in

Le spirituel est-il nécessairement associé au religieux?

Le spirituel est-il nécessairement associé au religieux?

Le spirituel est-il nécessairement associé au religieux?Rencontre avec Philippe Corcuff, maître de conférences de science politique à l’IEP de Lyon et co-auteur avec Jérôme Alexandre, Haoues Seniguer et Isabelle Sorente du livre "Spiritualités et engagements dans la cité " (Ed. Le bord de l'eau). Dans cette première partie, il répond à la question suivante : Pourquoi le spirituel est-il fréquemment associé au religieux ?

Publiée par Oumma.com sur Vendredi 13 juillet 2018

Rencontre avec Philippe Corcuff, maître de conférences de science politique à l’IEP de Lyon et co-auteur avec Jérôme Alexandre, Haoues Seniguer et Isabelle Sorente du livre  “Spiritualités et engagements dans la cité “ (Ed. Le bord de l’eau).  Dans cette première partie, il répond à la question suivante : Pourquoi le spirituel est-il fréquemment associé au religieux ?

Cliquez ici pour acheter ce livre

9 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Tout d’abord bravo ! Merci de reprendre les termes athégristes et de corriger les laïcistes athégristes, antithéistes voire christianistes qui nous embêtent pour rien en prêchant à tout va avec leur prosélytisme disjoncté. Encore un effort et je lirai peut-être votre prochain livre. L’athégriste est le salafiste de l’athéisme, il n’est pas forcément méchant mais dérive parfois sectaire et plonge dans la scientologie sans forcément en être conscient.

    Le spirituel est-il nécessairement associé au religieux ? OUI !
    Le religieux est-il nécessairement associé au spirituel ? NON !

    Point de spiritualité sans pratique. Après, je veux bien que vous redéfinissiez à volonté tous les termes de la langue française. D’ailleurs, ma critique envers beaucoup de philosophes est bien celle-ci. A force de chercher à délimiter une notion, on lui donne une acceptation assez large pour qu’un universitaire vienne nous expliquer que la notion du terme spirituel sort du cadre religieux qui l’a fait naître. Pourquoi ? Parce que nous sommes aujourd’hui nous dit-il. Est-il bien sérieux cet argument, j’en doute et je vais le prouver. Mais pourquoi pas, au point où nous en sommes avec les nihilistes et les surhommes. Cela ne m’étonne même pas.

    Ensuite, vous appelez à la tolérance. Personnellement, je n’ai pas à tolérer ce qui ne m’offusque pas à la base. C’est déjà un grand pas que de vouloir être spirituel. Néanmoins, votre questionnement qui pose le postulat de départ de cette nouvelle spiritualité n’est pas une base mais un début, une entrée, un brouillon. Se demander d’où l’on vient et tenter d’y répondre nous rend philosophe, chercheur, scientifique mais pas spirituel.

    Mais pourquoi vous ôter le plaisir de vous penser spirituel ? Pour le devenir, ne suffit-il pas de l’être. Finalement, on est bien d’accord, l’athéisme ou l’agnosticisme sont bien une religion associée à une croyance. Là, on est d’accord. Là, on pose le débat sans dévoyer les mots. Je ne sais pas si vous en êtes conscient mais vous êtes en train de définir une religion au final. La “scientologie” (dans le sens de la science comme cheminement spirituel) a ceci de marrant que dans son cheminement la personne croira aux extra-terrestres, à la téléportation, au voyage vitesse de la lumière tout en dénigrant la notion de Dieu swt, les anges, les autres mondes et créatures ainsi que la notion de création divine (tout en croyant au super-ordinateur style matrix). C’est sûr qu’une fois qu’on avance à découvert, ridicule n’est pas celui qu’on croirait forcément (tout le monde le serait au final … ) et nous ne sommes pas si éloignés que ça en réalité (comme quoi la raison et la foi abouttisent à la même compréhension et qu’il existe bien un bon sens commun à l’humanité, une voie commune, une charia dit-on en islam).

