in

Les feuilletons turcs supprimés de ses programmes par le groupe saoudien MBC

La sanction est tombée comme un couperet vendredi 2 mars, sur le coup de 1 heure du matin : les feuilletons turcs doublés en arabe ne feront plus les heures divertissantes de la Middle East Broadcasting Corporation (MBC), qui les a purement et simplement supprimés de ses programmes.

Si, Mazen Hayek, le porte-parole du groupe saoudien basé à Dubaï, s’est montré particulièrement avare en explications pour justifier ce qui a motivé une telle censure, de nombreux observateurs, plus loquaces, voient derrière cette crise médiatique la conséquence directe de la crise diplomatique qui a envenimé les relations entre la Turquie et l’Arabie saoudite.

Sacrifiés sur l’autel de tensions grandissantes entre les deux pays, six feuilletons produits de l’autre côté du Bosphore sont ainsi passés brutalement à la trappe, dont le nouveau drame policier « Al Dakheel » stoppé net au cinquième épisode, tandis que les téléspectateurs assidus du drame  historique « Anta Watani » ont appris avec consternation que leur série préférée ne dépassera pas le cap du 84ème épisode.

La Turquie et ses productions télévisuelles à l’influence certaine qui, au cours de la décennie écoulée, ont inondé le monde arabe, mais aussi les Balkans et l’Amérique latine, font manifestement les frais des vives dissensions nées du soutien apporté par Ankara à l’émirat du Qatar, mis au ban par ses voisins du golfe Persique, et des propos tenus par le président Erdogan qui ont déclenché l’ire royale dans les allées du pouvoir saoudien. La monarchie wahhabite n’a en effet guère apprécié, et c’est un euphémisme, que ce dernier ait appelé les musulmans à lui retirer la gestion du Hajj.

Selon Reuters, l’agence de presse américaine, l’Arabie saoudite a ainsi choisi de contrer le « soft power » que représente la fiction télévisuelle turque, en signe de représailles.

 

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. LA PLUS BELLE CHOSE QUI PUISSE ARRIVER AUX ADEPTES DE CE GENRE DE FILMS QUI MET L’IMPORTANCE SUR LE MATERIEL, LES RELATIONS RIVALES ET L INTERET MAIS NE PARLE PAS OU PROU DE L ESSENTIEL: LE Reel BONHEUR

  2. Je reste dubitative! C’est nul comme décision. MBC va en toute conscience perdre des parts de marché!!! Il y a peut être une autre raison en plus de celles invoqué par l’article: punir les syriens et leur enlever le marché des traductions des feuilletons turcs puisque, c’est des voix syriennes en langue vernaculaire syrienne que les feuilletons turcs sont traduits.

    Les Syriens, ces commerçant dans l’âme, malgré la guerre que leur livre la Turquie d’Erdogan, n’ont pas arrêté les traductions et doublages de tous les feuilletons turcs en langue arabe /syrien dans leur studios de Damas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charia, droits des femmes et lois des hommes (1/2)

Tunisie: Ennahda nomme un juif tunisien comme tête de liste à Monastir