in

Lettre au Président de la République sur le « monde d’après »: quel apport des musulmans de France ?

Monsieur le Président de la République,

Dans vos dernières allocutions, vous nous avez tous invités à nous projeter dans le « monde d’après » … celui de « l’après Covid-19 » qui est en train de se profiler à l’horizon.

Vous avez notamment déclaré : « Sachons sortir des sentiers battus, des idéologies et sachons nous réinventer, moi le premier« . Aujourd’hui, c’est nous qui nous adressons à vous, Monsieur le Président, pour apporter une contribution émanant des Français de confession musulmane, afin d’alimenter le débat et d’enrichir la réflexion.

Publicité
Publicité
Publicité

Les religions sont tout autant concernées :

Votre appel, Monsieur le Président, à « nous réinventer » concerne l’ensemble des composantes de la Nation.

Il concerne tous les citoyens, et notamment les citoyens français de confession musulmane.

Publicité
Publicité
Publicité

En effet, dans la conception du « monde d’après », les religions ont un rôle primordial à jouer. La crise que nous venons de traverser a montré et a démontré que la dimension spirituelle véhiculée par les religions est une « liberté fondamentale » qui ne peut être négligée ou mise de côté.

Dans le « monde d’après » qu’il faut (ré)inventer, avec plus de solidarité, plus de justice sociale et économique, plus d’écologie, nous pensons que les religions peuvent et même doivent apporter leur pierre à l’édifice et contribuer à la réflexion collective.

Quel apport des musulmans de France ?

En cette période trouble et incertaine, les Français de confession musulmane font preuve d’une grande responsabilité et d’une immense maturité.

Ils sont ainsi invités à participer de manière constructive à la refondation du pacte social et républicain que nous devons plus que jamais renforcer.

Ils doivent donc prendre entièrement part à cette réflexion et apporter des éléments de réponses aux questions majeures qui se posent à nous :

Publicité
Publicité
Publicité
  • Quelle place de l’Homme dans le monde de demain ?

  • Quelles relations humaines et sociales dans la société de demain ?

  • Quelle vision de la laïcité et quelle place des religions dans la République de demain ?

  • Quelle vision de la place de l’Islam et des musulmans dans la France de demain ?

  • Quelle préservation de la nature dans la planète de demain ?

Remettre l’Homme au centre des préoccupations :

Avec d’autres composantes de la communauté nationale, nous appelons

  • promouvoir une vision qui replace l’être humain au centre des préoccupations.

En tant que croyants, nous souhaitons revaloriser un certain nombre de valeurs humaines indispensables à l’équilibre de la société telles que la solidarité, l’équité et le partage auprès de l’ensemble de nos compatriotes. Il s’agirait tout simplement de renforcer la troisième composante de la devise républicaine : la fraternité.

Le mouvement de rejet du racisme et des discriminations qui se manifeste dans de nombreux pays dans le monde, et notamment en France, est la parfaite illustration de cette attente de plus de solidarité et de cette aspiration à plus d’égalité.

Par ailleurs, tout en rejetant toute forme de concurrence entre les religions, les citoyens français de confession musulmane peuvent légitimement prétendre à un traitement basé sur l’équité dans la gestion des différents cultes, et notamment du culte musulman.

A ce titre, nous ne pouvons que nous féliciter de la volonté des pouvoirs publics d’être à l’écoute des aspirations et des attentes des différents cultes. Mais, dans cette démarche de dialogue constructif, le culte musulman devrait également avoir sa place, pleine et entière, en toute transparence dans le processus de prise de décision.

Dans une démarche de sauvegarde de la cohésion nationale, la République laïque est appelée à garantir les mêmes droits à tous ses enfants, au-delà de leurs confessions ou de leurs convictions.

Favoriser une laïcité « inclusive » :

La laïcité est notre bien le plus précieux et notre maison commune. Elle garantit à chacun de croire ou de ne pas croire. Elle permet également à ceux qui croient de vivre leur religion en toute quiétude et en toute liberté, dans le respect des valeurs et des lois de la République.

La laïcité ne peut donc être évoquée pour exclure ou discriminer. Il est donc grand temps de converger vers une laïcité inclusive.

Transformons cette logique d’exclusion et de méfiance, en une logique d’inclusion réelle et définitive.