    Ceci dit, si les agnostiques ne savent pas moi je sais. Alors où est le débat ? Si vous ne savez pas, vous ne pouvez être que le prêcheurs des athées et des scientologues au final, un nihiliste en d’autres termes. Ceux qui ont la croyance théiste mais qui ne sauraient répondre à des arguments scientifiques fallacieux tels qu’ils ont été intégrés dans la théorie de l’évolution souvent très male comprise et qui frise à l’idéologie se retrouvent prémâchés par l’agnosticisme nihiliste pour finir dans l’athéisme ou l’indifférence.

    Ma spiritualité a déjà répondu à votre questionnement. Elle me fait donc cheminer différemment. Je ne prétends pas chercher d’où on vient mais reconstituer notre histoire. Si nous sommes là, c’est que le rien n’existe pas. Le néant ne peut être la base de la création. Nous savons pertinemment que tout part d’un début, de quelque chose. C’est là que nous nous séparons peut-être. A chacun son coeur, à chacun sa raison, à chacun son libre arbitre mais la logique ne s’y trompe pas.

    Sommes-nous pour autant en désunion ? NON ! Pourquoi cette notion de tolérance ? En quoi vous me dérangez si ce n’est lorsque vous cherchez à m’imposer votre vision ? On peut ne pas être d’accord tout en travaillant ensemble. On peut se critiquer tout en vivant ensemble. On peut chercher scientifiquement en mettant de côté nos croyances (croyances scientifiques comprises). Le libre arbitre n’est pas une tare ni une division mais un atout une richesse. Je ne fais intervenir la tolérance que lorsque je me retrouve face à quelqu’un qui souhaite me changer selon sa propre vision du monde. Là, je reste tolérant et appelle à la tolérance tout en gardant à l’esprit que la personne doit soit être ignorante soit être mal et chercher à se rassurer elle-même avant tout.

    Notre cheminement biologique commun est la mort programmée. A ce titre, roi ou paysans, bourgeois ou prolétaire, nous sommes logés à la même enseigne et sommes parfaitement égaux. La spiritualité entend dépasser les bornes physiques de la vie pour atteindre un autre niveau de compréhension. C’est un recul, une éthique, un dépassement, une élévation. Elle n’est pas dans la résolution d’un questionnement mais dans une découverte de ce qu’on n’attend pas forcément à trouver ou comprendre. C’est pour cela que les plus grands scientifiques ont tous découvert Dieu swt.

    Voyez-vous, les Hommes et les Femmes qui ont le plus marqué les esprits ne sont ni athées, ni agnostiques, ni nihilistes mais bien prophètes, des hommes ou des femmes pieuses. Meilleurs qu’eux, vous n’en trouverez que dans l’histoire idéologique. Muhammed sws, Jésus as, Bouddah, Brahman c’est la quasi totalité de l’humanité. Dans chaque peuple, celui qui est retenu n’est pas celui qui a créé la marmite, ni celui qui a créé le train ou l’avion mais les plus connus de tous sont des hommes dits spirituels. Lisons les, on comprendra que sans pratique point d’élévation spirituelle.

    La Science est unique et mondiale. Pourtant, elle ne se partage pas entièrement. Il y a des secteurs dont les avancées ne se partagent pas (du moins mettent du temps à se partager) car ils entrent dans le champs du pouvoir.
    La Religon est également unique et mondiale. A ceci près qu’on la divise pour régner. Faites la comparaison, séparer le superflu et observez la beauté de l’humanité qui parle d’une seule voix, un seul coeur. Aucune différence si ce n’est l’intervention d’Hommes de pouvoir pour régner.

