in

L’épidémie de rougeole frappe l’Algérie et pourrait être de “grande ampleur”

Les mêmes maux produisant les mêmes effets, en France comme en Algérie, l’épidémie de rougeole s’étend dans les deux pays presque simultanément, en raison d’une couverture vaccinale insuffisante, voire très faible, dans les deux cas.

Alors que la Direction générale de la santé (DGS) a tiré la sonnette d’alarme à Paris, mercredi 14 mars, redoutant « une nouvelle épidémie importante» dans l’Hexagone, au même moment, de l’autre côté de la rive méditerranéenne, c’est la professeure Leïla Smati qui s’est chargée d’alerter la population algérienne sur la propagation inquiétante de cette maladie infantile réputée très contagieuse, due à un virus et pour laquelle il n’existe pas de remède miracle.

Selon cette éminente praticienne, membre du Comité technique de prévention auprès de la direction de la santé, la rougeole qui, dans les cas les plus graves, peut entraîner des complications respiratoires, ou pire encore, être fatale, a frappé 13 wilayas, dont celles d’El Oued, de Ouargla et d’Illizi. 3 075 personnes en ont été affectées et six malades y ont déjà succombé.

Bien que les services de santé algériens mettent tout en oeuvre pour enrayer l’épidémie avant qu’il ne soit trop tard, Leïla Smati n’a pas caché ses craintes de voir la rougeole faire des ravages dans les grands centres urbains, où les taux de vaccination sont particulièrement faibles, à son grand regret.

Déplorant que les taux de vaccination à Alger (14%), Tipiza (15%), Constantine (19%) ou encore Oran (25%) soient dangereusement bas, influencés par une « campagne de rejet », totalement infondée et irresponsable, orchestrée par « des associations de consommateurs et quelques scientifiques » qui font courir le bruit que ces vaccins sont de mauvaise qualité, Leïla Smati a tenu à souligner que le programme national de vaccination prévoyait de traiter 7 millions d’enfants. Or, à ce jour, seuls 3.5 millions ont été vaccinés.

Elle a également mis en garde contre les risques bien réels de voir une « épidémie de grande ampleur » s’y développer, rapidement, durablement et en faisant de nombreuses victimes.

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Ici comme en Algérie et comme partout ailleurs, les populations peuvent facilement etre vaccinées.
    Elles préferent ne pas l’etre et son bien libres apres tout.
    Mais il ne faut pas qu’elles se plaignent aujourd’hui d’un retour en force de diverses maladies qui vont faire de gros degats.
    Les non vaccinés en sont les seuls responsables et ne peuvent s’en prendre qu’a eux memes.

  2. Oumma, média nationaliste!
    L’article concernant le chômage au maroc s’inscrit dans la rubrique internationale, le petit Mohamed; réfugié au Liban; dans des conditions insoutenables, s’inscrit dans la rubrique internationale. Et l’Algerie avec une épidémie de rougeole s’inscrit dans la rubrique santé/bien-être!! Quel tournant! Bravo!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Syrie: Mohammad, l’âge de la guerre

Le procès d’Ahed Tamimi reporté, une fois encore, par le tribunal militaire israélien