Pour cela, il convient de trouver et de mettre en œuvre, dans un consensus républicain, les « accommodements raisonnables » comme les appellent certains, pour permettre à tous de vivre la laïcité dans l’apaisement et la concorde.

A ce titre, la République se grandirait si l’Education Nationale évitait définitivement d’organiser des concours ou des examens le samedi, jour de Chabbat, ou les jours de l’Aïd.

De même, la mise en place de crèches de Noël au moment des fêtes de fin d’année dans les mairies et les bâtiments publics ne serait plus perçue comme une offense à la laïcité.

Dans le même état d’esprit, la généralisation de la mise en place de

  • repas de substitution » dans les cantines scolaires, sans que cela soit forcément des repas casher ou halal, permettrait aux enfants de la République de manger ensemble à la même table, ce qui est le plus important, sans forcément manger exactement le même plat.

La République forte, une et indivisible, se grandirait à favoriser le vivre-ensemble dans le respect des uns et des autres.

La sauvegarde de la planète, une cause vitale :

Dans une déclaration historique à la veille de la COP21 à Paris, la CRCF proclamait que l’Humanité s’était fourvoyée dans un rapport de domination et d’exploitation mortifère de l’environnement. Elle indiquait que nous sommes mis au défi de repenser et d’habiter autrement notre rapport à la création et à la nature.

Ce plaidoyer pour la sauvegarde de la planète est plus que jamais d’actualité.

Dans la mesure où il n’y pas de deuxième planète, et donc pas de Plan B, nous ne pouvons faire l’économie de revisiter nos modes de vie et de consommation, si nous voulons léguer aux générations futures une planète viable et pérenne.

Dans le « monde d’après », l’exigence écologique et environnementale n’est plus une option … elle est devenue une cause vitale !

Refondation du pacte républicain :

Dans le « monde d’après », nous appelons à une véritable rupture par rapport aux préjugés, aux blocages et aux postures discriminatoires d’hier … sinon, cela sera tout simplement le retour vers le « monde d’avant ».

Cette rupture doit s’opérer dans les cœurs et les esprits, à l’échelle de l’ensemble des citoyens, mais également dans les différentes sphères de décision.

Pour y arriver, deux déclics indispensables doivent se produire : le premier au sein de la société française, le second au niveau des Français de confession musulmane.

En effet, il faut cesser de voir en l’Islam « la religion de l’étranger », celui qui finira par retourner au « bled » un jour. Les musulmans font définitivement partie intégrante de la communauté nationale. Ils ont les mêmes droits et les mêmes devoirs que leurs compatriotes de toute confession et de toute conviction.

Il faut également cesser de voir dans le musulman un « terroriste potentiel », insoluble dans la République laïque et incompatible avec les valeurs de son pays.

De même, les citoyens français de confession musulmane doivent refuser la tentation des « postures victimaires » qui guette chaque citoyen se sentant discriminé, rejeté ou stigmatisé.

En effet, si nous devons faire front collectivement dans la lutte contre les actes-musulmans qui visent des personnes ou des édifices (mosquées, carrés musulmans, …), les Français de confession musulmane doivent renforcer davantage leur implication, démultiplier leurs efforts et leurs actions, pour contribuer activement au vivre-ensemble et à l’édification de la France de demain.

Dans cette optique, nous proposons une refondation du pacte entre la République et les citoyens français de confession musulmane.

Ceci peut se traduire par la mise en place d’un « new deal » qui permettrait de dépasser les crispations actuelles et de favoriser l’estime des Français de confession musulmane, dans le respect des lois et des valeurs de la République.

Monsieur le Président de la République,

Les mois à venir vont sûrement être décisifs pour dessiner la France des décennies à venir.

Dans ce « monde d’après », les musulmans de France doivent contribuer activement à l’écriture du roman national.

Bien sûr, leur tissu associatif, leurs organisations et leurs instances représentatives ont un rôle primordial à jouer. Mais, le changement doit venir d’abord de chacun d’entre nous.

Sachons donc nous réinventer et soyons à la hauteur de ce défi majeur que nous devons tous relever ensemble.

A travers cette lettre, nous souhaitons adresser un message de paix et de fraternité à l’ensemble de nos compatriotes.

