in

Les Rolling Stones en concert en juin à Tel Aviv

Israël pavoise à la perspective de voir les Rolling Stones faire escale à Tel Aviv le 4 juin prochain dans le cadre de leur tournée mondiale, la presse locale jubilant depuis que la rumeur persistante de la venue des rock-stars britanniques a été officiellement confirmée, criant déjà victoire sur la campagne internationale de Boycott dont l’ampleur et l’influence grandissantes font trembler l’insolente assurance de la « seule démocratie du Proche-Orient ».

"C'est officiel ! Les Rolling Stones viennent à Tel-Aviv", s’est enflammé Haaretz, affirmant que l'organisateur du concert en Israël, Shuki Weiss, avait garanti au groupe 6,7 millions de dollars (4,9 millions d'euros) pour une soirée très lucrative, tandis que le Jérusalem Post, sous la plume de M. Weiss, a évoqué "une visite  significative", avant d'ajouter : "De nos jours, quand on entend des appels au boycott de partout dans le monde, ce n'est pas gagné qu'un groupe de cette envergure vienne en Israël."

Israël n’a pas le triomphe modeste et peut-être même exulte-t-il prématurément, car les militants pro-palestiniens n’auront pas tardé à monter au front pour demander aux Rolling Stones de reconsidérer leur décision, en établissant un parallèle qui ne devrait pas les laisser indifférents : se produire en concert à Tel Aviv reviendrait à jouer en Afrique du Sud du temps de l’Apartheid, comme l'a répété à l'envi Rafif Ziadah, un porte-parole du mouvement "Boycott, désinvestissement, sanctions" (BDS).

L’Apartheid que le groupe culte des années 70 avait su dénoncer au moment où il faisait rage contre les noirs sud-africains et sur lequel il fermerait aujourd'hui les yeux en Israël, parce que sa dénonciation est moins consensuelle? Les jours qui viennent diront si les Rolling Stones sont aussi légendaires que courageux, et s’ils choisissent de garder leurs œillères ou de les faire à nouveau tomber, comme ce fut le cas lorsque la figure mythique de Mandela avait provoqué un sursaut de conscience en eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le ministre marocain des Affaires étrangères soumis à un contrôle tatillon à Paris

Un tribunal de Jordanie injurie les femmes non voilées