in

Mort de George Floyd : heurts près de la Maison Blanche, les tensions ne faiblissent pas

La colère qui a explosé à Minneapolis, dans le Minnesota, après le décès lundi dernier de George Floyd, ne faiblit pas. Les manifestations se propagent dans d’autres villes du pays, notamment à Washington.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Ce policier qui a tué Georges Floyd est un récidiviste !
    Même s’il n’a fait qu’appliquer les méthodes préconisées par la police US, son acte est totalement condamnable et répréhensible et il doit être jugé sévèrement.
    Quant à l’homme abattu, il avait à son actif un lourd passé dans son casier judiciaire.
    Difficile dans pareille situation de trouver le juste milieu.
    Faut-il pour autant condamner toute la police américaine ? Je ne le crois pas, car elle fait un métier très difficile là-bas face à des individus hyper armés qui n’hésitent pas à tuer  » du flic » dès qu’ils se sentent en danger. Il n’y a pas que les noirs qui sont visés, je dirais même que majoritairement ce sont des blancs qui sont tués par la police.
    Si on dénombre près de 1000 individus tués par an par la police, la police quant à elle compte plusieurs centaines de morts dans ses rangs !

  2. Assalamou ‘alaïkoum.
    J’ai entendu à la radio des commentaires d’analystes selon lesquels, Donald Trump au lieu de rien calmer stimule et intensifie les clivages intra-Américains. Alors on pourrait dire à première vue que ça s’inscrit dans sa politique dirait-on communautariste et électoraliste blanche, faut oser le mot, donc électoralisme sinon politique délibérément racialiste. Mais j’ai entendu une analyse qui a retenu davantage mon attention. Devant la crise sanitaire et la crise économique affairante qui semble-t-il a ruiné l’embellie malgré tout obtenue depuis la présidence Donald Trump ou qu’il s’atribue peu importe, certains disent qu’il la doit en partie à son prédécesseur, mais donc devant cette ruine et les chômeurs innombrables, Donald Trump aurait comme plan d’augmenter les tensions et le cahos interne pour en suite se poser et poser son pays comme victime de la Chine. On parle de semi-guerre froide avec la Chine, par pragmatisme je m’en tiendrais à une semi-guerre froide électorale, maintenant, je n’affirmes pas que Donald Trump ait vraiment l’intention d’installer son pays dans l’antagonisme géopolitique prononcé avec la Chine. Mais pour l’instant et de façon passagère à mon avis c’est pas impensable, ce qui ne doit pas suggérer le changement d’ennemi que certains Musulmans ou pro-Musulmans voudraient voire stupidement arriver, car, l’Amérique et l’Occident pourraient bien non pas choisir un nouvel ennemi à la place de l’ancien que nous sommes, mais ajouter un nouvel ennemi à l’ancien. Mais mon cœur me dit au contraire de l’article que je redépose ici de Peter Oborne que loin que nous ayons à nous en réjouir et c’est éthiquement exclu de se réjouir d’un autre mal, nous ayons à nous en affliger car je crois hélas que les faibles ne sont pas toujours favorisés par la rivalité des forts, ils sont aussi parfois voire souvent broyés entre des puissants qui finissent par s’entendre à leur dépens. Cet article est éloquent, voilà un Occidental qui avoue lui-même qu’on choisit délibérément un ennemi et les passages qu’il emprunte à Hontington nous aprennent que la guerre dite de civilisation n’est pas d’idéologie mais d’identité, l’auteur cité dans l’article nous désigne comme ennemis non à cause de ce que nous faisons ou voudrions faire ou à cause de nos intentions, mais bien à cause de ce que nous sommes. J’ai toujours pensé ça, d’ailleurs un jour faudra bien que je lise l’auteur dans le texte mais revoici l’article qui prétend que peut-être l’Amérique a envie comme ça de changer d’ennemi, enfin d’un nouvel ennemi je dirais moi additionné à l’ancien trop chétif.
    Soyons solidaires des Noirs qui souffrent discriminations et violences policières et sociales très assymétriques, soyons solidaires de ceux qui ont vu le meurtre délibéré et de sang-froid commis devant eux, mais restons distants envers ce qui se passe à la surface des choses, car peut-être des effets plus conséquents se déroulent à notre insu.
    https://www.middleeasteye.net/fr/opinion-fr/chine-coronavirus-islam-ennemi-occident-choc-civilisations
    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Bennabi et la pensée allemande

Les fidèles saoudiens de retour dans les mosquées