in

Londres : un chrétien, pris pour un musulman, débarqué d’un avion après qu’un passager ait lu le mot “prière” sur son téléphone

Même au-dessus des nuages, les peurs irrationnelles et les noirs fantasmes qui se cristallisent autour de l’islam sont loin de se dissiper, et bien que près de 15 ans se soient écoulés depuis le 11 septembre, ils peuvent être très vite réactivés au moment de prendre de la hauteur au-dessus d’un monde où ils sont constamment alimentés.

Ironie du sort, c’est un passager britannique d’obédience chrétienne, monté à bord d’un avion easyJet pour rallier Amsterdam, qui a fait récemment les frais de cette islamo-paranoïa aiguë, des plus contagieuses…

Débarqué manu militari, le londonien Laolu Opebiyi, 40 ans, d’origine nigériane, gardera un souvenir cuisant de la peur panique qui s’est emparée d’un voyageur un peu trop soupçonneux à son égard, alors qu’il pianotait sur son téléphone portable pour organiser une conférence sur WhatsApp avec son groupe de prière portant l’acronyme « ISI », signifiant en toutes lettres « Iron Sharpens Iron », la citation biblique traduisible par « Le fer aiguise le fer ».

N’ayant pas remarqué le manège de cet inconnu qui, alors que l’avion se remplissait, s’était rapproché de lui pour jeter un coup d'oeil au-dessus de son épaule, quelle ne fut pas sa stupeur d’être soudainement interpellé par ce dernier, sur un ton plus que réprobateur, littéralement accusateur.  "Qu'est-ce que vous entendez par 'prière' ?", a lancé de but en blanc ce passager à l’infortuné Laolu Opebiyi, lequel, totalement déconcerté par la brutalité de la question, n’aura guère eu le temps de lui répondre. Son interlocuteur affolé et convaincu de son islamité s’était en effet déjà rué vers la cabine de pilotage pour alerter l’équipage.

Quelques minutes plus tard, deux policiers montaient à bord de l’avion pour interroger ce chrétien pris pour un musulman, et pire encore, pour un terroriste islamiste. Laolu Opebiyi, qui n’était pas encore au bout de ses surprises, a eu beau brandir sa Bible afin de calmer les esprits, rien n’y a fait, tous y ont vu un Coran ! Contraint de rester sur le tarmac de l’aéroport de Luton pour s’expliquer, escorté de deux hommes armés, Laolu Opebiyi, atterré, a dû attendre trois longues heures avant d’être enfin autorisé à s’envoler pour Amsterdam.

C’est un passager scandalisé et un chrétien indigné qui a relaté à la presse locale son ahurissant débarquement, ne cachant pas son inquiétude devant l’aveuglement général frisant l’hystérie à l’idée qu’il ait pu être musulman. « Ce type ne me connaissait pas et en deux minutes, il m’a suspecté, m’a jugé et m’a condamné !», s’est-il emporté, avant de protester haut et fort : « Même si j’avais été musulman, cette manière de me traiter était totalement injuste et intolérable ! Personne, quelle que soit la religion à laquelle on croit, ne mérite d’être traité ainsi ! Si nous continuons à donner dans ce genre de fantasme et de peur irrationnelle, ce sont les terroristes qui auront atteint leur but ! ».

Très affecté par cette mésaventure particulièrement humiliante et déstabilisante, le très pieux Laolu Opebiyi a néanmoins accepté les excuses de la compagnie easyJet, tout en reconnaissant avoir quelque peu perdu sa foi en l’homme… 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pensée de Malek Bennabi: Témoignage pour un million de martyrs

Marseille 1973: la chasse aux arabes (documentaire)