    Même l’athéisme ou l’agnosticisme est semblable à la religion unique quand on enlève le superflu et qu’on rajoute quelques vérités. Le bon sens est divin ! Alors, peut-être que je ne vous donne pas la qualité d’un être spirituel selon la définition bien comprise mais certainement que vous pouvez être bien plus spirituel (vous en approcher bien plus) qu’un religieux car là encore, la pratique ne fait pas le moine. Si tous les barbus étaient pieux, le bouc le serait également et pourquoi pas la chèvre au final.
    La religion athée-néenne qui énonce une doctrine religieuse fallacieuse a malgré tout ses propres mérites. Selon la religion athéé-néenne :
    – Les grecs ont tout inventé, même la logique et le raisonnement !!! (si ce n’est pas un dogme, c’est quoi alors). Beaucoup de fausses assertions existent autour du mythe grec et je me laisse encore avoir tant les faussaires ont profondément ancré cette mythomanie devenue bien plus que culturelle. Je n’en vois aucun intérêt sinon un déni de l’histoire et un complexe propre aux théoriciens culturalistes face à la vérité.
    – La science et ses théories sont la vérité (on oublie de dire vérité provisoire comme on oublie de dire qu’il y a des pans théoriques scientifiques qui relèvent plus de la croyance car la science reste en réalité bien ignorante dans beaucoup de sujets).
    – Dieu n’existe pas ou on ne peut pas savoir car on ne le voit pas. (hors la spiritualité concerne justement l’invisible puisqu’elle même est invisible)
    – Il ne s’agit absolument pas d’une religion mais d’une manière de pensée supérieure et véridique par rapport aux (autres) religions. (la vérité c’est nous, les autres se fourvoient)
    – Pratiquer c’est s’habiller différemment des dites anciennes religions, accepter les lgbtqqq… comme étant une normalité, avoir un corps qui réponde à certaines normes, le nu-habillé comme habit religieux, la mythologie hollywoodienne comme récit surnaturel et se diriger vers le transhumanisme seul garant de notre future immortalité acquise (y croire c’est se faire congeler l’adn et la cervelle pour un clonage futur mais ne parlez surtout pas de résurection allons donc)
    Bref l’emprunte de la religion grecque à bien des égards.

    Pour conclure, il s’agit bien d’une religion qui ne dit pas son nom et qui n’est pas aussi récente qu’on pourrait le croire. Elle aura permis de faire renaître du catholicisme sa nature grecque longtemps oubliée et qui désormais entend mettre au second plan sa nature romaine. Apposer une spiritualité à cette idéologie, c’est la faire devenir une religion. Ce qu’elle est depuis longtemps n’en doutant plus. Je n’ai rien contre la religion athée-néenne sauf avec ses fausses doctrines populistes énoncées plus haut et ceci seulement par rigueur scientifique et historique. Le croyez-vous vraiment quand en plein cours universitaire vous commencez vos cours par Socrates avait déjà dit, les grecs avaient déjà trouvé, ce sont les plus anciens ou une petite cellule a phagocyté une autre cellule puis s’est associé pour faire un être multicellulaire avec des schémas et des dessins dignes de la maternelle et qui ne correspondent à aucune expérience reconnue. Ce biais idéologique intégré dans toutes les sciences coûte cher à l’occident actuellement. Non seulement cette idéologie casse l’intégrité scientifique mais en plus de cela, elle fait déborder les sciences dites techniques là où elles n’ont rien à faire car bien incapable de répondre (est-ce vraiment leur objectif d’ailleurs). Pour durer, il faut rester intègre en sciences, c’est lorsque l’idéologie pénètre profondément dans l’université que les sciences perdent pied et que l’ignorance gagne les élites à coup de fausses vérités. L’éthique fait trop défaut.
    Remplacer une religion par une religion qui ne dit pas son nom est la conséquence même de l’idéologie de faussaires que beaucoup d’universitaires croient comme étant une réalité objective et véridique dénuée de croyance (ne parlons même pas du commun des mortels). Cela démontre bien que la plupart n’ont en réalité aucun esprit critique et intègre mais surtout que la plupart ne sont pas spirituels car cela ne serait pas ainsi dès lors. La désorientation est un très long processus et l’éveil n’est pas pour demain. Une spiritualité complète est inaccessible car la pratique de la religion athée-néenne se pose actuellement comme étant une contre-pratique plutôt que d’offrir une réelle alternative. Les culturalistes aux commandes de notre culture auraient mieux fait de ne pas idéologiser les sciences à ce point car ils tombent dans des travers malsains. Il y a effectivement quelques vérités qui les dérangent suffisamment pour être convaincus que c’est la bonne manière de faire.

