Président du CFCM

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Oui Croissant de Lune j’habite dans l’est mais pas en Alsace; les premiers foyers infectieux ont bien été ramenés dans notre région par ceux qui faisaient partie du rassemblement evangelique ;is ont été identifiés mais en quelques jours ils ont eu le temps de contaminer beaucoup de gens; Mais ce rassemblement aurait du etre interdit de meme que le match de foot à Lyon;;j’espère qu’on va vite trouver un traitement ; peut etre devrait on adopter celui du professeur Raoult

    • Bonsoir Sylvie Anne, le rassemblement des évangéliques à Mulhouse tu dis qu’on aurait mieux fait de l’interdire, peut-être, mais avant de se poser cette question, il faut se demander comment le virus leur est venu à eux, si tu veux il leur est pas tombé dessus comme ça. Il y a une raison initialement, ce sont les rappatriés de Chine qu’on n’a pas gardé assez longtemps à l’écart, tu as bien lu mon dernier com à ce sujet? Donc la responsabilité initiale est au gouvernement qui a trouvé que quatorze jours ça suffisait comme ça et puis rentrez chez vous. Un nombre significatif de ces rappatriés sont de Mulhouse et ils connaissaient des évangéliques, voilà comment le virus est arrivé aux évangéliques et après à d’autres gens. C’est la trop courte durée de mise à l’écart des rappatriés de Chine, donc c’est le mauvais conseil de charlatans au gouvernement, donc c’est le mauvais choix des conseillers car tel gouvernement aura tels conseillers qui lui correspondent aussi ignorants que lui. Donc c’est le gouvernement qui est fautif, les évangéliques sont victimes et risquent l’austracisme paraît-il des Alsaciens qui les croient premiers agents de l’épidémie parce que le gouvernement n’est pas pressé de rétablir la vérité. Tu comprends, Sylvie? Et comment pouvait-il, le gouvernement, interdire le rassemblement pour après autoriser le premier tour des municipales, grand rassemblement s’il en fut? Parce que le virus n’est pas venu tout seul, sinon alors chaque année, les évangéliques se rassemblent à Mulhouse et il y a des rassemblements partout ailleurs comme les évangéliques des gens du voyage en été, sans qu’on entende parler d’épidémie, même à Lourde il n’y en a pas que je saches ou j’ai pas encore entendu dire qu’à Lourdes des gens se contaminaient entre eux tant que ça. Non, le virus ne circule pas en toute liberté, il est porté par des gens qui se croient en bonne santé si tu veux.
      Je veux dire qu’un gouvernement de branquignoles conseillé de charlatans a aggravé notre mal, voilà la vérité.
      Croissant de lune.

  2. Oui Rachid je viens de lire l’article; C’est irresponsable et maladroit vis à vis des musulmans; j’espère qu’il n’y aura aucun office religieux , c’est trop tot et dangereux ; ma fille est en stage à l’hôpital et nous ne souhaitons pas que le virus reparte de plus belle ; Nous sommes une région tres touchée

    • Salut Sylvie Anne, votre région je veux dire tu habites dans l’Est? En sait-on plus long maintenant sur le vrai foyer qui a contaminé les évangéliques rassemblés à Mulhouse? Parce que moi, j’ai lu des infos comme quoi, il y aurait eu un certain nombre de gens rappatriés de Wuhan en Chine qui sont de votre région, restés quatorze jours à l’écart, nombre de jours totalement inventé et non scientifique, on leur a permis de rentrer chez eux, et certains ont des évangéliques dans leurs amis et proches donc rendu des visites et tout ça. Je veux dire par là que la responsabilité initiale est au gouvernement mal conseillé de charlatans qui ont inventé cette fameuse quatorzaine alors qu’on voit aujourd’hui qu’il faut plus de temps que ça, la preuve un confinement de deux mois n’a pas fait disparaître tous les foyers. Et donc le gouvernement qui est le premier responsable et ses conseillers ne vient pas s’excuser surtout que les évangéliques sont accusés et il paraît que les Alsaciens ne sont pas trop tendres avec eux, alors qu’il suffisait de dire la vérité et de traduire en justice les vrais responsables. Preuve de leur culpabilité sur cette affaire et certaines autres, ils se sont auto-amnystié d’avance. D’ailleurs justement, c’est pas totalement hors sujet parce qu’ils sont malgré tout dans leurs petits chaussons là-haut, malgré leur auto-amnystie.
      Croissant de lune.

  3. Mais non Rachid ! on ne tient pas a celebrer la pentecote et a porter le virus à tout le monde! on est tous logés à la meme enseigne et on ne reclame rien! ;que veut dire Coquerel? il veut opposer les croyants et ce n’est pas terrible ;les intégristes non reconnus par le vatican de Saint Nicolas du chardonnay ne représentent pas vraiment les chrétiens vous le savez bien! Coquerel ne doit pas le savoir; bonne fin de confinement! (j’espere que je n’ai pas fait de faute cette fois ci;!)

