in

Mondial: ce n’est pas un drapeau israélien qui a créé des remous dans les tribunes, mais le maillot du capitaine du Maroc…

Pour que les caméras s’emballent, que le Net s’enflamme et les esprits s’embrouillent, il n’en fallait pas plus qu’un mouvement de foule dans les tribunes du stade Loujniki, à Moscou, à la fin de la rencontre opposant le Maroc au Portugal.

Et, en ce mercredi 20 juin de tous les délires, pour que les objectifs se braquent sur des gradins en proie à une certaine effervescence, il n’en fallait pas plus que la présence de supporters marocains aux côtés d’amateurs israéliens du ballon rond, lesquels étaient munis de leur étendard national… De quoi faire trembler l’image, créer une illusion d’optique et hystériser les réseaux sociaux !

Dans l’aveuglement général, nombre de médias étrangers et d’internautes ont cru voir une violente altercation en train de dégénérer autour du drapeau israélien, déclenchée par les supporters marocains. « Provocation envers une équipe arabe» pour les uns, « haine des juifs », pour les autres, les déductions hâtives allaient bon train et le sens du discernement faisait défaut à la plupart d’entre eux.

Car il fallait mieux ouvrir les yeux pour percevoir que cet attroupement d’après-match avait été provoqué par une tout autre raison que celle qui s’est propagée à la vitesse de la lumière sur le Net : ce n’est pas la vue du drapeau israélien qui a créé des remous dans les gradins, mais celle du maillot lancé à ses compatriotes par Mehdi Benatia, le capitaine de l’équipe du Maroc

 « À la fin du match, le capitaine du Maroc est venu près du public, a enlevé son maillot et l’a jeté dans les gradins, et tous les supporters ont commencé à sauter sur le maillot, qui passait d’un côté à l’autre, et a atterri juste dans nos jambes », ont expliqué des supporters marocains, tandis que les témoignages des Israéliens qui avaient assisté à la scène corroboraient leurs dires : « L’incident n’est pas lié au drapeau mais au maillot du capitaine de l’équipe du Maroc qui a atterri à côté de nous et qui a conduit à une émeute ». «  Nous n’avons ressenti aucune menace, seulement de l’affection », ont-ils tenu à préciser, en insistant sur « l’ambiance très amicale » qui a régné pendant tout le match.

La véritable histoire, qui manque cruellement de sensationnalisme pour nos médias qui en sont si friands, n’a pas révélé son heureux dénouement : on ignore, en effet, qui est le chanceux supporter marocain qui peut aujourd’hui fièrement arborer le maillot du capitaine des Lions de l’Atlas.

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Qui aurait cru qu’un jour des Arabes se disputeraient pour toucher le drapeau israélien afin d’avoir la “baraka”. Mais jusqu’ où va-t-on descendre!

    • Cher Nabil cette cohue est destinée à prendre possession du maillot du capitaine d’équipe du Maroc et non destinée au drapeau israelien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

France-islam : le choc des préjugés

La Medina Azahara bientôt au patrimoine de l’UNESCO ?