in

Les mosquées mobiles pourraient prochainement sillonner Moscou

A Moscou, quand l’heure de la prière est venue, nombreux sont les musulmans, parmi les quelque 2 millions qui y vivent, qui se trouvent fort dépourvus, les mosquées se faisant rares et peu spacieuses dans le paysage urbain, d’autant plus que le maire, Sergueï Sobianine, s’oppose fermement à leur éclosion au prétexte qu’elles ne seraient fréquentées que par des ressortissants étrangers.

Face au veto politique irrévocable et à des requêtes pressantes pour l’assouplir qui restent lettre morte, comment conjurer ce mauvais sort, foncièrement injuste envers une certaine frange de croyants, qui nuit considérablement à l’accomplissement du devoir religieux ?  Il fallait y penser, et redoubler d’audace pour oser le faire : et si, au lieu que les musulmans moscovites attendent  vainement qu’elles sortent de terre, les mosquées venaient à eux ?

Finies les suppliques sans espoir, les mosquées sur roues, conçues telles des caravanes de la foi itinérantes, ont germé dans l’esprit de Alsu Khafis,un musulman qui a décidé de prendre le problème à bras-le-corps ! Son idée innovante qui a contourné l’écueil institutionnel dressé par des autorités inflexibles, bousculées par une telle ingéniosité, a débouché rapidement sur une initiative de crowdfunding postée sur le site Web Boomstarter, en vue d’acheter une flotte complète de roulottes de tourisme converties en lieux de culte mobiles.

Gratuite, cette flottille de mosquées entièrement rénovée, reconnaissable au motif floral vert qui lui servira d’habillage, composée d’un mini-espace de prière ainsi que d’un compartiment consacré aux ablutions (voir croquis ci-dessous), et à bord de laquelle des repas seront distribués, sillonnera la capitale russe chaque jour que Dieu fait, ( sa réservation se faisant sur un site Web dédié), afin de répondre à une forte demande que la frustration créée par le traitement inégalitaire réservé à la religion musulmane n’a cessé d’augmenter au fil du temps.

"Aujourd'hui, les 2 millions de musulmans de Moscou sont contraints de se contenter de seulement quatre mosquées, dont la capacité d’accueil est particulièrement faible", déplore vivement Alsu Khafis, le créateur des mosquées mobiles qui bat le rappel des troupes pour parvenir à collecter la somme de 850 000 roubles."Entre le rythme de la ville moderne et la faible capacité d’accueil de ces quatre lieux de culte,  nombre de musulmans pratiquants sont lésés et sont dans l’incapacité de pratiquer leur foi selon les règles", dénonce-t-il dans le désert, se heurtant depuis des années à l'autisme de la municipalité.

Les yeux rivés vers le compteur des promesses de dons dont il suit la progression avec fébrilité, le très dynamique Alsu Khafis espère satisfaire les attentes de ses coreligionnaires, en venant à bout de l’inextricable casse-tête infligé par un édile peu soucieux de préserver la dignité de recueillement de ses concitoyens musulmans.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Qatar et l’Arabie Saoudite financent la Fondation Clinton

11 ans et forcée de se déshabiller car on lui reproche de porter une tunique “religieuse”