in

Le Tea Party proteste contre Obama en l’accusant d’être musulman

Mille fois démentie par l’homme fort de Washington, la légende urbaine qui accole à Barack Obama une islamité fantasmée n’est pas prête de se consumer dans le brasier des calculs politiciens, puisqu’elle est constamment ravivée par les farouches réactionnaires anti-taxes, anti-élites, anti-islam, et viscéralement anti-Obama du Tea Party.

L’insurrection conservatrice américaine a ses artisans de la peur et du dénigrement islamophobe, ses apprentis sorciers de la bouc-émissarisation et de la détestation de l’altérité, à travers les tribuns du mouvement qui a émergé au moment où l’illusoire Obamania battait son plein. L’actuelle paralysie de l’Etat fédéral  est l’occasion rêvée de colporter la rumeur insidieuse, solidement ancrée dans les esprits au point d'être une certitude pour cinq fois plus d’Américains en 2012, selon le Pew Research center : le président des Etats-Unis n’est pas chrétien, mais musulman.

Le conférencier Larry Klayman n’a pas tourné autour du pot pour faire d'Obama l'épouvantail noir au pouvoir, profitant du rassemblement de protestation devant le Mémorial de la Seconde guerre mondiale à Washington en présence notamment des sénateurs Ted Cruz et Sarah Palin, pour lancer devant une foule galvanisée : "Le président Obama devrait laisser tomber le Coran", avant de s’exclamer : "J'appelle chacun de vous à mener une seconde révolution non-violente américaine, à avoir recours à la désobéissance civile, et à exiger que le président quitte cette ville, se lève et laisse tomber le Coran, et nous le prouve en levant les mains en l'air".

A l’heure où il est enlisé dans un bras de fer budgétaire et une impasse politique, Barack Obama a-t-il davantage intérêt à nier cette islamité diabolisée qu'à l’ignorer souverainement ? Cornélien, puisque dans les deux cas, les islamophobes du Tea Party l'attendent plus que jamais au tournant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toumi Djaidja:”Pourquoi je ne reçois pas M. Le Ministre François Lamy?”

Une auxiliaire de puériculture voilée victime d’une flagrante discrimination à l’embauche