in

Les Philippines de toutes confessions revêtent le hijab pour la bonne cause

Abolissant toutes les frontières et déchirant les voiles opaques de l’intolérance ou de l’ignorance, la Journée mondiale du Hijab a fait des émules aux Philippines, fédérant sous sa bannière nombre de musulmanes et de non-musulmanes qui en ont fait un événement phare avant l’heure.

En effet, devançant le lancement planétaire de l’opération, fixé au 1er février, les Philippines de toutes confessions se sont enfoulardées, mercredi 29 janvier, pour la bonne cause, sortant couvertes afin de soutenir une liberté individuelle fondamentale qu’aucune loi liberticide, ni personne, ne saurait impunément piétiner.

Sous le hijab de la solidarité féminine, les cœurs battaient à l’unisson pour appeler à mettre fin à la discrimination et l’ostracisme qui, aux Philippines aussi, font des femmes voilées des parias, tout en tordant le cou au cliché infâme qui dénie toute forme d’intelligence à celles qui sont ainsi chapeautées, comme si le port du voile engourdissait ou phagocytait les neurones !   

"Etre voilée ne signifie pas que nous sommes soumises ou limitées intellectuellement. Comme toute autre femme, nous pouvons être très éloquentes et intelligentes", a insisté Sitti Turabin-Hataman, l’une des organisatrices de l’événement, heureuse de marcher sur les traces de Nazma Khan, la conceptrice New Yorkaise de cette grande Journée de réhabilitation dédiée au couvre-chef accusé de tous les maux.

"Un hijab fait de nous de meilleures musulmanes et de meilleures personnes", a-t-elle renchéri, en se félicitant que l’opération ait été inaugurée sous la coupole de la Chambre des Représentants et que l’ensemble de la représentation nationale ait assisté à sa célébration. Cerise sur le gâteau : les députées non-musulmanes ont même enfilé le foulard islamique en signe de leur soutien franc et massif, un geste dont la portée symbolique créerait un grand Ramdam au sein du Palais Bourbon !

Autant de bons présages qui ont de quoi laisser rêveurs dans le grand barnum politique français, farouchement laïciste et anti-voile. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une alpiniste marocaine à la conquête des toits du monde

Le halal bientôt au menu de l’Université de Calgary grâce à une étudiante musulmane