in

L’internaute qui a brûlé un Coran relaxé par la justice

Est-ce l’effet incendiaire deTerry Jones, le pasteur de Floride, fanatique et en mal de notoriété, dont le bûcher digne de l’Inquisition a embrasé le Livre Saint de l’islam, qui a inspiré un homme de 31 ans de Colmar et dicté son geste sacrilège ?

Pur délire d’un illustre inconnu, ou bien croisade anti-musulmans d’un nationaliste de l’ombre, Ernesto Rojas Abbate, habitant Bischheim (Bas-Rhin), s’était “amusé” dans une ” émission ” diffusée par webcam sur le site blog-video.tv, le 2 octobre 2010, à faire un avion avec des pages du Coran, à le projeter sur des verres censés représenter les tours du World Trade Center, à y mettre le feu, puis à brûler le livre et à uriner sur les pages ” pour éteindre les flammes “. Du grand art !

Il cherchait à se faire un nom sur une provocation hautement inflammable, et il aura réussi à faire les gros titres en étant poursuivi pour provocation publique à la discrimination nationale, raciale ou religieuse, encourant un an d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende.

Mais, clémente, la Cour d’appel de Colmar vient de confirmer sa relaxe, le disculpant d’une malveillance intentionnelle. Le mot du « happy end » revenant à son avocat Me Renaud Bettcher : ” Dans une société laïque et républicaine, il était incompréhensible que mon client soit poursuivi. En France, le blasphème n’existe pas “.

Volonté de raviver le brasier de la haine ou non, l’irresponsable Ernesto Rojas Abbate pourra d’autant mieux se laver les mains de son acte explosif que la justice n’y a vu que du feu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Du voyage éthique au voyage « 100 % halal » ?

Tunisie : Caroline Fourest et le Courrier de l’Atlas partent en croisade