in

Législatives Tunisie : le parti Ennahdha tient la corde, suivi par Qalb Tounès

Au lendemain d’élections législatives cruciales, qui n’ont mobilisé que 41,3% de Tunisiens, les nouveaux contours politiques de l’Assemblée se dessinent progressivement, laissant entrevoir une répartition des sièges comme suit :

Selon les premières estimations, le parti Ennahdha caracole en tête avec 17,5%-18% des suffrages, raflant ainsi 40 sièges sur les 217 que compte le Parlement, suivi par le parti Qalb Tounès, fondé et présidé par Nabil Karoui (à ce jour, toujours emprisonné pour suspicion de « blanchiment d’argent » et d’« évasion fiscale » ) qui totalise 15,5 % à 16,2 % des voix, ce qui correspond à l’obtention de 33 sièges.

Les militants de Qalb Tounès au QG du parti

Si le parti de Rached Ghannouchi tient la corde et semble idéalement placé pour s’imposer comme la première formation politique dans l’enceinte chargée d’histoire du palais du Bardo, le parti Qalb Tounès « Au  cœur de la Tunisie », qui a fraîchement émergé dans le paysage, réalise une percée notable, mais sans pour autant être le raz-de-marée « moderniste » sur lequel tablait son chef de file.

Publicité

A titre de comparaison, Nidaa Tounès, le parti présidé par le défunt Béji Caïd Essebsi, dont Nabil Karoui fut un membre éminent avant de s’en éloigner, avait recueilli 37,6 % des suffrages en 2014.

Alors qu’une difficulté se fait déjà jour – l’obtention d’une majorité requérant 109 sièges – il reviendra à Ennahdha, si sa première place est confirmée, de proposer un chef du gouvernement.

Publicité
Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Chasser le naturel il revient au galop !
    Vous n’alliez pas vous figurer un seul instant que ce serait un démocrate qui sera élu à la présidence ! Non ce n’est pas sérieux !
    Ennahdha veille au grain et un islamiste pur et dur sera confortablement et “démocratiquement” élu dans un fauteuil, c’est écrit d’avance.
    Le peuple tunisien mérite mieux.

  2. Grâce aux votes des tunisiens français !!!!
    Mêmes tunisiens français qui disent qu’ils n’ont pu voter… Je passe le fait que les tunisiens de France votent pour un parti islamiste, ça rassure actuellement. Bien vu les gars… Ou alors de là à s’imaginer qu’il y ait eu bourrage des urnes, ça me surprendrai de la part d’un parti qui se prétend gouverner au nom de dieu… Dieu lui même aurait il bourré les urnes ? Ceci est une contrepèterie. Et ça n’est pas une insulte…

  3. En Tunisie, les gens votent, pourquoi pas.

    Leroy,
    En Algérie
    Les islamistes en prison ou en résidence surveillée; Gaid Salah âgé de 83 ans a un pied dans la tombe, la présidente du parti des travailleurs a eu 18 ans de prisons, elle sortira de prison à l’age de 82 ans.

    Les militaires sont foutus, les islamistes sont en prison, les socialistes en prison.

  4. “il reviendra à Ennahdha, si sa première place est confirmée, de proposer un chef du gouvernement”

    Mais seulement 40 sièges “raflés” comme dit l’article, sur 217.
    Ce qui est positif, c’est que l’islamisme est contenu.
    Ce qui est négatif, c’est qu’il y a trop de partis et d’ambitions personnelles.

    Dans tous les cas, le gouvernement sera fragile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Dalilah Muhammad, la star musulmane des Championnats du monde d’athlétisme à Doha

Allemagne : l’opération “portes ouvertes” dans 1 000 mosquées rencontre un vif succès