in

Moselle : des fidèles sous le choc de revues pornos déposées devant leur salle de prière

Cela ressemble à s’y méprendre à un nouvel outrage à caractère islamophobe qui n’est pas sans rappeler, à la communauté musulmane franco-turque de Moselle, l’acte offensant de même nature commis en septembre 2015 à son encontre : des magazines pornographiques, accompagnés d’une lettre de menaces, ont été retrouvés dimanche dernier, au petit matin, devant la salle de prière de la localité de Bitche, à la consternation des fidèles qui ont pu constater qu’ils avaient été déposés là délibérément.

Un individu opérant seul, âgé d’une trentaine d’années et dont le visage était dissimulé sous des lunettes et un bonnet, a été pris en flagrant délit grâce aux caméras de vidéosurveillance. Les images capturées sur le vif le montrent en train d’essayer vainement de pénétrer à l’intérieur du lieu de culte, dans la nuit de samedi à dimanche.

Extrêmement choqués par cette volonté de nuire manifeste qui a de nouveau frappé à six mois d’intervalle, les responsables locaux de l’association franco-turque ont porté plainte dès le lendemain des faits, réconfortés par la promptitude de la gendarmerie à prendre l’affaire très au sérieux, tout en veillant à ne pas exacerber les tensions.

Viles et insultantes, ces deux agressions très ciblées et poursuivant le même objectif, présentent cependant une petite différence  : la première ayant, en effet, cherché à heurter les sensibilités en collant des photos pornos sur les murs extérieurs du lieu de culte. Ce choc visuel avait alors suscité un profond émoi, ravivé par cette nouvelle profanation, alors que deux questions obsédantes tourmentent à présent les esprits : qui est derrière ces provocations odieuses, et est-ce le même homme qui vient de sévir à nouveau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

George Clooney rencontre des réfugiés syriens à Berlin

L’accord secret Sykes-Picot qui a partagé le monde arabe entre la France et le Royaume-Uni (vidéo)