  4. Bonjour, je suis d’accord avec la primauté à la vie et nous devons étres raisonnable dans nos choix. Cependant pourquoi les lieux de cultes le jour de l’AÏd ne pourraient ils pas faire un Adhan pour la priére du Dohr, de l’Aïd? n’avons nous pas tous contribuer au bon fonctionne de la société(médecins, infirmiers, livreurs, agents sécurité, caissiéres …) et fait preuve de retenue et de compassion?
    AbdelWaheb

  5. Force est de se ranger derrière le bon sens et comme l’a si dit bien le député de La France insoumise, Eric Coquerel, les musulmans n’ont jamais réclamé qu’on rouvre les mosquées, même pour y célèbrer la fin de ramadan. Et voilà que le premier ministre annonce la possible réouverture des lieues de culte avant l’heure, pour célèbrer la Pentecôte. Il y a de quoi se poser des questions sinon celle de « pleurnicher » l’éternel deux poids deux mesures dont nous faisons les frais.
    « 256: Nulle contrainte en religion » sourate Al Baqarah- La Vache car si Dieu l’avait voulu il n’y aurait pas eu de covid ni de sras ni rien d’autres
    Qu’à cela ne tienne, Dieu est Grand, Il pourvoiera à combler ce vide inch Allah mais pour autant, suivons les règles sanitaires à la lettre pour nous même et pour le bien de tous.

    • Salam Rachid, oui d’accord, probablement le premier vizir a pressenti la chose ainsi, peut-être certains catholiques et chrétiens en ont-ils fait la demande, mais je crois que notre amie Sylvie Anne répond en substance qu’elle et les catholiques en général n’ont formé aucune demande et s’il y avait double standard, si jamais ça arrivait, la responsabilité ne lui en incombe pas, ce qui est exact. Donc tu peux avoir un fait de double standard en apparence mais pas nécessairement voulu de tout le monde, j’ignore qui sont les personalités catholiques qui ont formé cette demande puisqu’à la base c’était pour le 2 juin. Remarques bien que le premier vizir a élargi au 29 mai par lot de consolation, pas très responsable tout ça. Non par sa faute à lui Edouard Philippe sauve presque la mise de ce gouvernement de bras cassés, mais le vizir de la santé et la précédente ministre alors là, eux, et ce Gérard Salomon alors-là, et Jupiter par-dessus le marché et sa drôle de guerre, on est bien avancé avec ça. Comment les faire paraître en justice et avant comment abroger l’auto-amnystie préventive qu’ils se sont vottés ces chiens?
      Croissant de lune.

      • Salam Croissant et saha ftirkom,
        oui tu as raison j’en conviens mais loin de moi l’idée d’incriminer qui que que soit, et encore moins Sylvie Anne dont le cœur est empli de bonnes intentions, du moins je crois. Je formulais cette critique pour dénoncer une machination, du moins cette entorse à la laïcité, cette tentative grossière de vouloir accorder aux uns mais pas aux autres et qui a échouée grâce à la vigilance de notre autorité du culte désormais, qui rappelle qu’en France il y ait toujours matière à produire des distanciations, ces classes discriminantes qui ne sont pas pour aider le pays. En parlant de vizir, tu auras toujours un Iznogood pour aller monter la tête au Prince, lui suggérant qu’il est chez lui et que les minorités, bin elles ont qu’à aller se faire voir ailleurs. Et quand le monarque s »interrogera des troubles que cela pourraient représentés, ce conseiller furtif dont parle le coran, lui dira: « il ne sera rien car ils ne sont rien et n’apportent rien. C’est nous la puissance(le fric).
        Que se soit par les médias ou par les gouvernements qui se succèdent, la classe dominante mettra tout en oeuvre pour maintenir les barrières sociales si bien qu’au final ; tu auras toujours les derniers qui seront montrés du doigt par ceux qui sont au dessus et ainsi de suite jusqu’au premier qui tirera les manettes de ces divisions opérées. Et par une loi de la nature, les derniers seront toujours les lésés ou ces laisse- pour-comptes jetés à la vindicte de la plèbe qui s’en nourrira.
        Et tu auras ensuite tous ces bourricot sans cervelles , genre cheyenne, le roy du genre et l’ bouffi d’orgueil pour croire aux sornettes qu’on leur déverse et pour reprendre en chœur cette vérité subliminée qu’ils auront gobés tout cru des trois neurones géolocalisés qui guident leur vie.
        « 82-Tu trouveras certainement que les Juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. Et tu trouveras certes que les plus disposés à aimer les croyants sont ceux qui disent: «Nous sommes chrétiens». C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil. » Sourate Al-Maidah La Table Servie

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Ramadan du confinement, ramadan de l’esseulement?

L’épidémiologiste Catherine Hill ne « voit pas comment on va échapper à une réaugmentation du nombre de cas »