in

Le petit Ahmad Dawabsha à nouveau hospitalisé, après une grave détérioration de son état de santé

Ahmad Dawabsha, âgé de 5 ans et seul survivant d’une attaque incendiaire criminelle perpétrée l’an dernier par des colons juifs dans le village de Douma, dans le district de Cisjordanie occupée de Naplouse, a été transporté mercredi soir à l’hôpital Tel Hashomer en Israël [Palestine de 1948] après que son état de santé se soit détérioré.

Naser Dawabsha, un membre de la famille, a déclaré à Ma’an que la « santé de l’enfant s’est gravement détériorée », ajoutant que Ahmad souffre de « vomissements constants et d’une augmentation de la température du corps. »

Naser a déclaré que les tests médicaux ont été effectués sur Ahmad et qu’il resterait à l’hôpital jusqu’à ce que son état de santé se soit stabilisé.

Ahmad est officiellement sorti de l’hôpital le mois dernier, revenant pour des examens hebdomadaires et pour la préparation de chirurgies supplémentaires au cours des prochains mois.

La plupart de ces opérations seront de chirurgie plastique pour tenter de reconstruire les parties de son corps et du visage qui ont été gravement brûlées dans l’attaque.

Le jeune garçon a été grièvement blessé dans l’attaque terrible qui a eu lieu dans la ville de Douma dans le district de Naplouse en juillet 2015, et il a subi depuis une série d’opérations chirurgicales complexes.

Deux Israéliens ont été inculpés en janvier de cette année pour assassinat par attaque incendiaire, cinq mois après que des suspects appartenant à une organisation terroriste juive aient mis le feu à la maison de la famille Dawabsha, brûlant vif un bébé de 18 mois.

Les parents du bébé, Riham et Saad, sont décédés plus tard de leurs graves brûlures, laissant Ahmad Dawabsha alors âgé de 4 ans seul membre survivant de la famille.

Selon le groupe de défense des droits de l’homme Yesh Din, plus de 85% des enquêtes sur les actes de violence commis par des colons israéliens contre les Palestiniens sont classées sans suite, et seulement 1,9% des plaintes déposées par les Palestiniens contre des attaques de colons israéliens entraînent une condamnation.

Les attaques de colons sont souvent réalisées sous la protection de l’armée israélienne d’occupation, qui en général ne fait rien pour protéger les Palestiniens contre ces agressions.

Plus de 500 000 Israéliens vivent dans des colonies juives dans Jérusalem-Est occupée et en Cisjordanie, en violation complète du droit international. Les annonces récentes d’expansion des colonies ont provoqué la condamnation [tout à fait formelle] de la [prétendue] communauté internationale.

Selon l’Office des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires, il y a eu en 2015 un total de 221 attaques répertoriées de colons contre les Palestiniens et leurs propriétés, en Cisjordanie et Jérusalem-Est sous occupation.

Source: Info-Palestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La question identitaire: nouvelle imposture socialiste

New York : un homme interpellé et inculpé pour le double meurtre d’un imam et de son assistant