in

Michel Houellebecq, le « pro-israélien », déclare sa flamme à Israël

Michel Houellebecq aime les postures, et le fait savoir ! Mais attention, rien qui serait de nature à nuire à sa carrière, à son image, et qui prendrait le risque d’aller à contre-courant de l’air du temps…

Sa haine de l’islam affichée et pleinement assumée depuis longtemps, son inclination pro-israélienne ne demandait qu’à être affirmée, revendiquée, claironnée, et c’est chose faite ! Ce secret de polichinelle, qui n’en est plus un, a donné libre cours à une exaltation partisane, qui a déclaré sa flamme à la seule “démocratie du Proche-Orient”, à la faveur de la parution en hébreu de son livre “La carte et le territoire”, récompensé par le Goncourt 2010. L’écrivain Goncourisé, dont la magie de la consécration a annihilé une amertume qui dénigrait un jury de “notables que l’on doit acheter“, a choisi son camp, celui qui est agréé par la République, ouvre de somptueuses portes, tresse de prestigieux lauriers, déroule d’immenses tapis rouges, et offre une place d’honneur au grand ramdam du CRIF…

Je n’ai subi aucune pression d’aucune sorte pour ne pas venir en Israël. Je suis considéré comme pro-israélien et je suis prêt à le répéter“, a déclaré l’auteur très en verve, lors d’une conférence de presse organisée par l’Institut Français d’Israël à Tel-Aviv.

Je souhaite une longue vie du fond de mon cœur à l’Etat d’Israël“, a ajouté Michel Houellebecq, le nouvel ambassadeur, volontaire ou enrôlé, de l’impérialisme israélien, qui rejoint ainsi le club très VIP de ses porte-parole tricolores.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« Trop de musulmans en France » : quand Sarkozy et Guéant ressuscitent l’esprit de Vichy

Nouveau show comique de l’imam Chalghoumi