in

L’Organisation de coopération islamique appelle à mettre fin aux conflits fratricides pendant le Ramadan

La célébration du Ramadan saura-t-elle faire taire les armes dans un monde arabe en proie à des tourments sanglants, et que ressortira-t-il de ce télescopage entre l’arrivée d’un mois béni, auréolé de ses valeurs essentielles et de ses précieux bienfaits, et les conflits meurtriers qui ne connaissent aucune accalmie ?

Face à cette interrogation pleine d'incertitudes et source d’anxiété, la plus grande organisation musulmane du monde, l’Organisation de la coopération islamique (OCI), a lancé un vibrant appel à la solidarité et à la cessation des luttes fratricides pendant le Ramadan, en rappelant les vertus de ce mois unique, mois de recueillement, de pureté, de sérénité, de proximité éclairée avec le Très-Haut, en quête du pardon et de la repentance : "Je tiens à présenter mes sincères félicitations à tous les musulmans du monde entier, en priant Allah d'accepter notre jeûne et nos bonnes actions, et de nous guider à nouveau sur la voie de l’unité et de l’intensification de l'entente et de l'entraide",a écrit en préambule dans un communiqué officiel Ekmeleddin Ihsanoglu, secrétaire général de l'OCI.

"Je prie Allah le Tout-Puissant de nous aider à défendre et promouvoir les enseignements de notre religion face au visage de l'oppression et du mal", pouvait-on lire sous sa plume, avant de renchérir : "Je saisis cette occasion pour exhorter à nouveau toutes les parties belligérantes dans le monde islamique à respecter le caractère sacré de ce mois le plus Saint d’entre tous, et à arrêter sur-le-champ toutes les formes d'hostilité et d'effusion de sang. J’espère également que cet engagement favorisera la pacification des crises intestines actuelles qui opposent les peuples islamiques entre eux".

Parmi les théâtres de heurts violents qui hantent les esprits, le cauchemar syrien est au cœur des préoccupations de l’OCI : "Je regrette que le mois de la tolérance et du pardon survienne à  un moment où certaines parties du monde musulman sont traversées par des guerres terribles, des troubles et des crises humanitaires comme c'est le cas en Syrie, par exemple, où les effusions de sang, la destruction et la ruine font hélas partie intégrante de la vie quotidienne des gens ", a-t-il insisté. Et de poursuivre : "J'espère vraiment que les jours et les nuits de ce mois de Miséricorde seront emplis de pureté et parviendront à libérer ceux qui souffrent de toute angoisse."

Autre tragédie effroyable, la persécution et le massacre de la minorité musulmane de Birmanie ont été également dénoncés par le secrétaire général de l’OCI : "Je ne peux pas ne pas attirer l'attention sur les souffrances de nos frères de la minorité musulmane Rohingya au Myanmar (Birmanie) et condamner les atrocités continues qui sont perpétrées contre eux", ajoutant : "J'appelle tous les musulmans à aider et à soulager la souffrance de ces personnes vulnérables, et  je me tourne vers les pays voisins en leur demandant d'accueillir avec compassion et gentillesse les familles déplacées de Birmanie qui chercheront refuge chez eux".

Enfin, ses derniers voeux ont été adressés aux dirigeants de la Oumma, en les incitant à relever les grands défis qui se posent au monde islamique, à savoir la " réalisation de la réforme, de la bonne gouvernance, le maintien des droits de l'Homme et de la dignité, et surtout le caractère sacré du sang humain et le droit à la vie", avant d’encourager les musulmans disséminés aux quatre coins de la planète à faire preuve d'une grande bonté d'âme tout au long d’un mois à nul autre pareil, qui n’est que fraternité, altruisme, et partage.

"J'encourage tous les musulmans à donner généreusement, inspirés par les valeurs philanthropiques de ce mois sacré qui nous poussent à soutenir nos frères dans la détresse et en grande souffrance conformément aux enseignements de notre religion", a conclu le secrétaire général de l'OCI.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Ramadan chez les adolescents (vidéo France 24)

Charlie Hebdo : pas de trêve pour le niveau zéro de la caricature contre l’islam !