in

Le président tunisien accueilli à Orly par… Harlem Désir ! Grave erreur de casting pour les Tunisiens

Si l'Elysée déroule actuellement le tapis rouge pour accueillir le président tunisien Béji Caïd Essebsi avec les honneurs dus à son rang, les règles protocolaires de notre République irréprochable n'en ont pas moins été foulées aux pieds sur le tarmac de l’aéroport d’Orly, suscitant un feu nourri de critiques sur les réseaux sociaux, de la part de Tunisiens qui n’ont guère apprécié cette entorse flagrante au décorum.

Telle une douche froide glaçant l’enthousiasme général qui régnait de l’autre côté de la méditerranée, le comité d’accueil chargé de lui souhaiter la bienvenue à sa descente d’avion a littéralement cassé l'ambiance, tant il était loin de représenter le casting de rêve à la hauteur de la circonstance…

A défaut de la traditionnelle poignée de main avec son homologue français, ou à tout le moins avec son Premier ministre, c’est à Harlem Désir, l’ex-secrétaire national du PS promu secrétaire d’État aux Affaires Européennes, non pas pour son brillant bilan mais pour avoir échoué à diriger le parti de la rose, que le chef d’Etat tunisien a été contraint de tendre la main en guise de salutation peu honorifique.

Jugé comme un faux pas diplomatique, frisant l’offense, par nombre d’internautes tunisiens, l’accueil réservé à Béji Caïd Essebsi à Orly ne doit pas gâcher la fête qui s’annonce grandiose pour d’autres, lesquels préfèrent se réjouir du programme de choix concocté pour lui, en sa qualité d’hôte de marque de la France.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

110 propositions de la commission d’enquête du Sénat pour lutter contre le jihadisme (vidéo)

“Mélanie, française et musulmane”, le nouveau témoignage à cœur ouvert de Diam’s sortira le 21 mai