Nous élevons des prières afin :

Que la France vive heureuse et prospère,

Qu’elle soit forte et grande par l’union et la concorde.

Que le Très Miséricordieux aide et protège la France et le peuple français.

Anouar KBIBECH

Président du RMF et ancien Président du CFCM

 

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Djeser moi aussi je suis épaté par la largeur des sujets soumis à votre réflexion,
    Je ne pense pas que tout soit applicable en l’état mais au moins vous essayez de réfléchir et de proposer dans un but de bien commun, ce qui vous honore, au lieu de passer votre temps à critiquer pour le plaisir de critiquer comme certains contributeurs dans ces colonnes.
    Moi je suis trop vieux maintenant pour réfléchir, ce que j’ai fait par le passé,en mettant très modestement ma personne au service de ma petite commune ( près de vingt ans),
    Je ne suis bon qu’à grogner maintenant,à constater et à regretter ce qui a été, et ce qui n’est plus.
    Continuez sur votre lancée Djeser vous êtes l’avenir. J’ai toujours grand plaisir à vous lire car vous cherchez toujours à comprendre un problème et à y apporter une solution,sans jamais être sectaire,et agressif ( là, je vous sens rougir non?!)c’est ce que j’aime chez vous ,il y avait un type qui s’appelait Cemwe qui était aussi un peu dans votre genre,il n’intervient maintenant plus, c’est bien dommage ,ça nous changeait des vociférations de «  marocain « !
    Bien amicalement
    Supergroumpf

  2. c’est déjà le cas , la république comme vous dites laisse exactement les mêmes droits à tous ses enfants ,elle est déjà immense en favorisant grandement de façon égale ses enfants..vous parlez de laicité mais n’est ce pas elle même que vous risquez sans doute de la blaisser volontairement en demandant toujours plus vis à vis de votre religion et je crains bien qu’au contraire vos désire ne soient qu’égoistes et un danger total pour la dite laîcité

  3. A djeser,
    Vos propositions sont parfois un peu idéalistes mais vous aurez ma voix si vous vous présentez en 2022 et que vous me prenez comme premier ministre.A nous deux on fera du bon boulot je vous l’assure.
    Respect pour votre réflexion.Continuez,pour le bien de tous.

  4. A djeser,
    Votre travail est impressionnant je dois dire et tous les sujets sont concernés, combien de temps avez vous passé là dessus?
    Ça fait du bien de voir qu’il y a encore des gens qui réfléchissent !
    Chapeau vieux…..Même si je ne suis pas d’accord sur tout avec vous.
    Vous êtes mûr pour l’élection présidentielle !

  5. Vous demandez plus de laïcité en même temps que plus de visibilité et d’influence religieuse.Demande bien contradictoire…..
    Dans la logique du  » toujours plus » qui a cours actuellement dans ce pays,quelles seront les demandes suivantes?Et jusqu’où accepterons nous d’aller pour au fond,soyons francs,carrément favoriser l’islam?
    Un article sur l’apport de l’Islam à la France serait du reste très intéressant à lire ,et à faire écrire par une de vos nombreuses plumes.Article qui montrerait tous les côtés positifs,mais qui ne cacherait pas les nombreux questionnements que soulève cette religion actuellement,le tout dans le plus grand respect envers l’islam et ses croyants,et sans opposer personne,car l’islam sera grand en France s’il démontre sa faculté à relier les gens et non à les opposer et à les séparer …..

    • Il y a des lois dans le coran, qui s’appliquent seulement aux musulmans et qui normalement ne devraient intéresser personne d’autre à part les musulmans.
      Je préfère toujours commencer par la fin.
      Il y deux approches en la matière.
      – Celle qui intéresse le peuple Français, dans toutes ses composantes.
      intégrer l’islam, tel qu’il est dans le model laïque Français. C’est légitime.
      – Celle qui intéresse la France officielle.
      Travestir l’islam en Afrique du nord, et au moyen orient, créer une nouvelle copie et qu’on pourra ensuite calquer en Europe.
      A l’heure actuel, seule la deuxième approche intéresse la France officielle.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Nouvelle flambée de coronavirus en Cisjordanie

La Chine vend les « organes halal » des Ouïghours à certains émirats de l’or noir, selon le magazine Vice