    Cordialement

  2. la religion est une escroquerie qui a detourné le spirituel pour l’utuliser pour controler les hommes.

    le spirituel, qui a pour but d’unir l’esprit de l’homme avec l’esprit divin, n’a strictement rien a voir avec le religieux qui est de la pure foutaise satanique.

    le spirituel a un lien avec dieu, le religieux avec satan

    • Si vous êtes heureux comme ça , tant mieux.
      Sachez que l’islam est et reste contre ceux qui sortent du cadre naturel commun à tous les vivants, homme, animal et plante.

      Satan est la première créature, qui a inventé le principe de comparaison. Ce principe est le moteur de la vie moderne.
      L’esprit de Satan est clair : “je suis foutu, que tout le monde le soit”, c’est la politique de la terre brûlée.

  3. Spirituel, veut dire religion à clergé.
    Le clèrgé s’occupe de l’au dela et la bénédiction, les gens de leurs taches quotidiennes.
    A dieu la création, à nous la gestion.

    Islam veut dire personne n’est le centre et les gens tournent autour, mis à part le prophète.
    La religion est le mode d’emploi pour l’homme, avant de lancer une machine en circulation, on pense d’abord à son mode d'(emploi.

    Si on rajoute de la pensée au mode d’emploi, la machine devient défectueuse.
    L’homme n’est pas une industrie de l’homme.

  4. La spiritualité est effectivement la recherche des buts ultimes, ce qui en définitive n’est pas fondamentalement différent de la notion de “croyant” …car un “croyant” cherche Dieu …mais il ne le trouve pas forcément toujours à tous les coins de rues. De la même façon qu’un “athée engagé” dans la lutte pour une cause à ses yeux supérieure est moins un “mécréant” qu’un “sceptique” …qui cherche lui aussi “quelque chose” mais n’arrive pas à en avoir une certitude précise. Les mots sont donc souvent un piège qui permet aux esprits sectaires de condamner l’autre pour se sentir plus fort et plus proche de la vérité …ce qui, en définitive, démontre la faiblesse de leur propre croyance, et leur arrogance qui en est la conséquence. Bref, un “vrai croyant” devrait plutôt tendre à unir et à converger dans l’humilité devant la démarches des autres plutôt qu’à diviser et à condamner. En définitive la vraie spiritualité se vérifie dans le comportement concret d’un semblable auprès de ses semblables, plutôt que derrière des slogans religieux ânonnés sans réflexion et sans …souffle spirituel.

  5. il y a longtemps que je médite sur ce sujet …………..en effet ” le religieux ” ne peut se passer de textes ( écrits par des hommes ) et non par un esprit qui serait apparu : pour les un en haut d’une montagne , et les autres par un ange venu de nul part …MAIS aussi traduit en langage humain et interprèté dans toutes les langues de la terre avec toutes les pensés différentes possibles …………la langue n’est que messonge . ( toutes gloses est opaque ) disait une grande phylosophe je crois l’aumonyme de Simone Weil …..l’esprit LUI est inssaisisable , volage , : seule la musique parle aux coeur aux sentiments et elle se passe totalement de parole , un autre grand penseur à dit que Mozart est allé plus loint dans le coeur humain que les plus grands ( penseurs religieux ) je crois Jean Victor Hocquard !!!

    • Au lieu d’imaginer ce qu’on croit trouver et ce qu’on veut trouver dans les livres sacrés pour conforter ses propres préjugés, il faudrait mieux écouter ce que disent les personnes intelligentes qui croient ou ne croient pas dans ces livres sacrés. La réponse simpliste, qu’elle soit croyante ou mécréante, n’est pas une réponse. Il faut avoir le courage de recouper les informations et les opinions, et donc d’écouter avec humilité les avis divergents …et ensuite de choisir vraiment librement son opinion sur la question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une équipe de foot pour amputés à Gaza

Harun Yahya arrêté en Turquie pour fraudes, corruption et agressions sexuelles