in

Le spirituel est-il nécessairement associé au religieux?

Le spirituel est-il nécessairement associé au religieux?

Le spirituel est-il nécessairement associé au religieux?Rencontre avec Philippe Corcuff, maître de conférences de science politique à l’IEP de Lyon et co-auteur avec Jérôme Alexandre, Haoues Seniguer et Isabelle Sorente du livre "Spiritualités et engagements dans la cité " (Ed. Le bord de l'eau). Dans cette première partie, il répond à la question suivante : Pourquoi le spirituel est-il fréquemment associé au religieux ?

Publiée par Oumma.com sur Vendredi 13 juillet 2018

Rencontre avec Philippe Corcuff, maître de conférences de science politique à l’IEP de Lyon et co-auteur avec Jérôme Alexandre, Haoues Seniguer et Isabelle Sorente du livre  “Spiritualités et engagements dans la cité “ (Ed. Le bord de l’eau).  Dans cette première partie, il répond à la question suivante : Pourquoi le spirituel est-il fréquemment associé au religieux ?

Cliquez ici pour acheter ce livre

7 commentaires

Laissez un commentaire
  1. la religion est une escroquerie qui a detourné le spirituel pour l’utuliser pour controler les hommes.

    le spirituel, qui a pour but d’unir l’esprit de l’homme avec l’esprit divin, n’a strictement rien a voir avec le religieux qui est de la pure foutaise satanique.

    le spirituel a un lien avec dieu, le religieux avec satan

  2. Spirituel, veut dire religion à clergé.
    Le clèrgé s’occupe de l’au dela et la bénédiction, les gens de leurs taches quotidiennes.
    A dieu la création, à nous la gestion.

    Islam veut dire personne n’est le centre et les gens tournent autour, mis à part le prophète.
    La religion est le mode d’emploi pour l’homme, avant de lancer une machine en circulation, on pense d’abord à son mode d'(emploi.

    Si on rajoute de la pensée au mode d’emploi, la machine devient défectueuse.
    L’homme n’est pas une industrie de l’homme.

  3. La spiritualité est effectivement la recherche des buts ultimes, ce qui en définitive n’est pas fondamentalement différent de la notion de “croyant” …car un “croyant” cherche Dieu …mais il ne le trouve pas forcément toujours à tous les coins de rues. De la même façon qu’un “athée engagé” dans la lutte pour une cause à ses yeux supérieure est moins un “mécréant” qu’un “sceptique” …qui cherche lui aussi “quelque chose” mais n’arrive pas à en avoir une certitude précise. Les mots sont donc souvent un piège qui permet aux esprits sectaires de condamner l’autre pour se sentir plus fort et plus proche de la vérité …ce qui, en définitive, démontre la faiblesse de leur propre croyance, et leur arrogance qui en est la conséquence. Bref, un “vrai croyant” devrait plutôt tendre à unir et à converger dans l’humilité devant la démarches des autres plutôt qu’à diviser et à condamner. En définitive la vraie spiritualité se vérifie dans le comportement concret d’un semblable auprès de ses semblables, plutôt que derrière des slogans religieux ânonnés sans réflexion et sans …souffle spirituel.

  4. il y a longtemps que je médite sur ce sujet …………..en effet ” le religieux ” ne peut se passer de textes ( écrits par des hommes ) et non par un esprit qui serait apparu : pour les un en haut d’une montagne , et les autres par un ange venu de nul part …MAIS aussi traduit en langage humain et interprèté dans toutes les langues de la terre avec toutes les pensés différentes possibles …………la langue n’est que messonge . ( toutes gloses est opaque ) disait une grande phylosophe je crois l’aumonyme de Simone Weil …..l’esprit LUI est inssaisisable , volage , : seule la musique parle aux coeur aux sentiments et elle se passe totalement de parole , un autre grand penseur à dit que Mozart est allé plus loint dans le coeur humain que les plus grands ( penseurs religieux ) je crois Jean Victor Hocquard !!!

    • Au lieu d’imaginer ce qu’on croit trouver et ce qu’on veut trouver dans les livres sacrés pour conforter ses propres préjugés, il faudrait mieux écouter ce que disent les personnes intelligentes qui croient ou ne croient pas dans ces livres sacrés. La réponse simpliste, qu’elle soit croyante ou mécréante, n’est pas une réponse. Il faut avoir le courage de recouper les informations et les opinions, et donc d’écouter avec humilité les avis divergents …et ensuite de choisir vraiment librement son opinion sur la question.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une équipe de foot pour amputés à Gaza

Harun Yahya arrêté en Turquie pour fraudes, corruption et agressions sexuelles