in

L’Irlande, le pays le plus fidèle aux valeurs musulmanes dans le monde

Si, dans ce monde assis sur un volcan, il fallait localiser la terre hospitalière la plus fidèle aux idéaux intrinsèques de l’islam sur le plan de la gouvernance politique et économique, des droits humains et des relations internationales, bien malin qui pourrait désigner d’emblée un pays européen et de surcroît l’île verdoyante du trèfle à trois feuilles, symbole de la Sainte Trinité : l’Irlande.

L’île d’Emeraude, fascinante et profondément catholique, où la religion est ancrée au cœur du quotidien, caracole en effet en tête de l’étude inédite réalisée par l’universitaire iranien, Hossein Askari, professeur de commerce international et des affaires internationales au sein de l'Université américaine George Washington. En collaboration étroite avec son collègue Dr Scheherazde S Rehman, ce dernier s’était fixé l’objectif de dresser une nouvelle mappemonde des nations qui sont dirigées et vivent pleinement imprégnées des valeurs coraniques, dans ce qu’elles ont de plus éthique, équitable, intègre, miséricordieux et altruiste.

Comble du paradoxe, quatre pays du Vieux Continent, où sévit pourtant le fléau de l'islamophobie, montent sur les plus hautes marches de ce premier podium du genre, à savoir l’Irlande, le Danemak, la Suède et le Royaume-Uni, damant largement le pion à la galaxie arabo-musulmane, dont pas un seul pays majoritairement musulman ne figure dans le Top 25, les pays arabes brillant par leur absence dans le Top 50, hormis le Koweït qui sauve l’honneur…

Selon les résultats édifiants qui ressortent de cette quête des oasis luxuriantes, où « l’indice d’islamité », tel que défini par le Dr Askari, est bonifié, la Malaisie pointe à la 33ème place, devançant le Koweït qui se positionne à la 42ème place, laissant loin derrière lui l’Arabie Saoudite  et le  Qatar, les lanternes rouges qui sont classées respectivement 91 ème et 111 ème. Plus surprenant encore, Israël, la terre promise qui ne promet que des lendemains toujours plus colonialistes, parvient à se hisser à la 27ème place, derrière les Etats-Unis et les Pays-Bas, 15ème ex aequo, qui distancent d’une courte tête la France, 17ème, la Nouvelle-Zélande, Singapour, la Finlande, la Norvège et la Belgique se frayant un chemin dans le Top 10.

Fort de son étude étayée, le professeur Askari ne mâche pas ses mots envers les pays musulmans, leur reprochant vertement l’instrumentalisation de la religion à des fins bassement politiques et leurs nombreuses infidélités faites au Texte, qui sont autant de coups de canif donnés dans le pacte scellé avec Dieu. "Nous devons souligner que de nombreux pays qui professent l'islam et sont appelés islamique sont injustes, corrompus et sous-développés et ne sont en fait « islamique » que par un effort d'imagination", a-t-il déclaré, non sans une certaine causticité.

"Si un pays, une société, ou une communauté se caractérise par des dirigeants non élus, la corruption, l’oppression, l’injustice, les inégalités devant la loi, l'inégalité des chances en matière de développement humain, l'absence de liberté de choix (y compris celui de la religion), faisant coexister l'opulence et l’extrême pauvreté sans y pallier, préférant l'agression ou la répression comme seuls instruments de résolution des conflits au dialogue et à la réconciliation, et, surtout, donnant la prévalence à l’injustice sous toutes ses formes, nous pouvons affirmer que ce sont là les preuves tangibles de leur non islamité", a-t-il renchéri.

Après avoir déniché les édens de félicité, où l'air semble plus respirable qu'ailleurs, sur un atlas où ils ne sont pas légion, Hossein Askari a conclu par ce rappel vibrant : "L'islam est, et a été pendant des siècles, l'articulation de l'amour universel de Dieu pour sa création et son unité, et tout ce que cela implique en termes de développement humain et économique."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les représentants américains de “Why Islam” au Brésil pour porter la bonne parole

Le Japon accueille sa première exposition dédiée à l’islam