in

«Les oliviers poussent encore à Gaza», l’ode à l’espérance de Ziad Medoukh

Profondément enracinés dans le sol, les oliviers de Gaza, majestueux et robustes, continuent chaque automne de produire leurs fruits, porteurs de paix et d’espérance, malgré l’acharnement d’Israël à ravager la terre sur laquelle ils se dressent, poussent et fleurissent.

Plus de cinq mois se sont écoulés depuis qu’une pluie torrentielle de bombes israéliennes s’est à nouveau abattue sur l’enclave palestinienne martyre, détruisant tout sur son passage, notamment le secteur vital de l’agriculture, mais aussi la vie humaine (plus de 260 victimes civiles, dont 67 enfants). 

Tels des chênes invincibles, les oliviers de Gaza résistent, encore et toujours, aux offensives meurtrières les plus effroyables, et quand vient l’heure de la récolte, leurs fruits, loin de se raréfier, se font plus nombreux et délicieux. Un heureux présage qui a inspiré à l’universitaire palestinien Ziad Medoukh, poète et écrivain d’expression française, et fer de lance de l’association « Gaza, la Vie », un magnifique poème que nous avons le plaisir de publier : « Les oliviers poussent encore à Gaza ».

Publicité
Ziad Medoukh cueillant les olives avec des enfants de Gaza

Lue par Rwan Shawa, et illustrée par les belles photos réalisées dans les champs d’oliviers de Gaza par Mohamed Madhoun, nous vous laissons découvrir cette ode vibrante à l’espérance, à la vie plus forte que la mort, plus forte que l’horreur de la colonisation, que les larmes et le deuil.

Le texte du poème signé Ziad Medoukh

Publicité

Evènements douloureux, 

Crimes répétés,  

Malheurs prolongés,  

Qui émaillent la vie 

Dans cette prison à ciel ouvert. 

Dans cette enclave oubliée, 

Publicité

Dans cette cage laissée à son sort. 

  

Gaza aux bras chaleureux, 

Aux doigts généreux, 

Gaza, la ville millénaire 

Oublie les ultimes larmes de son cœur 

Les tréfonds de sa douleur. 

Pense à la vie, pas à la mort. 

  

Gaza la vie résiste toujours.  

Elle oublie la peur 

La violence, les années noires et la guerre  

Dépasse ses blessures, 

L’injustice poursuivie, les massacres perpétrés, 

Le silence complice, et juste le regard 

Devant l’impunité de l’agresseur, 

Gaza, la fierté des solidaires 

Qui portent, avec elle, le fardeau de l’espoir   

 

Elle existe par la flamme de l’espoir,  

Sa patience extraordinaire,  

Et son courage exemplaire. 

Sa résistance abat tous les murs 

Attend des jours meilleurs 

Sans cesse elle espère,  

Avec ses oliviers qui poussent encore. 

  

Ces oliviers à l’odeur de soleil et de lune 

Pointent à l’horizon parfumé 

Croissent partout à Gaza, 

Près des rivières 

Près de la mer 

Sous les plaines 

Au sommet de la colline  

Dans les profondeurs mêlées de son âge  

Aux reflets d’or et d’ombre. 

 

Nos oliviers caressent sables et pierres 

Ils touchent  âmes et cœurs  

Sont une mélodie pour le chant légendaire 

D’un oiseau migrateur  

Ils donnent toujours fruits, huile et victoire 

Malgré l’atrocité d’un occupant agresseur 

Vivant dans les ténèbres 

Qui arrache ces oliviers tous les jours, 

Même en pleine nuit sombre. 

 

Oui, nos oliviers sont nos espérances, 

Notre amour irréductible !

Ils symbolisent paix, justice, et avenir  

Sont plantés avec la sueur 

De nos longues années de combat 

Soignés par notre histoire glorieuse, 

Arrosés avec nos sangs, 

Et récoltés en nos âmes. 

 

Nos oliviers passionnés de justice 

Sont nos jours heureux 

Où se dessinent tous les rêves 

Ou se réalisent toutes les espérances, 

Où s’écrivent toutes les promesses. 

Nos racines sont aussi profondes que nos oliviers. 

 

Entre l’humanisme de l’opprimé, 

Et la brutalité de l’oppresseur, 

Les oliviers de la terre fertile de Palestine 

Résistent dignement. 

Ils nous aident à dépasser le désespoir, 

Dans cette ville abandonnée 

Chargée d’histoire, 

De vie, et de beaux souvenirs. 

 

Avec nos oliviers qui poussent toujours à Gaza,

Plantés et récoltés 

Génération après génération, 

Nous attendons quelque chose de vrai. 

D’authentiques jours meilleurs 

Pour notre avenir, 

Quelque chose de plus beau !  

 

Gaza ouvre son cœur 

Avec une lutte, par un sourire 

Une dignité, un grand amour, 

Beaucoup d’espoir. 

Elle persévère en des paroles pures. 

Gaza, tu poursuivras ton bonheur 

Avec tes oliviers qui poussent encore ! 

Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Canada : deux musulmans nommés ministres

Syrie : les enfants sacrifiés de l’or noir