in ,

Le don substantiel de Ronaldo à la Palestine ne serait-il qu’une fake news ?

Il y a quelques jours, nous avons relayé l’information, dont se faisait l’écho l’ONG Onwadan’s charity Foundation basée au Nigéria, selon laquelle Cristiano Ronaldo avait fait le don mirifique de 1,5 million de dollars aux Palestiniens en souffrance de la bande de Gaza. Un geste magnifique, témoignant d’une grande noblesse de cœur, devant lequel il y avait tout lieu de s’extasier en pleine célébration du Ramadan.

Une question se pose aujourd’hui avec acuité, à la lumière du démenti opposé à LCI par le porte-parole de l’agence Gestifute, qui gère les intérêts de la star du ballon rond : sommes-nous en présence d’une nouvelle fake news ?

« C’est une fausse histoire, comme beaucoup d’autres histoires à propos de Cristiano Ronaldo », a affirmé catégoriquement le représentant de l’agence appartenant à Jorge Mendes, en précisant que, depuis des années, la grande générosité à l’égard de la Palestine que l’on prête à Cristiano Ronaldo ne serait, là encore, que pure fiction.

On aurait bien sûr aimé que le principal intéressé puisse s’exprimer et livrer sa propre version des faits au sujet des rumeurs qui continuent de circuler sur son compte, louant son fervent et indéfectible soutien à la cause palestinienne. Car la réalité, si elle s’avérait tout autre, le ferait choir du piédestal sur lequel il a été hissé.

Publicité

Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Ronaldo n’est pas responsable des rumeurs autour de lui.
    Il est célébre pour ses talents de footballeur. Pas pour de prétendus dons.
    Personne ne doit rien aux arabes de Gaza et de Cisjordanie à part les pays qui, en 1948, ont demandé à ces gens de partir pour faire la guerre aux juifs. Sans cet ordre stupide, tous ces gens vivraient dans le pays le plus développé du moyen orient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Aïsha, 5 ans, meurt seule à l’hôpital, Israël ayant refusé à ses parents de l’accompagner

La réaction indignée de l’UDMF aux propos diffamatoires de Christine Tasin