in

#Mansinach (Nous n’avons pas oublié) : les Algériens se souviennent de la décennie noire sur les réseaux sociaux

Très longtemps tus pour des raisons politiques ou personnelles, les mots se sont (enfin) posés sur les traumatismes des années 90.

Décennie noire ou rouge sang ? La guerre civile a fait, selon plusieurs sources, environ 200 000 morts en Algérie. Les attentats, ciblés ou « aveugles », n’ont épargné personne. A la mémoire, les autorités algériennes avaient imposé l’oubli au nom de la « concorde civile« . La soupape a fini par exploser, car comment pardonner sans justice. Le hashtag (mot-dièse) #Mansinach (Nous n’avons pas oublié) a permis aux Algériens de se souvenir de cette période traumatique, avec émotion et humour…

France TV Info

Publicité
Publicité
Publicité

Et la parole s’est libérée. Des souvenirs poignants, émouvants ont afflué. L’écrivaine Kaouther Adimi narre, avec une verve littéraire inspirée, un épisode qui l’avait marquée lors d’un faux barrage (un point de contrôle routier tenu par des terroristes en lieu et place des forces de l’ordre). Un thread (fil) à lire dans son intégralité.

Publicité
Publicité
Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. décennie noire veut dire
    Sur le plan sécurité, invention du terrorisme, diviser pour régner.
    Sur le plan économique, santé, éducation et justice tiroir caisse.
    Sur le plan culturel, créer un futur sans passé.

    A cette époque, il n y avait pas d’internet, ni télécommunication embarquée,

    L’événement est absolu, l’interprétation reste relative, parce qu »il y a beaucoup d’interprétation, on arrive à décerner le faux du vrai.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Tunisie : les blessés de la révolution contre le régime Ben Ali

Quand l’Occident excisait les femmes et les jeunes filles