in

Le geste politique d’une actrice fait sensation à Cannes : « Stop the Attack on Gaza »

Violent télescopage d’images, au moment même où Cannes, pavoisé aux couleurs de son Festival tout en strass et paillettes, s’étourdit dans un tourbillon de mondanités, de luxe ostentatoire et de soirées de gala, un massacre de civils palestiniens innocents se déroule en direct sur nos petits écrans, endeuillant cruellement la terre de souffrances qu’est Gaza, avec dans le rôle de l’exterminateur sans pitié : Israël.
Face à cette réalité sanglante effroyable, qui dépasse largement la fiction puisqu’elle perdure depuis des décennies sous les yeux indifférents ou faussement indignés de la communauté internationale, rares sont les stars du septième art qui osent jouer les trouble-fête sur les tapis rouges que l’on déroule sous leurs pieds pour en dénoncer l’horreur absolue.
Pourtant hier soir, sur les marches les plus célèbres du monde que certains gravissent allègrement et présomptueusement, comme s’ils se hissaient au sommet de la gloire, une actrice franco-libanaise a fait sensation au milieu de ce ballet incessant de célébrités qui s’exhibent chaque année, avec la même insouciance, sous les crépitements des flashes.
Manal Issa peut en effet se targuer d’avoir offert un contraste saisissant avec le glamour, la frivolité et l’hypocrisie ambiants, en posant devant les photographes pour la bonne cause, ô combien désespérée et urgente, munie d’une affichette délivrant un puissant message politique : « Stop the Attack on Gaza ».
Il y a fort à parier, malheureusement, qu’il en faudra beaucoup plus à la Croisette, en pleine effervescence, que ce coup d’éclat courageux pour détourner les yeux des idoles devant lesquelles elle se prosterne, et les ouvrir enfin sur l’abomination d’un nettoyage ethnique qui ne dit pas son nom.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Parqués dans des camps, les Rohingyas réfugiés au Bangladesh se préparent pour le Ramadan

Cannes : Benicio del Toro se recueille à la mémoire des 60 Gazaouis abattus par Israël